Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
La saison est maintenant terminée.
À revoir sur ICI Tou.tv

La fraude dans l’assiette

Du thon en canne qui n’en est pas, des tomates d’ici qui ont plutôt été cultivées au Mexique, de l’huile d’olive coupée avec de l’huile végétale, du sirop d’érable dilué avec du sirop de maïs : qu’est-ce qui se retrouve réellement dans votre assiette? Difficile de savoir. La fraude alimentaire est une industrie sophistiquée qui génère 50 milliards de dollars par année. Pourtant, seulement 26% des Canadiens en sont inquiétés.

Plusieurs pays ont décidé de s'attaquer au problème : l'Italie a ajouté des dents à sa loi sur la contrefaçon d'huile d'olive cette année. Aux États-Unis, les amendes peuvent s'élever à un million de dollars et, dans l'Union européenne, elles peuvent atteindre jusqu'à l'équivalent de 5% des revenus annuels de l'entreprise fautive. Chez nous, l’amende la plus importante jamais donnée s’élève à 1,5 M$. Elle a été imposée à l’entreprise Mucci, pour avoir vendu des légumes importés en prétendant qu'ils étaient des produits locaux. Plusieurs voix s’élèvent pour demander du gouvernement fédéral une meilleure traçabilité de la provenance des aliments. Pour en savoir plus sur le sujet, Larry Olmsted a publié cet été le livre auteur du livre Real Food Fake Food, rapidement devenu une référence dans le domaine.

Segments

La saison est maintenant terminée.
À revoir sur ICI Tou.tv

Radio-Canada vous suggère

Médias sociaux