•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une zone pour les observateurs d’aéronefs à l’aéroport?

Passionnés d'aéronefs à l'oeuvre

À l’image d’autres grands aéroports dans le monde, l’aéroport international Jean-Lesage de Québec pourrait se doter d’une zone pour faciliter l’observation d’aéronefs et la prise de photos autour de l’enceinte aéroportuaire.

Un texte de Véronica Lê-Huu

« On a des discussions avec les "spotters", il faut déterminer le meilleur endroit pour eux pour prendre leurs photos, mais aussi au niveau de la sûreté », mentionne Mathieu Claise, directeur des affaires publiques et gouvernementales à l’aéroport de Québec.

Un passionné photographie un avion
Un passionné photographie un avion Photo : Radio-Canada

Communément appelés plane spotters, les passionnés d’avions sont nombreux à se rendre régulièrement à l’extrémité de la piste d’approche 24 pour documenter les aéronefs qui arrivent ou décollent de l’aéroport.

L’aéroport dit accepter avec plaisir ces photographes à l’affût de toute l’activité qui se déroule sur le site aéroportuaire.

« C’est des excellents photographes et des gens qui sont très attentionnés de tout ce qui se passe sur le site aéroportuaire, ils savent tous les départs et arrivées mieux que personne », souligne Mathieu Claise.

Photographes passionnés

Main tenant un appareil branché sur les fréquences radio de l'aéroport
Les observateurs d'aéronefs se branchent sur les fréquences radio de l'aéroport pour être à l'affût des transporteurs qui arrivent à Québec Photo : Radio-Canada

Bien équipés, les plane spotters se branchent sur les fréquences radio de l’aéroport, tour de contrôle, contrôleurs au sol, pour ne rien manquer des avions plus rares qui pourraient se poser sur le tarmac, souligne Martin Couturier, fondateur de YQB aviation, un site destiné aux aficionados de l’aviation de la région de Québec.

« On utilise différents outils pour savoir le trafic qui s’en vient au-dessus de nos têtes. Ça prend aussi une bonne connaissance de la photo. […] Les avions à hélice vont demander des paramétrages de l’appareil photo différents des avions à réaction ».

Un photographe juché sur une échelle
Les photographes se débrouillent pour écarter la clôture dans leur champ de vision. Photo : Radio-Canada

Or, l’observation et la prise de photos ne sont pas toujours optimales en raison notamment des hautes clôtures qui entourent l’enceinte aéroportuaire. YQB aviation, qui compte des milliers de membres, souhaiterait notamment l’aménagement d’un button pour éviter de devoir apporter des échelles pour la prise de photos.

« Ça prendrait une partie un peu plus élevée que la clôture pour éviter de l’avoir dans le champ de vision, des sièges, des poubelles pour éviter que les gens mettent leur détritus un peu partout et si possible, des panneaux d’identification de la majorité des aéronefs qui vont opérer de Québec », dit Pierre Gauthier, administrateur de YQB aviation.

Trois hommes munis d'appareils photo se tiennent dans un champ devant l'aéroport Jean-Lesage de Québec.
Trois adeptes de plane spotting, Pierre Gauthier, Daniel Larouche et Martin Couturier, à proximité de l'aéroport Jean-Lesage de Québec. Photo : Radio-Canada/Maxime Denis

L’aéroport se dit ouvert à l’idée. Selon Mathieu Claise, l’administration aéroportuaire est à la recherche de commandite pour concrétiser l’aménagement d’une zone d’observation.

Dans certains aéroports dans le monde, comme à Montréal-Trudeau où un parc d’observation avec des gradins a été instauré il y a quelques années, des spotters contribuent même à accroître la sécurité de l’aéroport en contactant les autorités s’ils constatent de l’activité anormale sur le site.

Le reportage complet à voir dans l'épisode du 17 juillet, diffusé à 18 h 30 à Québec sur demande.

Tous nos contenus sur le sommet du G7
ICI Télé
En semaine En rediffusion 23 h 05

Médias sociaux