Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page

Donner une 2e chance en formant des détenus de Donnacona

Le reportage de Maxime Denis

Les détenus qui se retrouvent à l’Établissement Donnacona - un milieu carcéral à sécurité maximale - peuvent suivre une formation générale des adultes. Il peut s’agir d’un nouveau départ pour certains d’entre eux.

C’est ce que souhaite le directeur de ce département de l’Établissement, Joël Garneau. Cette année, ce sont cinq détenus qui ont obtenu l’équivalent du diplôme de secondaire cinq après avoir réussi leurs cours.

Joël Garneau, une homme avec des lunettes qui porte une chemise
Joël Garneau dirige une dizaine d'enseignants, à temps plein et à temps partiel. Ces derniers couvrent toutes les matières scolaires. Photo : Radio-Canada

Un des détenus m’a dit : "c’est la première chose que je réussis de ma vie", raconte M. Garneau. Il ajoute que le détenu désirait faire une photocopie de son diplôme pour l’envoyer aux membres de sa famille. Le directeur souligne que même s'il s'agit d'un établissement à sécurité maximale, certains détenus y purgent une peine plus courte, parfois de quatre ans.

À l’école carcérale de Donnacona, les détenus s’assoient sur les bancs d’école dès le 23 août, et l’année scolaire se poursuit jusqu’à la fin juin. Les détenus ne sont pas obligés d’y participer. Tous sont toutefois rencontrés à leur arrivée à l’Établissement et des mesures incitatives existent pour les encourager à choisir l’option de la formation générale des adultes.

La gestionnaire des programmes à l’Établissement Donnacona, Nancy Perreault, souligne que certains détenus ne se sentent pas prêts pour l’école. Parfois ils ne sont pas prêts pour des problèmes avec le dosage de leur médicament, ou encore parce qu’ils doivent accepter la peine qu’il vient de recevoir, explique-t-elle.

Une carte du monde dans une salle de classe pour les détenus de l'Établissement Donnacona.
Une carte du monde dans une salle de classe pour les détenus de l'Établissement Donnacona. Photo : Radio-Canada

Joël Garneau, de son côté, admet que la clientèle en milieu carcéral peut représenter des difficultés de plus pour les enseignants. Il estime que les enseignants qui se joignent à son équipe sont ceux qui aiment travailler avec des clientèles avec des difficultés d’apprentissage. Plusieurs enseignants ont d’abord travaillé dans la formation des adultes au civil, avant de faire le saut en milieu carcéral.

Son équipe est composée d’une dizaine d’enseignants, certains à temps plein, d’autres à temps partiel. Ensemble, ils peuvent offrir toutes les matières aux détenus. L'endroit est surveillé, mais les enseignants ne portent pas d'arme.

Un local pour les professeurs de l'équipe de la formation générale à l'Établissement Donnacona.
Un local pour les professeurs de l'équipe de la formation générale à l'Établissement Donnacona. Photo : Radio-Canada

Le matériel, lui, est le même que dans les cours pour adultes. Cependant, il doit être adapté parce que les détenus n’ont pas accès à Internet.

ICI Télé
En semaine En rediffusion 23 h 05

Médias sociaux