English Plus

Les personnages

« Retour

Mikhaïl Borzykin - Épisode 4

Lieu : Moscou

Crédit : Leningrad Rock Club

Le groupe dont Mikhaïl Borzykin est le chanteur, Televizor, existe depuis 1984. Il est considéré comme faisant partie du Leningrad Rock Club.

Le Leningrad Rock Club a ouvert en 1981, quand les autorités communistes ont permis l’ouverture du premier club légal de musique rock. Bien qu’il ait été étroitement surveillé par le KGB, de nombreux groupes de musiques inséraient des messages de protestation dans leurs chansons, qui sont devenues ainsi des hymnes populaires de la perestroïka.

Le deuxième album de Televizor, paru en 1987, a fait beaucoup de bruit à cause de la chanson Ton père est un fasciste. Mikhaïl Borzykin a récemment dédié cette chanson à Vladimir Poutine.

Mikhaïl Borzykin, qui aura 50 ans en 2012, est toujours aussi cinglant que durant la période soviétique, et ses chansons sont toujours interdites de diffusion dans les émissions musicales, à la télévision.

En 2009, le groupe de Borzykin, Televizor, a sorti un album. « Ce n’est pas par hasard que l’album s’intitule Deja Vu, parce que le climat spirituel et psychologique d’aujourd’hui est très similaire à celui qui régnait au début des années 1980 », a-t-il dit.

Selon Borzykin, la vieille propagande soviétique contre laquelle Televizor et d’autres groupes s’élevaient dans les années 1980 est en grande partie revenue dans la Russie d’aujourd’hui, sous une forme légèrement modifiée. « C’est vraiment du déjà-vu, je trouve que la situation est vraiment similaire », a-t-il dit. « Les slogans sont les mêmes, c’est encore de l’anti-américanisme acharné, c’est exactement comme à l’époque de Brejnev. La recherche d’un ennemi en est un symptôme. Sauf qu’au lieu de l’idéologie communiste, ils ont ajouté la chrétienté orthodoxe.

Et il continue de critiquer le Kremlin. Et d’après lui : « Chanter seulement, ce n’est pas suffisant – et on ne nous écoute plus ». Il est donc souvent présent dans les rassemblements d’opposition.

Mikhaïl Borzykin participe au site web et à la campagne publique « Putin must go » (Poutine doit partir). La campagne a été lancée sur Internet en mars 2010 par des militants de l’opposition et des artistes russes.

Mikhaïl Borzykin a été présenté au public canadien en 1998 dans un documentaire intitulé Russian rock underground (Le rock marginal russe).

Ressources

Visionner les épisodes

À l'ombre de la peurVisionnez le 1er épisode À l'ombre de la peur Une guerre des nerfs<Visionnez le 2e épisode Une guerre des nerfs Une brèche dans le murVisionnez le 3e épisode Une brèche dans le mur Guerre des motsVisionnez le 4e épisode Guerre des mots

Rester connectés