•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La judoka Christa Deguchi survole la compétition à Tokyo

Les judokas sur le podium des moins de 57 kg au grand chelem de Tokyo.

Christa Deguchi et Jessica Klimkait se sont taillé une place sur le podium.

Photo : Fédération internationale de judo (IJF)

Sportcom

Au sommet de son art, Christa Deguchi, championne du monde et actuelle numéro un du classement mondial, a offert tout un spectacle, au grand chelem de Tokyo, samedi. Elle a gagné la médaille d’or chez les moins de 57 kg.

La judoka canadienne a une fois de plus montré l’étendue de son talent devant de nombreux visages familiers.

Christa a tout simplement été phénoménale aujourd’hui! Elle a été en plein contrôle du premier jusqu’au dernier combat et elle n’a jamais été inquiétée. C’était vraiment une brillante performance, a résumé l’entraîneur Antoine Valois-Fortier au terme du tournoi.

Après avoir battu coup sur coup la Britannique Lele Nairne par ippon et la Japonaise Ayami Takano par waza-ari, Deguchi a su élever son judo d’un cran pour ses combats dans le carré d’as.

Une judoka

Christa Deguchi (archives)

Photo : Reuters / CHRISTIAN HARTMANN

Elle avait d’abord rendez-vous en demi-finales avec la Géorgienne Eteri Liparteliani, 8e du monde, qu’elle a vaincue par ippon après seulement 34 secondes. Deguchi a ensuite mis un point d’exclamation à sa journée en utilisant la même recette lors de la grande finale, où elle se mesurait à la Brésilienne Jessica Lima.

Cette dernière n’a pu que se défendre devant les nombreuses attaques de l’Albertaine qui n’a mis que 55 secondes pour concrétiser son triomphe par ippon.

Je pense qu’on peut dire que Christa était au sommet de sa forme. Elle a été particulièrement dominante lors de ses deux dernières victoires, et c’est de bon augure pour la suite de la saison.

Une citation de Antoine Valois-Fortier, entraîneur de l'équipe canadienne de judo

De son propre aveu, Christa était un peu plus nerveuse pour ce tournoi, a confié l’entraîneur. Elle avait plusieurs membres de sa famille et plusieurs commanditaires présents pour l’occasion, alors c’est sûr que ça vient ajouter quelque chose de spécial. Je lui ai juste dit de demeurer dans le moment présent et d’utiliser ça positivement. C’est facile à dire, mais elle a bien réussi à le faire et elle était très fière de sa performance!

Avant de se frotter à Deguchi dans le duel ultime, Lima avait défait Jessica Klimkait en prolongation dans l’autre demi-finale. L’Ontarienne, 2e au classement mondial, a cependant rebondi de belle manière contre l’Israélienne Timna Nelson Levy. Elle a gagné par waza-ari et a reçu une médaille de bronze quelques heures plus tard.

Jessica avait un tirage difficile et ç’a été une journée très exigeante pour elle. Je pense que la fatigue s’est accumulée au fil des combats, ce qui explique en partie sa défaite contre la Brésilienne qui a saisi sa chance de marquer au bon moment. Par contre, Jessica s’est très bien reprise. Ça démontre très bien sa force de caractère , a analysé Valois-Fortier à propos de celle qui a dû affronter quatre rivales du top 20 mondial lors de ce grand chelem.

Gauthier-Drapeau surpris par un nouvel adversaire

François Gauthier-Drapeau (-81 kg) a obtenu le meilleur résultat canadien du jour chez les hommes avec sa 5e place. Le Québécois a démarré son tournoi sur les chapeaux de roues, remportant rapidement ses trois premiers duels par ippon afin d’atteindre la demi-finale.

Il avait alors rendez-vous avec un rival bien connu, soit le Sud-Coréen Lee Joon-hwan, qui pointe tout juste devant lui au classement mondial. Les deux judokas se sont livré un duel à la hauteur du talent présent sur le tatami et c’est finalement Lee qui a eu le dessus au pointage à l’issue des quatre minutes de temps réglementaire.

Gauthier-Drapeau a tenté de se reprendre dans un duel pour le bronze, cette fois contre un adversaire qu’il n’avait jamais croisé auparavant, l’athlète individuel neutre David Karapetyan. Celui-ci l'a cependant emporté par ippon et a relégué le Canadien à la 5e place.

Un judoka donne une entrevue au dojo de l'INS-Québec.

François Gauthier-Drapeau en entrevue à Radio-Canada

Photo : Radio-Canada

C’est dommage que François ne termine pas sur le podium, mais ça demeure un très bon tournoi pour lui, surtout avec trois solides ippons en début de journée, a souligné Valois-Fortier.

Pour le reste, c’étaient des combats très serrés et il a suivi le plan de match tout au long des affrontements. Contre le Sud-Coréen, tout s’est joué dans les derniers instants, puis, en finale de bronze, il a été surpris par un nouvel adversaire. Il ne l’avait jamais vu et cette expérience lui sera bénéfique pour son prochain combat contre lui, a-t-il ajouté en guise de conclusion.

Notons que les Québécois Arthur Margelidon et Louis Krieber-Gagnon étaient eux aussi en action samedi. Inscrit chez les moins de 73 kg, Margelidon a conclu avec une fiche d’une victoire et un revers, subi contre un éventuel médaillé de bronze, le Géorgien Giorgi Terashvili.

Pour sa part, Krieber-Gagnon n’a pu trouver le chemin de la victoire chez les moins de 90 kg, baissant pavillon d’entrée de jeu face au Suédois Marcus Nyman.

Le grand chelem de Tokyo se terminera dimanche avec la présentation des tournois dans les huit catégories restantes. Kelly Deguchi (-52 kg), Catherine Beauchemin-Pinard (-63 kg), Julien Frascadore (-66 kg), Shady ElNahas (-100 kg), Kyles Reyes (-100 kg) et John Jr Messe A Bessong (+100 kg) fouleront les tatamis pour l’occasion.

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre Sports

Analyses, chroniques et bien plus encore! Suivez l’actualité sportive au-delà des résultats.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Sports.