•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Danser le country à Québec

La danse country rallie plusieurs adeptes qui se donnent rendez-vous au Ballroom, le premier resto-bar country à Québec qui ouvert ses portes l’an dernier. Shuffle, rock step, quart de tour à gauche... Envie de danser? Voici ce qu’il faut savoir sur la danse country à Québec.

Qui fait de la danse country?

Danse country au Ballroom
Danse country au Ballroom Photo : Radio-Canada

La danse country n’est pas l’apanage d’une seule catégorie d’âge, si on en croit les amateurs réunis au Ballroom sur le boulevard Charest un soir de semaine de juin. Jeunes et moins jeunes se présentent dans les cours offerts chaque semaine, affirme la professeure de danse Jessica Perron. « J’ai des jeunes de 18 ans et plus, jusqu’à des madames de 70 ans qui viennent suivre le cours. Des hommes, des femmes, c’est vraiment très varié! ». Et l’engouement se fait sentir à Québec. Depuis février, la professeure est passée de un à deux cours par semaine pour répondre à la demande. 15 à 20 personnes sont présentes chaque fois.

Pourquoi danse-t-on le country?

Sandra Lalancette parle de danse country avec Jessica Perron.
Sandra Lalancette parle de danse country avec Jessica Perron. Photo : Radio-Canada

« Le social! » L’ambiance est amicale. Tout le monde se mélange et l’envie d’apprendre est là. « Les liens qu’on crée avec les gens, ça fait sortir de chez nous, le bien-être que ça nous procure, danser, c’est plus qu’un sport, on évacue tout le stress, tout ce qui n’est pas bon. C’est là qu’on en profite, ça fait du bien! », lance Jessica. Pour parfaire le tableau, les adeptes du genre revêtent chapeaux et bottes de cowboys. Le country ne nécessite généralement aucun partenaire, quoique la danse country de couple se pratique aussi.

C’est quoi au juste la danse country?

Cours de danse country
Cours de danse country Photo : Radio-Canada/Louis-André Bertrand

La danse country recèle un certain nombre de codes. Alignés côte à côte, quelques fois formant un cercle ou disposés face à face, les danseurs exécutent une même chorégraphie de pas répétés en boucle. Step, bounce, Elvis Knee, jazz box, l’assemblage des pas varie, la mémoire est constamment sollicitée, car chaque chanson a sa propre chorégraphie. « Il y a des nouvelles danses qui sortent chaque jour et chaque chanson a presque sa propre danse maintenant », explique Jessica Perron. C’est assez démocratique aussi. N'importe qui peut inventer une chorégraphie, la mettre sur YouTube et éventuellement faire l’unanimité parmi les danseurs.

Sur quelle musique on danse?

Une guitare country.
Une guitare country.   Photo : Istock

« Wild and Free! À chaque fois que ça passe, ça met le party, tout le monde va sur la piste de danse et tout le monde trippe! », dit Annie-Claude Fortin-Blais, gérante du Ballroom. Dans les bars, le répertoire, comme la clientèle, est diversifié, dit Mathieu Moses DJ 4WD. « On va passer par la gamme New country, les classiques des années 90 en passant par Shania Twain, Zac Brown band, le répertoire est assez varié, ça dépend de la clientèle, on a une clientèle de tous les âges. »

Pas de Cotton Eye Joe svp!

Des chansons trop entendues? Il y en a « une couple », s’amuse Mathieu qui ne risque pas de vous faire danser sur ce classique des classiques du répertoire traditionnel américain. « Définitivement, Cotton Eye Joe, je suis vraiment plus capable. On arrête ça s’il vous plaît! C’est un classique, ça fait pogner le party, ça lève toutes les fois, mais on n’est plus capable ». En revanche, le DJ pourrait jouer en boucle East, Bound and Down des Road Hammers.

Où est-ce qu’on danse?

Sandra Lalancette et Maxime Denis au Ballroom
Sandra Lalancette et Maxime Denis ont fait l'expérience Country Photo : Radio-Canada

Outre le Ballroom et les bars qui offrent des thématiques country, il pourrait être invitant de sortir un peu de la ville pour assouvir sa passion. Des festivals attirent chaque année les amateurs, dont l’incontournable Festival western de Saint-Tite, en septembre. Mais d’autres plus petits événements valent le détour, affirme Jessica Perron. « Il y a le Festival country de Lotbinière à Saint-Agapit [mi-juin], sinon, il y a Thetford à cheval [début juillet], ça fait 4 ans que c’est un événement country et qui est gratuit pour tout le monde et ça c’est plaisant. On danse, il y a des groupes, du rodéo. »

Tous nos contenus sur le sommet du G7
ICI Télé
En semaine En rediffusion 23 h 05

Médias sociaux