Sélectionner une page
  • Langue
  • Chez les Kanien’kéha:ka (Mohawk), chaque chant est associé à une danse, et inversement. La plupart des chants sont accompagnés de tambours (tambours d’eau) et de hochets, et sont exécutés lors de rassemblements et pendant les événements spirituels et cérémoniels. Le système cérémoniel des Kanien’kéha:ka suit le cycle annuel des saisons, des plantations et des récoltes. On dit que pendant la guerre qui a opposé les Britanniques aux Français, les Kanien’kéha:ka (Mohawk), alors associés aux Britanniques, n’avaient pas le droit de chanter les paroles liées à leurs chants traditionnels, car leurs alliés ne comprenaient pas ce qu’ils disaient. Aujourd’hui, les nations iroquoiennes de la Confédération des Six Nations se regroupent deux fois par an pour partager leurs chants et danses, et honorer les femmes, donneuses de vie. Certains groupes partagent alors leurs compositions en langue kanien’keha pour les ajouter à une vieille chanson et ainsi retrouver leurs paroles. Les chants s’enrichissent constamment au fil des ans et peuvent compter plus de 200 couplets.