•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

AnalyseLe Canadien prend la mesure du long chemin qu’il lui reste à parcourir

Ils ont l'air déçu sur la glace.

Le gardien Jake Allen et le défenseur Johnathan Kovacevic se sont avoués vaincus devant la domination offensive des Bruins de Boston.

Photo : Getty Images / Maddie Meyer

BOSTON – Le Canadien offre une opposition honorable face à un adversaire de premier ordre, le genre d’opposition qui lui fait croire qu’il s’en va dans la bonne direction, puis il trébuche et se fait corriger par ce même adversaire lorsqu’ils croisent de nouveau le fer quelques jours plus tard.

Nous avons vu ce scénario se produire face aux Golden Knights de Vegas, jeudi, et il s’est répété de façon encore plus impitoyable lors de la visite du CH à Boston samedi.

L’équipe qui avait eu raison des Bruins 3-2 en prolongation, la fin de semaine dernière, n’est pas celle qui s’est affaissée 5-2 devant une machine de hockey qui n’a pas ralenti depuis la retraite de Patrice Bergeron et David Krejci.

Les deux équipes qui trônent au sommet du classement général viennent donc tour à tour de faire fondre la glace en zone du CH et de lui donner la mesure du chemin qu’il lui reste à parcourir pour s’approcher de leur niveau.

On a prouvé qu’on pouvait être compétitif face à de bonnes équipes, a toutefois fait valoir le gardien Jake Allen qui a repoussé 39 lancers et qui pouvait quitter Boston la tête haute.

Et c’est là le point crucial pour nous : on peut afficher un niveau élevé, et ensuite notre jeu retombe très bas. Comment va-t-on trouver ce seuil où, sans être parfait, on va pouvoir respecter nos standards? On sait où ils sont, mais il faut les retrouver.

Depuis toujours, les joueurs parlent de la rivalité Canadien-Bruins et de la stimulation additionnelle qu’elle leur apporte. Ce ne sont pas des matchs pour lesquels il devrait être difficile de se motiver.

Or, cette contre-performance rappelait un peu la première visite à Boston de Claude Julien derrière le banc du Bleu-blanc-rouge après qu’il eut été limogé par les Bruins. Étant persuadé que ses joueurs seraient aussi survoltés qu’il l’était lui-même, Julien avait été désarmé en cours de soirée par le manque d’élan de ses hommes.

Samedi matin, Martin St-Louis a parlé d’une occasion pour ses hommes de non seulement se racheter pour leur match contre les Golden Knights, mais de réussir ce qu’aucune équipe n’avait fait jusqu’à maintenant, soit de battre les Oursons à domicile en temps réglementaire.

Et pourtant…

Ça a été un peu trop facile pour eux ce soir.

Une citation de Mike Matheson, défenseur du Canadien de Montréal

À une extrémité de la patinoire, le Canadien cédait sans cesse à la ligne bleue et invitait les Bruins à venir camper sur son terrain.

On leur a donné beaucoup trop de respect, a reconnu St-Louis. Et du côté des bagarres à un contre un, des mises en échec ou des disputes pour la rondelle avec le bâton, on a été mous ce soir.

À l’autre bout, le manque de hargne pour aller chercher des rondelles libres a été la meilleure expression de cette mollesse. Les Bruins forment une excellente équipe, ils savent quoi faire, et si vous les laissez constamment prendre le contrôle du disque, c’est du match en entier qu'ils vont se saisir.

On a été lents vers la rondelle à peu près tout le match, alors qu’en temps normal, on est beaucoup plus vif pour aller la chercher, a noté Nick Suzuki, qui avait retrouvé Cole Caufield à l'aile.

On dirait que les Bruins avaient constamment les premières touches. C’est une grosse raison pour laquelle ils ont gardé la rondelle en zone offensive, qu’ils ont maintenu la pression sur nous et qu’ils nous ont épuisés dans notre territoire.

De nouveaux trios peu convaincants

Une infériorité de deux hommes causée par des punitions à Jesse Ylönen et à Johnathan Kovacevic a mis le Canadien dans le pétrin tôt dans le match et il ne s’en est jamais remis.

Fidèle aux tendances observées depuis le début du calendrier, il demeure au premier rang de la ligue pour le nombre de punitions mineures et pour le nombre de supériorités numériques accordées à l’adversaire.

Si tu es dans un environnement hostile, mais que tu joues bien, c’est une chose. Mais quand tu es dans un environnement hostile et que tu n’as pas ton meilleur début de match, il faut te rappeler qu’il reste encore beaucoup de hockey, a expliqué Kovacevic, qui a été pris en défaut à trois reprises, mais qui a marqué dans un deuxième match de suite.

Je sais que, personnellement, j’ai laissé les émotions prendre le dessus ce soir, et d’autres joueurs diraient probablement la même chose.

Charlie McAvoy célèbre son but avec Brad Marchand.

Le Canadien a été dominé à Boston contre les Bruins et a subi une quatrième défaite de suite.

Photo : Getty Images / Maddie Meyer

Entre une victoire à Détroit et une défaite contre Calgary au Centre Bell, St-Louis a établi une récente séquence de quatre matchs où ses hommes avaient maintenu un niveau d’exécution satisfaisant et capable d’être reproduit. Or, les revers successifs contre Vegas et Boston viennent selon lui de plonger l’équipe dans ses moments les plus bas de la saison.

Il revient à ses joueurs de se sortir de ce mauvais pas.

St-Louis avait complètement remodelé ses trios face aux Bruins, plaçant entre autres Sean Monahan au centre de Juraj Slafkovsky et de Jesse Ylönen en plus d’envoyer Brendan Gallagher avec Christian Dvorak et Josh Anderson. Il est inutile de dire que les nouvelles combinaisons n’ont pas eu l’effet escompté.

Des fois, comme entraîneur, tu essaies d’y aller avec ton intuition, mais je n’ai pas aimé grand-chose, a admis St-Louis.

Le Canadien est censé vivre une saison de progression, mais il y a des soirs où cette progression est bien difficile à voir.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Sports

Analyses, chroniques et bien plus encore! Suivez l’actualité sportive au-delà des résultats.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Sports.