•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jim Hines, premier homme sous les 10 secondes au 100 m, est mort

Six coureurs sprintent sur une piste d'athlétisme.

Jim Hines (à droite) sprinte vers la ligne d'arrivée en finale du 100 m des Jeux olympiques de Mexico, le 14 octobre 1968.

Photo : afp via getty images

Radio-Canada

Jim Hines, champion olympique du 100 m en 1968, était surtout le premier athlète sous la barre des 10 secondes. L'Américain, dont la carrière a été aussi météorique que sa ligne droite à Mexico, est décédé samedi à l'âge de 76 ans, a annoncé World Athletics.

Il restera à jamais le premier à avoir franchi cette barre symbolique en courant le 100 m en 9,95 s aux Jeux, un record qui a tenu 15 ans.

World Athletics est profondément attristé de la mort du légendaire sprinteur, a ajouté la fédération dans un communiqué publié dans la nuit de dimanche à lundi.

Dans la capitale mexicaine, seul le podium du 200 m ou presque est resté dans les mémoires. Les Américains Tommie Smith et John Carlos avaient alors levé leur poing ganté pendant leur hymne national pour protester contre la discrimination raciale leur pays. Mais celui du 100 m est aussi entré dans l'histoire en consacrant Hines.

Le 14 octobre 1968, il est devenu champion olympique devant le Jamaïcain Lennox Miller et son compatriote Charles Greene dans une finale qui réunissait pour la première fois huit coureurs noirs.

Son temps, 9,9 s sur le panneau du stade, puis 9,89 s au chronomètre électrique, est finalement fixé à 9,95 s. S'ils ont corrigé mon temps, c'est parce que personne ne pouvait croire qu'un homme coure si vite, a lancé Jim Hines, bravache, dans une entrevue au quotidien sportif français L'Équipe en 2016.

Quatre mois avant son sacre, l'Américain avait déjà joué avec les chronos. Le 20 juin 1968, aux Championnats des États-Unis, sur la piste cendrée de Sacramento, il a parcouru les 100 mètres en 9,9 s selon le chronométrage manuel, finalement révisé à 10,03 s. Mais sur le tartan de Mexico, alors que le chronométrage électrique fait désormais foi, il a écrit pour de bon l'histoire du sprint.

Ce record tiendra jusqu'au 9,93 s de son compatriote Calvin Smith à Colorado Springs en 1983.

À Mexico, où il a également remporté l'or au 4 x 100 m, Hines a pris ses distances avec les gestes de protestation de ses compatriotes Smith et Carlos. Cette controverse a jeté un nuage sombre sur ce que (nous) avions accompli, a-t-il estimé en 2016.

Sur le podium du 100 m, il refuse toutefois de serrer la main du président du Comité international olympique, l'Américain Avery Brundage, favorable au retour de l'Afrique du Sud aux Jeux, alors que règne l'apartheid dans ce pays.

Peu après les Jeux, et alors qu'il n'a que 22 ans, Hines a abandonné l'athlétisme pour se lancer sans grand succès dans le football américain, en se joignant aux Dolphins de Miami, puis aux Chiefs de Kansas City.

Né dans l'Arkansas le 10 septembre 1946, Hines avait aussi failli devenir joueur de baseball avant qu'un entraîneur, impressionné par sa pointe de vitesse, le convainque d'échanger le bâton pour les pistes d'athlétisme. Et pour entrer dans la légende.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre Sports

Analyses, chroniques et bien plus encore! Suivez l’actualité sportive au-delà des résultats.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Sports.