•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Avalanche de blessures : vilain fantôme d’un récent passé

Il patine à toute vitesse avec la rondelle et est suivi par un adversaire.

Rafaël Harvey-Pinard

Photo : usa today sports / Eric Bolte

ANAHEIM – Quelqu’un, quelque part, agite-t-il toujours de petites poupées vaudou à l’effigie des joueurs du Canadien et s’amuse à les maltraiter? Cette théorie en vogue l’an dernier finira peut-être par refaire surface cette saison.

Deux joueurs sont officiellement tombés au combat pour une longue période et le cas d’un troisième, celui d’Arber Xhekaj, est toujours nimbé de mystère.

L'équipe a d’abord confirmé mardi que l’attaquant Rafaël Harvey-Pinard ratera de six à huit semaines d'activité en raison d’une blessure au bas du corps que plusieurs suspectent d'être à la cheville.

Le Québécois a été ajouté à la liste des blessés lundi et n’a pas fait le voyage en Californie.

Jordan Harris, pour sa part, sera absent indéfiniment pour une blessure au bas du corps subie à Boston samedi dernier, a expliqué le service des communications de l’équipe. Lui aussi a été placé sur la liste des blessés et le Tricolore a rappelé le défenseur Mattias Norlinder de son club-école, le deuxième arrière du Rocket à venir en renfort après Jayden Struble lundi.

Harris a accompagné ses coéquipiers dans l’Ouest américain avant de se faire informer, mardi matin, qu’il reprenait l’avion en sens inverse pour subir, à Montréal, des tests et une évaluation approfondie de sa condition, dixit le CH.

Dans les deux cas, les joueurs blessés sont revenus au jeu rapidement avant d’être contraints de déclarer forfait. Harvey-Pinard a quitté le match en Arizona le 2 novembre après avoir été frappé par Troy Stetcher. Il a raté les trois suivants avant d’en disputer trois autres du 11 au 14 novembre et d’être forcé à jeter l'éponge.

Harris s’est d’abord fait mal au haut du corps contre les Bruins au Centre Bell le 11 novembre. Il a reçu le feu vert pour jouer dès le lendemain contre les Canucks. Puis, on avait annoncé qu’il y avait eu une régression dans sa condition, ce qui l’a renvoyé sur la touche pour deux matchs.

De retour au jeu à Boston le 18 novembre, le défenseur, comble de malchance, a subi une autre blessure, celle-là au bas du corps. Au milieu de ce capharnaüm, le Tricolore a perdu un autre défenseur et nous, notre latin.

Disons que ces deux dernières années, on a eu à composer pas mal plus avec ça. Maintenant, on devrait être habitués. C’est toujours la même chose. Les gars doivent se lever. On a tous un job à faire. Peu importe qui porte le chandail, il est redevable à ses coéquipiers.

Une citation de Brendan Gallagher

Est-il nécessaire de rappeler que le CH a été l’équipe la plus blessée de la ligue lors des deux dernières saisons? Il est mal parti cette fois encore.

L’an passé, Gallagher lui-même ainsi que Sean Monahan avaient avoué au bilan de fin d’année qu’ils avaient volontairement caché des blessures au personnel médical afin de continuer à jouer. Autant que l’on puisse cacher quoi que ce soit à des médecins en se promenant avec une botte protectrice au pied.

Il est impossible de dire si les deux éclopés ont agi de la sorte, mais si l'équipe a changé une bonne partie de son personnel médical cet été, ce n’est probablement pas pour voir ce scénario se répéter.

Les joueurs sont à surveiller de près si l’on se fie à ces propos de Johnathan Kovacevic.

Ça fait partie de l’ADN de n’importe quel joueur de hockey. Si tu peux jouer, tu vas jouer. C’est la mentalité […] C’est vraiment poche d’être assis et de regarder tes frères d’armes aller à la guerre. Ce n’est pas naturel. Parfois, si tu es juste endolori, tu peux jouer et ça va s’améliorer. Parfois, tu aggraves ta blessure, mais c’est difficile à dire exactement. Difficile d’avoir une approche toute en précautions parce que tu auras toujours des ecchymoses, ou tu vas bloquer un lancer. Tu as probablement toujours quelque chose. Ce n’est pas comme quand tu arrives au camp d’entraînement après trois mois de congé, a expliqué le grand défenseur.

Avec Xhekaj, resté au Québec, blessé à l’épaule depuis jeudi dernier et dont on n’a aucune nouvelle, et David Savard à l’écart pour deux semaines à tout le moins selon l’échéancier initial fourni par le Canadien, l’équipe se retrouve avec la moitié de sa brigade défensive du début de saison sur la touche.

Un bien mauvais moment lorsque l’entraîneur essaie de relever les standards, comme il l’a expliqué en long et en large après l’entraînement mardi, à l’entame d’un séjour de trois matchs en Californie, État historiquement défavorable au Tricolore.

Le CH n’a jamais gagné plus d’un match contre les trois équipes californiennes depuis la saison 2009-2010. Le joueur avec le plus d’ancienneté de l’équipe, Brendan Gallagher, n’avait pas encore été repêché par le Tricolore.

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Sports

Analyses, chroniques et bien plus encore! Suivez l’actualité sportive au-delà des résultats.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Sports.