•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

ChroniqueDavid Reinbacher, un élève « qui accomplit des choses qui ne s’enseignent pas »

Un joueur de hockey manie la rondelle avec son bâton, il est pourchassé par un joueur de l'équipe adverse.

David Reinbacher (à droite)

Photo : apa/afp via getty images / ERWIN SCHERIAU

David Reinbacher a réussi un exploit assez exceptionnel mercredi soir.

Au cinquième rang d’un repêchage exceptionnel qui regorgeait d’attaquants talentueux, le défenseur autrichien a convaincu les dirigeants du Canadien de miser sur lui en dépit du fait que leur banque de jeunes arrières était déjà bien garnie. Il faut qu’il ait été très bon pour réussir ce tour de force.

Et s’il faut en croire Paul Boutilier, Reinbacher est effectivement un jeune défenseur exceptionnel.

Paul Boutilier est l’un des hommes les plus intéressants que j’ai rencontrés dans le hockey. Cet ex-défenseur étoile de la LHJMQ, et ex-membre de la brigade défensive de la dynastie des Islanders de New York, est un érudit de tout ce qui touche la position de défenseur. Il a notamment été entraîneur au niveau universitaire, dans la LHJMQ et dans la Ligue américaine.

Il regarde le jeu.

Paul Boutilier derrière le banc des Sea Dogs de Saint-Jean (Photo d'archives).

Photo : David Connell/Saint John Sea Dogs

Et depuis quelques années, il est en quelque sorte un professeur privé qui supervise le développement d’une quarantaine de défenseurs de la LNH et d’espoirs de haut niveau. Les défenseurs professionnels retiennent les services de son entreprise, The 44 Seconds Group, afin de recevoir tout au long de la saison des conseils et des séquences commentées sur l’évolution de leur jeu.

Des agents l’embauchent aussi lorsqu’ils comptent de jeunes défenseurs de premier plan parmi leurs clients.

Bref, il faut avoir un degré de crédibilité assez élevé pour faire fonctionner une telle entreprise.

Et le mois dernier, lors de son passage en Finlande au Championnat du monde, Boutilier me soulignait qu’il supervisait un espoir exceptionnel en vue du repêchage de 2023. Ce défenseur est bien meilleur que la plupart des gens le pensent. Il est capable d’accomplir des choses qui ne s’enseignent pas, écrivait-il.

Ce défenseur était David Reinbacher, jeune porte-couleurs du club de Kloten, dans la Ligue nationale suisse.

***

Joint à son domicile des Maritimes après la sélection du CH, Paul Boutilier ne tarissait pas d’éloges au sujet de son élève. Au cours des deux dernières saisons, il a vu 80 % des matchs disputés par le premier choix du Tricolore.

David Reinbacher n’a jamais cessé de se comporter comme un espoir de premier plan. On parle ici d’un défenseur qui ne faisait pas que jouer contre des hommes dans une ligue professionnelle. Il était utilisé à profusion au sein de la première paire!

Une citation de Paul Boutilier

La saison dernière, Reinbacher est arrivé à Kloten en milieu de saison, à 17 ans, un club qui évoluait en deuxième division suisse. Il a vite occupé une place importante qui l'a finalement aidé à se hisser dans la Ligue nationale helvète.

Il est généralement difficile pour les clubs promus de se maintenir dans la première division. Or, même en misant sur un défenseur de 18 ans dans son premier duo, Kloten est tout de même parvenu à terminer au 9e rang sur 14 équipes cette saison.

Ce parcours de Kloten en dit très long sur le chemin qu’a parcouru Reinbacher au cours de la dernière année et demie, estime Paul Boutilier.

Au dernier Championnat mondial, il était impressionnant de le voir représenter son pays et de constater le respect qui lui était voué sur la patinoire, même s’il était le plus jeune joueur de son équipe. C’est un jeune très mature pour son âge. Il était aussi intéressant de le voir se mesurer à des joueurs établis dans la LNH. Certains ont tenté de l’intimider, mais il les pourchassait ensuite sur la patinoire pour leur montrer de quel bois il se chauffe.

***

Parmi les clients de Paul Boutilier, on retrouve notamment Thomas Chabot, Noah Dobson et David Savard. Le spécialiste du développement des défenseurs affirme que David Reinbacher est l’un des meilleurs espoirs avec lesquels il a travaillé au cours de sa carrière.

Il y a beaucoup de gens qui décrivent des hockeyeurs en disant qu’ils jouent sur 200 pieds, mais qui ne savent pas vraiment ce que ça veut dire. Or, on peut utiliser ce qualificatif lorsqu’on parle de David Reinbacher parce qu’il excelle dans les trois zones. Il est habile et évasif avec la rondelle. Il utilise bien son physique [il fait 6 pi 2 po, 1,88 m, NDLR] et les petits détails de son jeu défensif sont très bons. Le fait qu’il ait pu continuer à développer ces qualités en affrontant des hommes est excellent, indique Paul Boutilier.

Au-delà des qualités athlétiques de Reinbacher, Boutilier dit avoir été particulièrement impressionné par sa compétitivité et par son désir de s’améliorer.

C’est un jeune homme humble qui est extrêmement intelligent et compétitif. Croyez-moi, il n’a pas peur de gagner! Cela dit, sa soif de progrès est très impressionnante. Il veut toujours savoir ce qu’il aurait pu faire pour être meilleur. S’il dispute 24 minutes au cours d’un excellent match, son attention sera portée sur les deux présences qui n’étaient pas à son goût. Il va les revoir pour s’assurer que son jeu soit plus lisse la prochaine fois.

Je ne dirais pas qu’il s’impose trop de pression. Il veut simplement être le meilleur, ajoute Paul Boutilier.

Au cours de la dernière saison, afin de préparer David Reinbacher pour la LNH, ses entraîneurs ont profité du fait qu’il évoluait chez les professionnels pour insister sur des mouvements de rondelle rapides et explosifs. On a ainsi voulu éliminer de son jeu les manœuvres jolies, mais inutiles auxquelles se livrent parfois les jeunes défenseurs talentueux dans les ligues de développement.

Il a été capable de maintenir cette qualité de jeu tout au long de la saison, observe Boutilier.

Il est assez rare qu’un défenseur parvienne à se tailler un poste dans la LNH immédiatement après avoir été choisi au repêchage. C’est une position exigeante physiquement et mentalement. Sans oublier le fait que les défenseurs européens ont souvent besoin d’une période d’adaptation aux dimensions des patinoires nord-américaines.

Je ne sais pas quels sont les plans du Canadien, et il ne faut pas précipiter les choses. Mais je ne voudrais pas être celui qui annoncerait à Reinbacher qu’il n’a aucune chance de se tailler un poste dans la LNH, conclut Paul Boutilier.

Un bandeau annonçant le balado de Radio-Canada Sports : Tellement hockey

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Sports

Analyses, chroniques et bien plus encore! Suivez l’actualité sportive au-delà des résultats.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Sports.