English Plus

Les personnages

« Retour

Olga Szantoava – Épisode 3

Lieu : Tchécoslovaquie

Olga Szantoava a passé son enfance à New York, où elle a appris à parler parfaitement l’anglais. Cela lui a permis d’obtenir un emploi à la « section américaine » anglophone de la radio tchèque.

Olga a vécu quatre ans en Afrique dans les années 1950 avec son premier mari, le journaliste Miroslav Prchal, qui couvrait le Ghana et les pays anglophones de l’Afrique de l’Ouest.

À la fin des années 1960, Olga est retournée à Prague et à son travail à la radio tchèque. En 1967 et 1968, le gouvernement communiste tchécoslovaque a assoupli certaines de ses lois, notamment celle sur la censure. Ces réformes ont été appelées « le printemps de Prague ».

Olga s’en souvient comme étant un moment merveilleux à la radio : « Tout d’un coup, nous n’avions plus à faire approuver par le censeur chacun des mots que nous allions prononcer pendant nos émissions. »

Mais tout a changé le 12 août 1968. Des soldats de l’Union soviétique et des pays communistes voisins de la Tchécoslovaquie ont envahi le pays pour écraser le mouvement de réforme que l’URSS percevait comme une menace pour elle et pour le bloc communiste. Il était impensable qu’en pleine guerre froide un régime totalitaire accepte une telle situation.

Les envahisseurs ont occupé la radio. Olga et ses collègues se sont cachés et ont couvert l’invasion à partir d’un studio clandestin. Les techniciens ont dû faire preuve d’ingéniosité pour monter un studio et éviter les fréquences de brouillage.

« Certains d’entre nous ont réussi à se rassembler dans un édifice adjacent à l’immeuble principal de la radio. Pendant près de deux semaines, nous avons diffusé à partir de cet endroit la vraie version des faits de ce qui se passait. », a raconté Olga.

Mais Olga et ses collègues ne pouvaient tenir ainsi indéfiniment contre l’occupant soviétique. Ils ont été forcés de se rendre. Olga a été sévèrement punie pour son rôle dans la résistance de la radio.

« Après l’invasion soviétique de 1968, Olga s’est vu interdire de pratiquer le métier qu’elle aimait. Pendant vingt ans, on lui a interdit de faire quoi que ce soit à la radio », a écrit son collègue David Vaughan. Elle a dû vendre des fruits et des légumes et tricoter des chandails pour gagner sa vie.

En 1990, la Tchécoslovaquie a rejeté le communisme. Olga est alors retournée aux émissions de radio qu’elle aimait tant. Elle est décédée en 2003.

Un livre rendant hommage à Olga a été publié en 2006 par son deuxième mari, Juraj. Le titre traduit en anglais est I Didn't Live in Vain (Je n’ai pas vécu pour rien).

Visionner les épisodes

À l'ombre de la peurVisionnez le 1er épisode À l'ombre de la peur Une guerre des nerfs<Visionnez le 2e épisode Une guerre des nerfs Une brèche dans le murVisionnez le 3e épisode Une brèche dans le mur Guerre des motsVisionnez le 4e épisode Guerre des mots

Rester connectés