•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Kings à Québec : « pas le meilleur timing », estiment Danault et Dubois

Il regarde devant lui sur la glace.

Phillip Danault a commenté la visite des Kings à Québec, l'automne prochain.

Photo : Getty Images / Harry How

EL SEGUNDO, Californie – Les deux joueurs québécois des Kings de Los Angeles comprennent le malaise suscité par la visite de leur équipe à Québec à l’automne 2024. Du même souffle, ils voient d’un bon œil le retour du hockey professionnel dans la capitale.

Rencontrés à la sortie d’un entraînement des Kings mercredi, visiblement gênés par le dossier, tant Phillip Danault que Pierre-Luc Dubois ont spécifié à plusieurs reprises ne pas avoir tous les détails pour s’avancer sur le sujet.

Je ne veux pas me compromettre, a dit Danault, qui a de la famille à Québec et y passe ses étés.

Je ne veux pas trop m’impliquer là-dedans, a ajouté Dubois.

N’empêche que les deux joueurs sont parfaitement conscients du tollé soulevé par l’annonce d’une subvention de 5 à 7 millions du gouvernement Legault à Gestev, promoteur de l’événement, afin de couvrir les frais de déplacement, l’hébergement et les repas des Kings, des Bruins de Boston et des Panthers de la Floride, les deux adversaires des Californiens au mois d’octobre prochain.

La subvention servira aussi à éponger les pertes de revenus au guichet des Bruins et des Panthers qui ont accepté de déplacer un de leurs matchs préparatoires au Québec, a expliqué le ministre des Finances Eric Girard, mardi.

Danault a assuré comprendre qu’une pareille annonce du gouvernement Legault alors qu’il est en pleine négociation avec le secteur public passe mal. Même à Manhattan Beach, il a entendu quelques échos de sa province natale.

Mon cousin est enseignant, sa blonde aussi. On en a parlé. Je dirais pas que c’est plate pour nous, mais le timing est juste pas le meilleur. Sinon, je ne pense pas que ç’aurait fait une grosse montagne de même.

Une citation de Phillip Danault

Je ne sais pas trop c’est quoi l’écart entre [les revenus et les dépenses du projet]. J’imagine que ça va générer des revenus d’amener des équipes là-bas, a renchéri Danault.

Le timing est pas le meilleur. Sinon, je pense que c’est une bonne décision.

Dubois, pour sa part, a affirmé qu’il comprenait à 100 % pourquoi il y a beaucoup de personnes qui ne sont pas super excitées à cette idée.

Un coup de pouce pour les Nordiques

Le ministre des Finances a lui-même estimé les chances de revoir les Nordiques à Québec à 10 %. Cette initiative du gouvernement s’inscrit malgré tout dans un plan pour ramener une équipe de la LNH dans la région de la Capitale-Nationale, a expliqué M. Girard.

Si certains s’interrogent sur la valeur de l’argument envoyé à la ligue, puisque le gouvernement doit mettre la main à la pâte pour rendre l’entreprise viable, Danault estime plutôt qu’un amphithéâtre plein et un réel engouement enverraient un message positif au commissaire Gary Bettman.

Particulièrement en l’absence du Canadien.

Le CH avait offert à Gestev de venir jouer à Québec l’automne prochain sans soutien financier public, selon la présidente sports et divertissement du Groupe CH, France Margaret Bélanger, mais la proposition avait été déclinée, nous avait-elle confié.

Une source du côté de Québecor, propriétaire de Gestev, a ensuite raconté au collègue Sébastien Bovet que l’entente avec les Kings était déjà scellée à l’époque.

Je pense que c’est bon que ce soit sans Montréal. Si on est capables de remplir le centre, ça peut montrer que les gens aiment vraiment le hockey. Je pense que ça peut aider. Je ne sais pas si Gary [Bettman] va vouloir ça, a fait valoir l’ancien du Tricolore.

Mais ça n’a pas l’air d’être pour sous peu, a ajouté Danault.

Les joueurs sont parmi les rares à exprimer de l’enthousiasme, quoique modéré, pour cette histoire qui a jusqu’ici suscité la grogne de la classe politique et la dissension chez les députés caquistes. Samedi dernier, Québec solidaire promettait de demander à la vérificatrice générale du Québec d'enquêter sur la subvention gouvernementale.

En attendant, la visite des Kings est inscrite au calendrier de Pierre-Luc Dubois.

Un joueur de hockey mâche son protecteur buccal.

Pierre-Luc Dubois

Photo : Getty Images / Christian Petersen

Je suis très content et très fier de pouvoir jouer à Québec l’année prochaine, s’est exclamé le jeune homme.

Je trouve que c’est vraiment le fun. J’aimerais ça aussi pouvoir m’impliquer dans la communauté quand on va y aller, même si ce n’est pas pour longtemps.

Un bandeau annonçant le balado de Radio-Canada Sports : Tellement hockey

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Sports

Analyses, chroniques et bien plus encore! Suivez l’actualité sportive au-delà des résultats.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Sports.