•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Se déplacer à vélo en famille

Des adultes font du vélo avec des jeunes enfants.
Quoi savoir pour faire du vélo avec de jeunes enfants. Photo : Radio-Canada

L’utilisation du vélo comme loisir, mais aussi comme mode de transport fait de plus en plus partie des habitudes des Québécois, grands et petits. C’est le cas du cycliste et créateur de Vélo YA, David Viens, pour qui les déplacements avec de jeunes enfants n’a plus de secrets. Quoi savoir pour se déplacer à vélo en famille?

Un texte de Véronica Lê-Huu

L'importance du freinage

Un père et son enfant à vélo
Déterminer la provenance d’un bruit et freiner au bon moment font partie des apprentissages des jeunes cyclistes. Photo : Radio-Canada

Tout d’abord, l’une des premières choses à enseigner aux jeunes cyclistes qui se déplacent sur la route est de leur apprendre à gérer leur vitesse, évaluer les distances, déterminer la provenance d’un bruit et freiner au bon moment, explique le père de quatre enfants qui accompagne régulièrement ses enfants sur le trajet de l’école dans le secteur de Charlesbourg.

« Savoir bien utiliser les freins si des cotes se présentent sur la route, par exemple, ça fait partie de l’apprentissage des choses, gérer leur vitesse », dit David Viens.

Le parent s’installe au départ à l’avant pour montrer l’exemple. Il devra aussi adapter sa cadence à celle des enfants, un exercice qui va tout de même requérir un peu d’équilibre, en fonction de la vitesse des petits.

Adapter le parcours

Deux adultes et une enfant à vélo
La famille choisit le bonparcours pour les enfants Photo : Radio-Canada

Le parcours le plus rapide ou le plus efficace pour un adulte ne sera pas nécessairement celui privilégié pour circuler en famille. Pour ses enfants Léonard et Zoralie, 5 ans et 4 ans, qui se rendent à l’école à quelques minutes de leur domicile, David Viens a choisi un parcours sécuritaire évitant autant que possible la lourde circulation automobile.

« La circulation automobile est la plus grosse embûche. Il faut éduquer les enfants à faire attention aux autos alors on choisit un parcours avec un petit détour pour aller chercher la brigadière », décrit-il.

Se tenir loin des gros véhicules qui ont plusieurs angles morts et se méfier des autos qui sortent des stationnements font aussi partie des apprentissages à faire.

Utiliser les trottoirs?

Une enfant roule sur un trottoir.
Les enfants empruntent parfois les trottoirs. Photo : Radio-Canada

Quand le règlement municipal le permet, circuler sur un trottoir pendant que le parent roule sur la piste cyclable à côté offre une sécurité supplémentaire pour les tout-petits le long de routes plus passantes comme sur le boulevard Henri-Bourassa, souligne par ailleurs David Viens.

« De toute façon, à leur âge, ils vont à une vitesse de marche et ça donne une autre marge de sécurité parce que sur Henri-Bourassa, ça roule 70, 80 km/h et juste une peinture au sol qui nous protège des véhicules, je trouve ça limite un peu. »

Selon le nouveau Code de la sécurité routière entré en vigueur en mai dernier, les cyclistes peuvent rouler sur le trottoir dans les municipalités qui le permettent, à condition de rouler à une vitesse raisonnable et de céder le passage aux piétons.

Choisir les bons vêtements

Un enfant portant un casque de vélo jaune regarde la caméra.
Léonard porte fièrement son casque de vélo. Photo : Radio-Canada

Être bien visible sur la route fait aussi partie des critères d’un déplacement sécuritaire. La Société de l’assurance automobile du Québec recommande aux cyclistes, jeunes ou vieux, le port de vêtements voyants avec des matériaux réfléchissants et un casque de vélo bien adapté à sa tête. Le jaune, le rouge, le vert et l’orange sont les couleurs recommandées.

Mieux vaut aussi vérifier le laçage des chaussures des petits et la longueur des pantalons et robes d’été pour éviter tout contact fortuit avec la chaîne du vélo.

Développer son autonomie

Deux enfants sur leur vélo
Les deux enfants prêts pour leur parcours à vélo Photo : Radio-Canada

Malgré ces ajustements, apprendre à ses enfants à circuler en vélo en bas âge comporte de nombreux avantages, résume finalement David Viens.

« C’est pour donner l’autonomie à mes enfants. Ça leur permet de se déplacer eux-mêmes, c’est bon pour leur estime, apprendre à circuler de façon sécuritaire et après, plus vieux, ils vont pouvoir aller voir leurs amis tous seuls et on va se sentir en sécurité aussi. »

Le transport actif permet aussi de mieux se concentrer une fois arrivé à l’école ou au travail en plus de contribuer à diminuer son empreinte écologique, fait aussi valoir le cycliste.

Selon le dernier portrait de Vélo Québec, en 2015, plus de 4,2 millions de Québécois ont fait du vélo, dont 1 million de jeunes de 3 à 17 ans. La province compte plus de 12 000 km de voies cyclables qui se divisent en chaussées désignées, pistes cyclables, accotements asphaltés et bandes cyclables.

À lire aussi : 8 nouvelles règles à savoir pour les cyclistes

Le reportage complet à voir dans l'épisode du 9 juillet, diffusé à 18 h 30 à Québec sur demande.

Tous nos contenus sur le sommet du G7
ICI Télé
En semaine En rediffusion 23 h 05

Médias sociaux