English Plus

Les personnages

« Retour

Natalya Gorbanevskaya – Épisode 3

Lieu : Moscou

Natalya Gorbanevskaya est une poète libre-penseuse qui est devenue une dissidente politique dans les années 1960. C’est à cette époque qu’elle a contribué à la mise sur pied d’une publication clandestine qui avait pour objectif de défier la machine de propagande officielle soviétique. Comme la majorité des dissidents de son époque, elle en a chèrement payé le prix.

Dans la foulée de l’invasion soviétique de la Tchécoslovaquie en 1968, elle est allée avec sept autres dissidents moscovites manifester avec des banderoles sur la place Rouge. Sur l'une des banderoles, on pouvait lire : « Pour votre liberté et pour la nôtre ». Ils ont tous été arrêtés, mais Natalya n’a pas été jugée parce qu’elle était enceinte. Elle a publié, plus tard, le récit du procès dans un livre intitulé Midi, place Rouge.

C’est également en 1968 que Natalya a commencé à publier avec Liudmila Alexeyeva un journal appelé Chronique des événements d’actualité. Cette publication clandestine, ou samizdat, dénonçait les violations des droits de la personne en Union soviétique. Le journal avait aussi couvert le procès de ceux qui avaient été arrêtés lors des manifestations sur la place Rouge. La Chronique contrastait totalement avec les publications de propagande soviétique de l’époque, comme la Pravda et Izvestia, parce qu’elle diffusait des informations brutes, sans aucune opinion.

En 1969, Natalya a fini par être arrêtée par le KGB et internée dans une prison psychiatrique (une forme courante de détention des dissidents politiques) jusqu’en 1972. Après son arrestation, ses amis dissidents ont pu continuer à publier la Chronique. Pendant 15 ans, 65 numéros ont ainsi été publiés.

En 1975, le KGB a libéré Natalya et lui a permis d’émigrer avec ses deux fils. L’émigration était une méthode courante et pratique pour se débarrasser des dissidents pendant le régime soviétique. Elle s’est alors établie avec sa famille à Paris. Joan Baez a repris le flambeau et a entrepris de soutenir sa lutte pour le respect des droits de la personne en Union soviétique et lui a dédié une chanson intitulée Natalya.

Natalya vit toujours à Paris, où elle écrit des poèmes et travaille comme traductrice. Jusqu’en 2001, elle a travaillé pour le journal des émigrés russes, Russkaya mysl. Un recueil de ses poèmes a été publié cette année par Carcarnet Press.

Ressources

Visionner les épisodes

À l'ombre de la peurVisionnez le 1er épisode À l'ombre de la peur Une guerre des nerfs<Visionnez le 2e épisode Une guerre des nerfs Une brèche dans le murVisionnez le 3e épisode Une brèche dans le mur Guerre des motsVisionnez le 4e épisode Guerre des mots

Rester connectés