•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

AnalyseLe renforcement positif

Des joueurs de hockey.

Le gardien de but du Canadien de Montréal Cayden Primeau a accordé cinq buts aux Panthers de la Floride, jeudi soir, dont quatre en troisième période.

Photo : Reuters / David Kirouac

Il n’y a qu’un nombre limité de cartouches qu’un entraîneur peut utiliser au cours d’une saison pour secouer son équipe efficacement, Martin St-Louis le dit lui-même. Le reste du temps, mieux vaut la flatter dans le sens du poil, faut-il croire.

Et, honnêtement, il avait des raisons de faire preuve d’une grande clémence envers son équipe même si celle-ci venait de se faire battre 5-1 par les Panthers de la Floride. Le Tricolore a fait jeu égal avec l’adversaire pendant 40 minutes.

Intenses, acharnés, surtout Josh Anderson, les joueurs du CH ont forcé les visiteurs à commettre des infractions, se sont retrouvés six fois en avantage numérique et ont eu quelques occasions de prendre l’avance. À forces égales aussi d’ailleurs. Que ce soit sur une échappée d’Anderson, encore lui, ou lors de celle de Jesse Ylönen, il y avait des ouvertures.

Ce n’est pas comme lors de nos dernières défaites où on avait vraiment été dominés. Je trouve qu’on a eu un match solide ce soir. Ils ont juste su plus saisir leurs chances, a estimé Brendan Gallagher.

Un de ces fameux matchs où le résultat n’indique pas l’allure de la rencontre. En partie, mais pas complètement.

Des joueurs de hockey

Josh Anderson tombe de tout son long devant le gardien des Panthers de la Floride Sergei Bobrovsky lors de la défaite du Canadien, jeudi soir.

Photo : Reuters / David Kirouac

Ainsi, résonnèrent beaucoup, en salle de conférence de presse, de : on a joué un bon match, de la part de l’entraîneur. Trois fois pour être précis.

Tour à tour, Nick Suzuki, Johnathan Kovacevic et Gallagher ont affirmé qu’ils étaient la meilleure équipe pendant les deux premières périodes.

Mais voilà, il y en a trois dans un match et c’est là où les choses se sont compliquées. Cayden Primeau a cédé après huit secondes au début du troisième engagement, battu par Sam Bennett du côté de la mitaine et, instantanément, bien que ce n’était alors que 2-0, s’est dégagée l’impression qu’il n’y avait plus grand-chose à faire.

Primeau a donné 3 autres buts, 5 au total sur 29 lancers. Les cinq fois, les Panthers ont visé le côté du gant, clairement établi comme sa faiblesse. Dans le vestiaire, le gardien de 24 ans s’est montré étonnamment candide.

Ils en ont marqué deux de suite au même endroit et ça m’a joué dans la tête. Ce n’est pas l’idéal, mais tu peux apprendre de ça. Quand tu te mets à douter de toi, les choses peuvent déraper rapidement dans cette ligue […] Je trouvais pourtant que ma mitaine avait été assez bonne cette année.

Une citation de Cayden Primeau

Je viens juste de le voir : je l’ai tapé dans le dos. Je suis sûr qu’il va avoir des conversations avec Éric Raymond [l’entraîneur des gardiens, NDLR]. Il aimerait recommencer ce match, mais tu ne peux pas. Tu apprends, a enchaîné St-Louis à propos de son gardien.

C’eut été bien injuste de lui taper sur les doigts, Primeau s’était assez autoflagellé d’ailleurs. Mais l’entraîneur avait résolument l’intention de rester positif, c’était évident.

Prenons l’exemple de Josh Anderson. Le grand attaquant a disputé un fort match. Il a distribué cinq solides coups d’épaule, a obtenu deux chances de marquer et s’est créé une échappée à partir d’un jeu qui se serait terminé par un dégagement dans le fond de la zone pour 95 % des joueurs de la LNH.

Tous ses efforts ont joyeusement ennuyé les Floridiens et les ont poussés à commettre trois infractions à son endroit. Seul Matthew Tkachuk cette saison a forcé l’adversaire à écoper de plus de punitions.

Jonah Gadjovich était tellement à bout de patience qu’il l’a invité à jeter les gants en fin de match dans un combat inutile.

Tout ça a fait dire à St-Louis que Josh est de retour, sans trop préciser où il était parti.

Peut-être, mais doit-on rappeler que derrière cette vaillance se cache une léthargie de 23 matchs sans marquer. Ce n’est pas faute d’essayer, il est vrai. Alors l’entraîneur ne peut que souligner sa prestation même si, au bout du compte, elle n’a pas l’impact espéré sur la rencontre.

Le Canadien a peut-être été la meilleure équipe pendant deux périodes, il a eu l’occasion d’enfiler quelques buts, mais, au final, il perdait quand même par un but. L’avantage numérique a été blanchi en six occasions et traverse une vilaine séquence de 0 en 23 depuis le 12 novembre, soit huit matchs d’affilée sans le moindre but.

Le gardien, n’en déplaise à ses partisans, a connu une performance ordinaire. Les six attaquants des deux premiers trios ont tiré deux fois sur Sergei Bobrovsky. Même l’unité de désavantage numérique a rompu une fois en quatre tentatives. Il est difficile de mettre en exergue un département qui aurait particulièrement brillé dans ce match.

Tout ça alors que le CH a mieux joué que l’adversaire pendant les deux tiers de la rencontre, nous ont-ils tous dit. On se risque à une conclusion audacieuse : possible qu’il y ait, dans cette formation, davantage de chevaux de trait que de course.

On n’a pas été opportunistes sur nos chances. C’était un peu la différence. On aurait pu rentrer en troisième avec l’avance. C’est le deuxième match en deux soirs, tu arrives tard hier. Et ce soir, dès le départ, on était là, on était engagés, on était alertes. C’est plate de le perdre, mais je suis fier de mon équipe pareil, a laissé tomber St-Louis.

On peut le comprendre, l’effort était au rendez-vous. Le résultat, pas du tout. Que reste-t-il dans ce temps-là? Le renforcement positif.

Si on continue à jouer comme ça, on va en gagner plus qu’on va en perdre, a conclu Gallagher.

Il n’a pas le choix d’y croire. Quelles sont les autres options, on vous le demande.

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre Sports

Analyses, chroniques et bien plus encore! Suivez l’actualité sportive au-delà des résultats.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Sports.