•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Filip Mesar est prêt mentalement à retourner dans la Ligue de l’Ontario

Le hockeyeur patine près de la ligne bleue.

Filip Mesar

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Mercredi soir à Laval, l’espoir des Sabres de Buffalo Jiri Kulich a procuré la victoire aux Americans de Rochester en prolongation en complétant son tour du chapeau.

Toute une prestation de la part de l’attaquant tchèque de 19 ans qui s’est montré très convaincant dès son arrivée dans la Ligue américaine, l’an dernier, et qui s’est également distingué au plus récent tournoi des recrues.

Les Sabres ont réclamé Kulich au 28e échelon du repêchage en 2022, deux rangs après que le Canadien eut sélectionné Filip Mesar. Ce même Mesar, qui a souvent affronté Kulich en compétition internationale, faisait son entrée avec le Rocket mercredi face à Rochester, après avoir regardé les deux premiers matchs de la passerelle.

Il y a toujours une certaine compétition entre les joueurs qui ont été choisis au premier tour. Tu vois les autres joueurs performer et ça stimule la compétition. En même temps, nous avons des styles différents. Kulich est plus un franc-tireur, alors que je suis plus un fabricant de jeu. Mais c’est clair qu’il sait comment marquer des buts. C’est un bon joueur, a dit Mesar.

Mesar a joué une dizaine de minutes face aux Americans. Il a obtenu des présences constantes lors des deux premiers tiers avant de céder le pas en troisième période à des joueurs plus menaçants qui aideraient le Rocket à effectuer une remontée.

Même s’ils ont été repêchés il y a un an à peine et qu’il est trop tôt pour rendre un verdict sur ce qu’ils deviendront plus tard, le contraste entre Kulich et Mesar est pour l’instant saisissant.

Les Sabres savent qu’ils en tiennent un bon, tandis que le CH se croise les doigts. Le collègue Alexandre Gascon a déjà révélé que la direction regrettait déjà un peu d’avoir retenu Mesar, dont la saison de 18 ans avec les Rangers de Kitchener n’a pas été des plus convaincantes.

En même temps, Kent Hughes répète souvent que le plus important n’est pas ce qu’un jeune joueur offre à l’âge de 18 ans, mais ce qu’il pourra donner une fois rendu à maturité.

C’est en plein la façon de voir de Mesar.

Quand j’ai été repêché, je me disais qu’il fallait que je me joigne au Canadien le plus rapidement possible, a-t-il confié. Mais en ce moment, quand je vois la façon dont vont les choses, je me dis que je dois me développer le plus possible et utiliser ces années pour devenir le meilleur joueur possible lorsque j’aurai 21 ou 22 ans. Je ne pense plus à me tailler un poste au plus vite, et je crois que ma façon de penser est meilleure qu’avant.

Les blessures entrent en ligne de compte

Lorsque l’attaquant slovaque a été rétrogradé, durant le camp d’entraînement, les dirigeants du Tricolore lui ont expliqué qu’ils voulaient le voir obtenir des minutes dignes d’un attaquant top 6, en plus d’avoir un rôle de premier plan en supériorité numérique.

Quelques semaines plus tard, l’enjeu est limpide : ou bien le Rocket trouve une façon de lui donner un rôle important, ou bien on renvoie Mesar à Kitchener.

Est-ce qu’il est prêt physiquement? Est-ce qu’il y a de la place en termes de nombres de joueurs et d’espoirs qu’on veut faire jouer? a dit Hughes lorsque Radio-Canada l’a rencontré à la veille du début de la saison.

C’est en conséquence de ces facteurs qu’on va prendre une décision.

Même s’il n’a joué qu’un seul des trois premiers matchs du Rocket, Mesar est quand même sur la glace avec le personnel de développement. Il a de bons entraînements avec l’équipe, et l’entraîneur-chef Jean-François Houle fait des séances vidéo avec lui pour le conscientiser sur certains aspects du jeu défensif.

Mesar doit entre autres mieux déterminer le joueur dont il est responsable. Il se laisse parfois hypnotiser par la rondelle et ne voit pas l’adversaire qui se libère derrière lui.

Même si Mesar bénéficie d’un bon cadre de développement à l’heure actuelle, Houle reconnaît qu’une décision devra être prise rapidement afin que le jeune puisse maximiser son apprentissage.

Je veux juste jouer, a ajouté Mesar, qui vit encore à l’hôtel en attendant que son statut soit clarifié.

Je ne veux pas juste jouer un match et être retranché au suivant. Je veux avoir beaucoup de temps de glace. Si je retourne dans la Ligue de l’Ontario, ce sera une bonne option. J’ai confiance que les dirigeants à Montréal savent ce qu’ils font.

À l’entendre, on serait porté à croire que les jeux sont faits et que Mesar s’apprête à faire ses valises. Par contre, l’accumulation des blessés invite à la patience.

Non seulement y aura-t-il un attaquant du Rocket rappelé de manière à le doter le grand club d’un 13e attaquant, mais Houle ne s’attend pas à revoir Emil Heineman et Gabriel Bourque avant au moins deux semaines. Le Rocket avait amorcé le calendrier avec cinq attaquants en surplus, mais ce nombre baissera bientôt à deux.

À tout le moins, la possibilité pour le Rocket de faire jouer Mesar tous les soirs est plus concrète qu’il y a quelques jours.

Pendant ce temps, les Rangers attendent la décision du Canadien sans pouvoir y faire quoi que ce soit.

On ne savait pas durant l’été ce qui arriverait à des joueurs comme lui, donc on a planifié la vie comme s’ils n’étaient pas là, juste pour éviter de se retrouver dans une situation où on est pris par surprise ou bien qu’il nous manque des joueurs. Il faut toujours se préparer au pire, a expliqué le DG des Rangers, Mike McKenzie.

Filip serait un bon atout pour notre formation et constituerait une injection de talent et d’habiletés pour nous.

Une citation de Le DG des Rangers de Kitchener, Mike McKenzie.

L’an dernier, Mesar n’a récolté que 51 points en 52 matchs avec sa formation, mais McKenzie estime que les Européens prennent souvent une demi-saison, sinon une année complète, avant de s’ajuster aux patinoires nord-américaines.

À voir aller Kulich, on réalise que ce n’est pas non plus une règle absolue.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre Sports

Analyses, chroniques et bien plus encore! Suivez l’actualité sportive au-delà des résultats.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Sports.