•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
B

54 athlètes noirs portent un message d'espoir

Devant le soulèvement planétaire des dernières semaines contre le racisme, ils s'adressent aux jeunes sportifs qui marchent dans leurs traces.

Signé par 54 athlètes et entraîneurs noirs

Nous sommes des athlètes et entraîneurs noirs. Certains d'entre nous sont connus du public, d'autres moins. Nous travaillons dur, nous nous entraînons fort et nous représentons le Canada partout dans le monde, depuis plus d'une décennie pour certains. Devant le soulèvement planétaire qui se manifeste ces jours-ci contre le racisme, nous avons un message pour toi, jeune athlète noir.

Quelques-uns d’entre nous en avons vécu plus que d’autres. Pour certains, les expériences ont été plus intenses. Parfois, à l’inverse, notre popularité nous a fait éviter des incidents de discrimination. C’est, dans certains cas, en échangeant avec nos amis qui ne sont pas connus du public que nous avons pris conscience de notre chance.

Dire que nous avons tous eu la même chance que les autres au long de notre parcours, ce serait vous mentir. Encore aujourd’hui, malheureusement, la société nous envoie le signal voulant que parce que nous sommes Noirs, ce sera plus dur.

Asher Hill, Amandine Pierre-Louis, Brian Ofori, Elladj Baldé, Georges Laraque, Hassoun Camara, Mathieu Joseph et Miah-Marie Langlois regardent la caméra.

Asher Hill, Amandine Pierre-Louis, Brian Ofori, Elladj Baldé, Georges Laraque, Hassoun Camara, Mathieu Joseph, Miah-Marie Langlois

Photo : Radio-Canada, Dan Dealy, Getty Images

Par exemple, les occasions de commandites, pour certains, sont parfois amoindries en raison de la couleur de notre peau, de notre nom de famille, de notre différence.

Et des commentaires racistes, on en entend encore, ne vous méprenez pas. Dans le cadre de notre sport, ces commentaires peuvent venir de nos adversaires ou encore des gradins. Mais comme nous sommes aussi des citoyens, les manifestations de racisme dans la vie au quotidien, faites directement ou en sourdine, nous en avons vues et entendues.

Charity Williams, Krystina Alogbo, Aaron Brown, Peter Worrell, Nelson Ossé, Pamphinette Buisa, Jean Pascal et Miranda Ayim regardent la caméra.

Charity Williams, Krystina Alogbo, Aaron Brown, Peter Worrell, Nelson Ossé, Pamphinette Buisa, Jean Pascal, Miranda Ayim

Photo : Radio-Canada, Getty Images, Kevin Light, CP/Ryan Emiroz

Alors oui, le racisme, qu’il soit presque invisible ou sans complexe, nous le connaissons. Même ici, au Québec, au Canada.

De s’empêcher de tout tenter pour réaliser nos rêves parce que nous n’avons pas eu les mêmes privilèges que d’autres aurait toutefois été une erreur. Il ne faut pas nier que ça a été difficile, et il faut évidemment espérer que ce le soit moins pour les générations futures. Mais nous avons la conviction qu’il ne faut pas abandonner avant même d’avoir essayé.

Il faut être conscient d’où l’on vient, de ce qu’on va probablement traverser pour réaliser nos rêves.

Il faut surtout croire en soi, en nous. Et être fier de qui l’on est.

Il ne faut pas laisser l’opinion d’une société, ou de certains de ses membres, devenir la réalité. Ce serait une grave erreur.

Louis Krieber-Gagnon, Tony Washington, Tyrell Sutton, Tia Thevenin et Kalyna Roberge regardent la caméra.

Louis Krieber-Gagnon, Tony Washington, Tyrell Sutton, Tia Thevenin, Kalyna Roberge

Photo : Alouettes de Montréal, Getty Images

Le sport a toujours été peuplé de personnalités qui ont incarné la réussite, sans égard à la couleur de leur peau, qui ont personnifié la volonté d’atteindre le sommet malgré l’adversité imposée par un système déficient.

Alors oui, il faut continuer de mettre de l’avant le fait que la couleur de notre peau ne devrait pas nous imposer de limites.

Ce n’est pas normal qu’à l’adolescence, un jeune qui rêve de devenir athlète, journaliste, entraîneur, médecin ou directeur d’une équipe sportive se dise qu’il doit changer d’objectif parce qu’il est déjà convaincu qu’il n’aura pas sa place dans ce milieu. Parce qu’il croit qu’il sera rejeté avant même d’y arriver.

Rod Fanni, Anthony Jackson-Hamel, Zachary Brault-Guillard, Jean-Yves Ballou Tabla, Orji Okwonkwo, Karifa Yao et Clément Diop regardent la caméra.

Rod Fanni, Anthony Jackson-Hamel, Zachary Brault-Guillard, Jean-Yves Ballou Tabla, Orji Okwonkwo, Karifa Yao, Clément Diop

Photo : Impact de Montréal

Pourquoi un jeune peut-il se retrouver à penser de cette manière? Souvent, c’est parce qu’il ne voit pas suffisamment de représentants de sa communauté occuper ces postes.

C’est là qu’en tant que personnalités publiques, en tant que modèles, nous avons un rôle à jouer. Il faut être présents.

À partir du moment où l’on voit des journalistes, des athlètes de haut niveau, des entraîneurs ou des chercheurs noirs qui ont réussi, il devient plus facile pour un jeune de se dire que tout est possible. De se reconnaître et de penser que si eux l’ont fait, si eux y sont arrivés, lui ou elle aussi pourra s’élever et faire mentir les probabilités.

Benjamin St-Juste, Danny Desriveaux, Farah Jacques, Hank Palmer, Hénoc Muamba, Tony Sharpe, Katherine Surin et Angela Whyte fixent la caméra.

Benjamin St-Juste, Danny Desriveaux, Farah Jacques, Hank Palmer, Hénoc Muamba, Tony Sharpe, Katherine Surin, Angela Whyte

Photo : Radio-Canada, Alain Décarie, Getty Images

Dans les dernières années, la société a évolué. Le racisme est parfois moins évident à déceler. Il est plus sournois, plus subtil, plus caché : c’est systémique et malheureux.

En tant qu’athlète qui représente une minorité, en plus d’avoir souvent dû te battre pour atteindre un niveau de compétition élevé, tu ressens souvent une pression supplémentaire sur tes épaules : celle de ne pas seulement te représenter toi-même, mais d’être l’une des figures de proue d’une communauté entière.

Cette pression qui te fait penser : Si je trébuche, si je fais une erreur, elle nuira peut-être à l’image de toute ma communauté.

C’est un poids lourd à porter. 

Cette pression peut aussi nous obliger à garder une discipline encore plus grande, à travailler encore plus fort pour être des modèles et des acteurs de changement dans un monde où les inégalités sont encore trop présentes.

C’est là un rôle que l’on porte sur nos épaules, consciemment ou pas, et dont les athlètes qui ne sont pas issus de minorités n’ont pas à se soucier.

Clément Bahiya, Romell Quioto, Keesean Ferdinand, Kwame Ampadu, Patrice Bernier, Victor Wanyama et Wilfried Nancy regardent la caméra.

Clément Bahiya, Romell Quioto, Keesean Ferdinand, Kwame Ampadu, Patrice Bernier, Victor Wanyama, Wilfried Nancy

Photo : Impact de Montréal

À vous, athlètes et futurs athlètes noirs, nous voulons relayer ce simple message : croyez en vous. Ne laissez pas la société vous dicter ce que pouvez ou ne pouvez pas devenir.

À tous les alliés, ceux qui n’ont pas vécu cette discrimination, nous savons qu’il vous est difficile de comprendre notre réalité. Vous ne pouvez pas vous mettre dans notre peau, mais essayez de vous renseigner et de ne pas passer sous silence les situations problématiques de racisme dont vous êtes témoins.

Espérons, pour l’avenir, un monde où l’égalité est la norme, où les différences ne sont plus marginalisées.

D’abord et avant tout, nous, athlètes noirs, soyons fiers de nos racines, soyons fiers de qui nous sommes. Et continuons de nous battre pour le changement et, surtout, donnons-nous la chance d’atteindre le sommet.

Il vaut mieux être la seule personne à croire en soi dans un système qui te dit que tu ne pourras pas y arriver que de vivre dans un système égalitaire, mais d’être la seule personne qui ne croit pas en elle-même et qui s’impose cette barrière avant même de poser le pied sur la ligne de départ.

Voici la plus récente liste des signataires. Les athlètes noirs qui voudraient ajouter leur nom peuvent communiquer avec nous à l'adresse : suggestion-sports@radio-canada.ca (Nouvelle fenêtre)

Les signatures manuscrites des athlètes et entraîneurs auteurs du texte.

-

Photo : Radio-Canada

Signataires (en ordre alphabétique) :

Krystina Alogbo, de Montréal, membre de l’équipe canadienne féminine de water-polo depuis 2005

Kwame Ampadu, entraîneur-adjoint pour l’Impact de Montréal, a joué pour plusieurs club européens

Miranda Ayim, née en Ontario, joueuse de l’équipe nationale de basketball, a représenté le Canada aux Jeux olympiques de Londres en 2012 et de Rio en 2016, et a joué pour la WNBA et plusieurs équipes en Europe

Clément Bahiya, né à Yaoundé, au Cameroun, joueur pour l’Impact de Montréal

Elladj Baldé, né à Moscou, en Russie, ancien membre de l’équipe canadienne de patinage artistique. Fondateur de Skate Global

Jean-Yves Ballou Tabla, né en Côte d’Ivoire, milieu de terrain pour l’Impact de Montréal

André Belotte, originaire d'HaÏti, policier à Montréal, ex-membre de l’Impact de Montréal (1993, 1995) et de l'équipe canadienne de soccer pour la Coupe du Monde U16 (1987), maintenant membre du conseil d'administration de l’Association de soccer de Brossard

Patrice Bernier, de Montréal, entraîneur-adjoint pour l’Impact de Montréal, a joué pour l’équipe nationale, a été milieu de terrain pour l’Impact de 2012 à 2017, a été ambassadeur des Jeux de Montréal et de la Maison d’Haïti

Zachary Brault-Guillard, né à Port-au-Prince, en Haïti, défenseur pour l’Impact de Montréal

Aaron Brown, de Toronto, membre du relais 4 x 100 m médaillé de bronze aux Jeux olympiques de Rio, deux fois médaillé de bronze à cette même épreuve aux Championnats du monde

Pamphinette Buisa, de Gatineau, membre de l’équipe canadienne de Rugby à 7, médaillée d’or aux aux Jeux panaméricains de 2019 et membre de l’équipe qui a décroché la 3e place sur le circuit de la Coupe du monde pour la saison 2018-2019

Hassoun Camara, originaire de Noisy-Le-Sac, en France, membre de l’Impact de Montréal de 2012 à 2017

Andre De Grasse, de Scarborough, triple médaillé olympique aux Jeux olympiques de Rio (100 m, 200 m, 4 x100 m), quadruple médaillé des Championnats du monde de 2015 et 2019

Danny Desriveaux, de Laval, ex-receveur de passes des Alouettes de Montréal et des Argonauts de Toronto, dans la LCF, trois fois champion de la Coupe Grey

Clément Diop, né à Paris, en France, gardien de but pour l’Impact de Montréal

Luguentz Dort, de Montréal, garde du Thunder d’Oklahoma City, dans la NBA

Anthony Duclair, de Pointe-Claire, attaquant des Sénateurs d’Ottawa, dans la LNH

Rod Fanni, né à Martigues, en France, défenseur pour l’Impact de Montréal, a disputé 15 saisons en Ligue 1 avec plusieurs clubs entre 2002 et 2018 (RC Lens, l'OGC Nice, le Stade Rennais et l'Olympique de Marseille)

Keesean Ferdinand, né Montréal, joueur formé au club de l’Impact, plus jeune joueur à se joindre à l’équipe en MLS (16 ans)

Asher Hill, ancien membre de l’équipe canadienne de patinage artistique, entraîneur certifié

Kimberly Hyacinthe, de Montréal, sprinteuse, médaillée d’or 200 m aux Universiades 2013, médaillée de bronze 4 x 100 m aux Jeux Panaméricains 2015

Farah Jacques, de Montréal, sprinteuse, membre du relais canadien 4 x 100 m qui s’est classé 6e aux Jeux olympiques de Rio

Anthony Jackson-Hamel, né à Québec, attaquant pour l’Impact de Montréal

Mathieu Joseph, de Laval, attaquant du Lightning de Tampa Bay, dans la LNH

Louis Krieber-Gagnon, de Québec, judoka (90 kg), champion du monde cadet U18 en 2013, médaillé d’or aux Jeux de la francophonie en 2017, 1re place aux Championnats canadiens élite en janvier 2020

Georges Laraque, de Montréal, ex-joueur de hockey dans la LNH pendant plus d'une décennie

Miah-Marie Langlois, née en Ontario, membre de l’équipe nationale de basketball qui a participé aux Jeux olympiques de Rio

Karina Leblanc, née à Atlanta, aux États-Unis, ancienne gardienne de but de l’équipe canadienne de soccer, médaillée olympique à Londres en 2012, responsable en chef du Football féminin de la CONCACAF, ambassadrice pour l’UNICEF, capitaine honoraire de la Marine canadienne

Ben Lungo, d’Ottawa, agent des communications au Centre canadien pour l’éthique dans le sport

Hénoc Muamba, de Kinshasa, en République du Congo, secondeur des Alouettes de Montréal, dans la LCF

Wilfried Nancy, originaire de Toulon, en France, entraîneur adjoint à l’Impact de Montréal, dans la MLS

Kristel Ngarlem, de Montréal, haltérophile, championne canadienne senior (76 kg) et membre de l’équipe nationale senior depuis 4 ans

Brian Ofori, de Montréal, basketteur professionnel qui fait carrière en Europe

Orji Okwonkwo, né à Benin City, au Nigeria, milieu de terrain pour l’Impact de Montréal, a remporté la Coupe du monde des moins de 17 ans de la FIFA en 2015 avec l’équipe du Nigeria

Nelson Ossé, de Montréal, entraîneur de basketball et mentor de Luguentz Dort (joueur de la NBA), directeur des PXknights et des Loisirs du Parc

Hank Palmer, de Montréal, ex-sprinteur, membre de l’équipe canadienne de relais 4 x 100 m qui s’est classée 6e aux Jeux olympiques de Pékin

Jean Pascal, né en Haïti, résident à Laval, boxeur professionnel et champion du monde en titre chez les mi-lourds de la WBA

Amandine Pierre-Louis, de Montréal, joueuse de soccer qui fait carrière en Europe, dans la division 1

Romell Quioto, né au Honduras, milieu de terrain pour l’Impact de Montréal, a participé aux Jeux olympiques de Rio en 2016

Kalyna Roberge, ex-patineuse de vitesse sur courte piste, médaillée d’argent olympique au relais 3000 m aux Jeux de Turin et de Vancouver, 10 fois médaillée aux Championnats du monde

Benjamin St-Juste, de Rosemère, demi-défensif des Golden Gophers de l'Université du Minnesota, dans la NCAA

Karine Sergerie, de Sainte-Catherine, médaillée d'argent en taekwondo aux Jeux olympiques de Pékin et quatre fois médaillée aux championnats du monde

Tony Sharpe, entraîneur et ancien sprinteur, médaillé de bronze au relais 4 x 100 m des Jeux olympiques de Los Angeles

Oluseyi Smith, d’Ottawa, originaire du Nigeria, président de la Commission des athlètes du Comité olympique canadien, ex-sprinteur et ex-bobbeur, membre de l’équipe canadienne du relais 4 x 100 m aux Jeux olympiques de Londres, membre de l’équipe canadienne de bob à 4 qui s’est classée 6e aux Jeux olympiques de Pyeongchang

Bruny Surin, de Montréal, ex-sprinter, champion olympique du relais 4 x 100 m aux Jeux d’Atlanta, deux fois vice-champion du monde au 100 m

Katherine Surin, de Laval, sprinteuse, médaillée de bronze au 400 m des Championnats canadiens d’athlétisme, qualifiée pour le 4 x 400 m des Championnats mondiaux 2019 au Qatar

Tyrell Sutton, originaire de l'Ohio, porteur de ballon des Alouettes de Montréal

Tia Thevenin, originaire d'Ajax, en Ontario, spécialiste du 100 m haies, a représenté l’université Syracuse en NCAA

Victor Wanyama, né à Nairobi, au Kenya, milieu de terrain pour l’Impact de Montréal, capitaine de l’équipe nationale du Kenya, a joué pour le club anglais Tottenham Hotspur FC

Tony Washington, originaire de La Nouvelle-Orléans, joueur de ligne offensive des Alouettes de Montréal, deux fois champion de la Coupe Grey

Angela Whyte, d’Edmonton, spécialiste 100 m haies, 6e aux Jeux olympiques d’Athènes, 5 x médaillée aux Jeux du Commonwealth et panaméricains

Charity Williams, de Toronto, médaillée de bronze aux Jeux olympiques de Rio en rugby à 7

Peter Worrell, de Pierrefonds, ex-attaquant des Panthers de la Floride et de l'Avalanche du Colorado, dans la LNH

Karifa Yao, né à Montréal, défenseur pour l’Impact de Montréal

Idée : Mathieu D'Amours. Propos recueillis par Meeker Guerrier, rédaction par Alexandra Piché.

Avec la collaboration de Jacinthe Taillon, Diane Sauvé, Justine Roberge, Philippe Crépeau et François Foisy

Photo d'entête : Kristel Ngarlem (photo : Jonathan Bordeleau), Anthony Duclair, Bruny Surin, Andre De Grasse, Kimberly Hyacinthe, Luguentz Dort (photo : Cooper Neill/Getty Images), Karine Sergerie (Photo : Pascal Ratthé)