Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
L'émission est terminée.
Merci d'avoir été des nôtres.
À revoir sur ICI Tou.tv

L’astrologie, la bête noire des astronomes

Le début de l’année rime avec les nouveaux calendriers, les almanachs et les horoscopes. L’astrologie est une croyance fortement ancrée dans notre culture: 98% de la population connaisse leur signe astrologique! Pourtant, il n’y a pas 12, mais plutôt 13 constellations dans le zodiaque : le Serpentaire, situé entre le Sagittaire et le Scorpion. On ne sait trop pourquoi cette constellation fut ignorée des Babyloniens, mais probablement parce que le chiffre 13 n’est pas un nombre « noble » (pas divisible); 12 au contraire se divise par 2, 3, 4, et 6. Cette 13e constellation est expliquée par le fait que l’axe de rotation de la Terre bouge très lentement sur lui-même sur une période de 26 000 ans. La conséquence est que la position des astres, pour une date donnée dans l’année, change très légèrement dans le temps. Ainsi, depuis 2000 ans, les constellations se sont décalées d’environ un mois. Pourquoi de ne pas réinventer l’astrologie? Une suggestion d’une société d’astronomie amateur britannique : inciter les enfants à observer le ciel en leur demandant de créer de nouvelles constellations en les baptisant du nom de célébrités comme l’ont fait nos ancêtres de l’antiquité.

Segments

L'émission est terminée.
Merci d'avoir été des nôtres.
À revoir sur ICI Tou.tv

Radio-Canada vous suggère

Médias sociaux