•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’équipe ukrainienne remporte son deuxième match à Québec

Un jeune gardien de but et un joueur se félicitent après une victoire.

Le gardien de but Dmytro Korzh et son coéquipier Oleksii Bondarchuk

Photo : The Canadian Press / Jacques Boissinot

Radio-Canada

L'équipe ukrainienne pourra poursuivre son aventure au Tournoi international pee-wee de Québec, puisqu'elle a gagné son deuxième match 2-0, lundi soir, contre les Wolves de la Roumanie.

Maksym Kukharenko a donné l'avance aux siens lors d'un avantage numérique en première période, puis Ivan Bilozerov a touché la cible au troisième vingt. Matvii Kulish a bloqué tous les tirs dirigés vers lui.

Le Centre Vidéotron n'était pas aussi plein que samedi, où l'on avait annoncé une salle comble pour la première partie des jeunes ukrainiens, mais le bol inférieur était tout de même rempli environ à moitié.

L'une des sections de l'amphithéâtre était notamment remplie par les partisans de l'équipe roumaine, qui ne sont pas passés inaperçus avec leurs chants et leurs cloches à vache.

C'est d'ailleurs en Roumanie que les Ukrainiens ont tenu leur camp d'entraînement avant d'arriver à Québec, il y a environ deux semaines. La Roumanie a été choisie parce que c'est là que vit l'entraîneur de l'Ukraine, Yevgeny Pysarenko.

Plus qu'un simple match

Après la rencontre, les joueurs ont posé avec un drapeau ukrainien sur lequel il y avait des inscriptions. L'entraîneur a confié que ce drapeau donnait une motivation spéciale.

Les surnoms de quatre soldats sont écrits dessus. Deux dans la partie bleue en haut du drapeau, qui représente le ciel. Et deux dans la partie inférieure jaune, qui représente la terre.

Les deux dans le bleu sont des soldats morts au combat. Il s’agit du papa d'un joueur de l'équipe et du père d'un ami hockeyeur des joueurs de l'équipe.

Les deux dans la partie jaune sont les papas de joueurs de l'équipe, qui sont toujours au combat.

Le drapeau était dans le vestiaire avant la rencontre, ce qui a donné un moment très émouvant, selon l'entraîneur Pysarenko. C'était plus qu'un simple match de hockey, a-t-il ajouté.

L'aventure se poursuit

La formation ukrainienne reprendra le collier vendredi matin au Centre Vidéotron contre une équipe américaine. Elle doit encore gagner trois matchs pour se tailler une place en grande finale de la classe AA, dimanche. Une défaite mettrait toutefois immédiatement fin à son parcours.

En attendant leur prochain match, les jeunes joueurs ukrainiens, qui sont âgés de 11 et 12 ans, se déplaceront à Montréal, mardi, pour assister au duel entre le Canadien et les Blackhawks de Chicago au Centre Bell.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Sports

Analyses, chroniques et bien plus encore! Suivez l’actualité sportive au-delà des résultats.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Sports.