•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
La saison est maintenant terminée.
Merci d'avoir été des nôtres.
À revoir sur ICI Tou.tv

Matador AMC 1978

Michel roule dans les rues de Montréal à bord d’une Matador AMC 1978. Il nous en révèle tous les secrets! Voici plein d’images de la voiture sous toutes ses coutures.

AMC est une compagnie qui n’a existé qu’une quarantaine d’années, mais qui a laissé quelques modèles mémorables, comme la célèbre Pacer, ou la Matador. Offerte en versions coupée et berline, présente sur les circuits de course, c’est plutôt la Matador version familiale qui a traversé les années, avec sa grille distinctive, ses panneaux de bois de série et ses dimensions plus qu’imposantes.

Cette grande voiture peut accueillir cinq personnes à bord et beaucoup de marchandise. En effet, ses sièges arrière s’abaissent pour donner plus de place de chargement. La Matador familiale était une voiture aux ambitions de luxe abordable : elle se vendait 4200 $ US à l’origine, mais on pouvait facilement lui ajouter des options pour quelques centaines de dollars.

La version 1978 est la deuxième génération de ce modèle lancé en 1971. Populaire à ses débuts, elle a toutefois perdu de son charme au fil des ans. AMC a alors décidé de se tourner davantage vers les petites voitures et de vendre notamment des voitures européennes comme la Renault. L’année 1978 sera donc la dernière de la Matador, au cours de laquelle 8100 unités seront vendues.

Matador AMC 1978 :

  • Cette voiture à propulsion mesure plus de 5,5 mètres de longueur, 1,9 mètre de largeur et pèse plus de 1800 kilos, soit quelque 4000 livres.
  • La Matador avait besoin d’un bon moteur pour se déplacer. Elle pouvait donc compter sur un moteur V8 de 360 po3, l’équivalent de 5,9 litres, qui développait environ 140 chevaux.
  • Avec sa transmission automatique 3 vitesses, elle atteint les 100 km/h en 14,5 secondes environ, et a une vitesse maximale de 160 km/h.
  • Elle n’était pas non plus un modèle d’économie, avec sa cote de consommation moyenne de 19,8 litres aux 100 kilomètres.
  • La Matador tentait de se tailler une place dans le créneau des voitures de luxe. Le fabricant offrait donc, en option, des intérieurs de cuir et un ensemble d’équipements électriques.
  • Des accessoires comme la climatisation et les panneaux de bois latéraux étaient offerts de série sur les versions les plus luxueuses.
La saison est maintenant terminée.
Merci d'avoir été des nôtres.
À revoir sur ICI Tou.tv

Radio-Canada vous suggère

Médias sociaux