Sélectionner une page
  • Langue
  • On retrouve des influences européennes depuis un certain temps dans les communautés anishinabeg. Le violon et la guitare y sont des instruments populaires, ainsi que les danses comme le set carré et la gigue.

    C’est seulement au XXième siècle que le tambour à main a été intégré dans les communautés anishinabeg, avec à la tradition des pow wow. L’utilisation de cet instrument n’est pas aussi restrictive que chez d’autres nations. En fonction des communautés, les femmes peuvent aussi en jouer pour s’accompagner au chant. C’est aussi pour cette raison que l’artiste innu Florent Vollant utilise un tambour anishinabe dans ses spectacles, et non pas un tambour de sa nation : selon la tradition innue, seuls ceux qui ont reçu en rêve les chants du teweikan peuvent en jouer.