•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Suède envisage d’être candidate pour les Jeux d’hiver de 2030

Une statue du parterre de l'hôtel de ville de Stockholm et au loin, derrière un plan d'eau, on aperçoit une partie de la vieille ville.

La candidature de la Suède pourrait changer la donne pour les Jeux olympiques de 2030.

Photo : Radio-Canada / Anyck Béraud

Agence France-Presse

Candidate malheureuse face à Milan pour les Jeux olympiques d'hiver de 2026, la Suède envisage d'être candidate pour 2030, a annoncé mercredi le Comité olympique suédois.

Les candidatures ont fondu comme neige au soleil pour cette olympiade : Salt Lake City, seule encore dans la course, exprime désormais une préférence pour 2034.

La Ville de Vancouver lorgnait l'organisation des Jeux de 2030, en collaboration avec les nations Lil'wat, Squamish, Tsleil-Waututh et Musqueam. La province a toutefois jeté une douche froide sur le projet en octobre dernier lorsqu'elle a confirmé qu'elle n'appuyait pas la candidature, jugée trop dispendieuse.

Une étude préliminaire va être faite d'ici l'été sur une possible candidature suédoise, a indiqué le président du comité olympique national, Anders Larsson, en conférence de presse. Espérons-le, elle mènera à une candidature, et espérons-le, celle-ci mènera à l'organisation des Jeux olympiques et paralympiques en Suède, a-t-il ajouté.

Le Comité international olympique (CIO) avait reporté sa décision sur l'attribution de la ville hôtesse pour 2030, initialement prévue cette année et désormais attendue en 2024. L'organisation aux cinq anneaux avait notamment invoqué des défis présentés par les changements climatiques.

Toutefois, les candidatures se font rares. La ville japonaise de Sapporo, un temps considérée comme favorite, a mis sa candidature sur pause fin 2022, après un scandale de corruption relié aux récents JO d'été de Tokyo. D'autres candidatures ont été retirées, dont le projet réunissant Barcelone et Saragosse en Espagne.

Seule Salt Lake City, candidate connue depuis plusieurs années et déjà hôtesse en 2002, reste jusqu'ici en lice. Mais du fait des JO d'été à Los Angeles en 2028, la capitale mormone préfère désormais l'édition 2034, tout en restant disponible pour 2030.

La candidature de 2026, qui avait souffert d'un soutien mitigé dans l'opinion, avait été menée par Stockholm avec la station de sports d'hiver d'Are dans le nord-ouest du pays, mais les villes associées au projet pour 2030 ne sont pas encore arrêtées avec certitude, selon le comité suédois.

Stockholm a déjà accueilli les Jeux olympiques d'été en 1912, mais le pays n'a jamais organisé les Jeux d'hiver. Et ce malgré de nombreuses tentatives, par exemple pour toutes les éditions de 1984 à 2002. La capitale suédoise avait aussi été candidate pour les Jeux d'été de 2004, là aussi sans succès.

À la différence des Jeux d'été qui continuent d'attirer les prétendants, le manque de candidatures pour les JO d'hiver est un problème récurrent. Pékin, organisatrice en 2022, n'avait eu qu'Almaty, au Kazakhstan, comme seule rivale.

Dans ce contexte de raréfaction, le CIO avait évoqué une double attribution pour 2030 et 2034 afin d'instaurer un climat de stabilité.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...