•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les photos d’enfants, avec Noée Simoncelli

André s’entretient avec Noée Simoncelli, 11 ans, qui nous présente son quotidien à travers une série de photographies. La jeune fille est passionnée d’écriture et nous dévoile un texte qu’elle a composé au sujet du sexisme et du féminisme.


Le sexisme et le féminisme

Déjà, vous voyez le titre et vous voulez tout de suite tourner la page. « Oh non! Pas encore Noée qui va nous faire la morale! » Oui, je sais, des fois, je suis un peu intense, mais je ne supporte pas l’inégalité. Le monde est rempli de gens sexistes, de stéréotypes et de préjugés débiles sur les hommes ou les femmes. Nous sommes élevés dans un univers où les comportements et commentaires sexistes sont la norme. C’est rendu que nous sommes blessants et offensants en parlant des hommes ou des femmes sans même nous en rendre compte.

Quelqu’un m’a dit il y a peu de temps : « Je ne veux pas frapper les filles, car elles sont fragiles. » J’étais choquée de voir qu’un garçon que je trouvais bien aimable disait de telles absurdités. Le pire, c’est qu’il croyait être gentil en voulant protéger les filles. Il ne savait pas que ce qu’il venait de dire était vraiment sexiste. Même moi, qui me considère comme féministe à 110 %, il m’arrive de dire des choses sexistes sans m’en apercevoir.

Est-ce que les filles peuvent jouer aux jeux vidéo? Est-ce que les garçons peuvent pleurer? Est-ce que les filles peuvent aimer se battre? Est-ce que les garçons peuvent aimer les petits enfants?

Notre plus grande différence, au fond, c’est notre corps. Nous sommes tous des humains et nos droits doivent être égaux. Ce n'est pourtant pas toujours le cas.
Au Québec, on dit que les hommes et les femmes sont égaux, c’est faux! Pour le même travail, le salaire est parfois plus élevé chez les hommes que chez les femmes. À l'école, on nous dit souvent : « Ce soir, tu vas montrer la feuille à maman, et maman va signer la feuille. » OK, et papa, lui? Est-ce que nous avons eu des premières ministres filles? Oui! Une sur 32. Et une mairesse à Montréal? Une sur 55! Et nous ne sommes pas un pays à plaindre. En Arabie saoudite, les femmes doivent obtenir la permission d’un homme de leur famille pour leurs études ou leurs voyages. Leur opinion est dévalorisée. L'injustice est flagrante.

Contrairement à ce que la plupart des gens pensent, les garçons peuvent aussi être féministes. On croit qu'être féministe, c'est vouloir que les femmes aient plus de pouvoir que les hommes. C'est tout à fait faux! Le féminisme revient à croire en l'égalité des sexes. Je suis féministe, ma mère est féministe, mon frère l’est aussi et mon père également.

Certes, les femmes sont plus touchées par le sexisme, mais les hommes en sont aussi atteints. Pourquoi est-ce que les pères ne sont pas invités clairement par les professeurs à signer les examens de leurs enfants? Pourquoi les gars ne pourraient-ils pas s’habiller en rose? Pourquoi est-ce qu’ils ne pourraient pas jouer à la poupée sans être jugés?

À l'école, le sexisme existe aussi : « On va les écraser, c'est juste des filles! », « Tu ne peux pas jouer avec nous, on fait des trucs de filles! », « Si tu continues à désobéir, il va falloir que je rencontre ta maman! », « Je ne veux pas frapper les filles, car elles sont fragiles. » Les répliques du genre sont dites constamment.

Est-ce que tout ça est plaisant? Est-ce que tout ça est juste?

Segments

  • Faire le ménage de son univers numérique

    Isabelle Lacasse nous suggère de faire le ménage de notre univers numérique en s'inspirant de la méthode de Marie Kondo.

  • La durée de vie des étoiles

    René Doyon nous parle d'une découverte importante en astrophysique impliquant Gilles Fontaine, un chercheur québécois de renommée internationale. Cette découverte est en lien avec les étoiles naines blanches, de véritables cadavres stellaires qui représentent le stade final de l'évolution d'étoiles comme le Soleil.

  • Les difficultés insoupçonnées du métier d’arbitre

    Renaud St-Laurent fait un retour sur le 53e Super Bowl et démystifie le métier, parfois difficile, d'arbitre.

L'émission est terminée.
Merci d'avoir été des nôtres.
À revoir sur ICI Tou.tv

Radio-Canada vous suggère

Médias sociaux