•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gary Bettman défend la décision d’Ivan Provorov

Il s'adresse aux médias.

Le commissaire de la LNH, Gary Bettman

Photo : Radio-Canada

La Presse canadienne

Le commissaire de la LNH, Gary Bettman, a défendu publiquement le droit du défenseur Ivan Provorov de ne pas participer à la soirée de la Fierté des Flyers de Philadelphie en raison de ses croyances religieuses.

Il était de passage à Montréal dans le cadre de sa tournée annuelle des villes avec des clubs de la LNH. N'ayant pas d'annonce particulière à faire, il a été invité à commenter différents sujets d'actualité.

L'un des dossiers chauds dans la LNH depuis une semaine est la décision de Provorov de ne pas participer à l'échauffement des Flyers avant un match contre les Ducks d'Anaheim, le 17 janvier dernier, puisque l'équipe portait des chandails avec des motifs arc-en-ciel pour célébrer la communauté LGBTQ+.

Provorov est chrétien orthodoxe russe. Il a affirmé respecter tout le monde, mais a ajouté qu'il souhaite rester fidèle à lui-même et à sa religion.

Son entraîneur John Tortorella s'est porté à sa défense, disant respecter le fait qu'il était fidèle à ses croyances religieuses.

Mardi, Bettman a commenté publiquement le dossier et a tenu essentiellement le même discours que dans la déclaration publiée par la LNH le lendemain de l'incident.

La ligue et ses équipes essaient de représenter les meilleures valeurs dans leur communauté, a-t-il dit. Nous voulons avoir un impact positif dans la vie des gens, que ce soit avec une soirée pour la santé mentale ou en essayant d'accueillir une portion de la société qui historiquement ne s'est pas sentie interpellée ou incluse dans notre univers. Mais ultimement, les joueurs doivent aussi être à l'aise avec ces initiatives en fonction de leurs croyances et il faut trouver un équilibre.

Des joueurs des Flyers portent un chandail aux couleurs de la fierté LGBTQ+ lors d'une soirée sous ce thème à Philadelphie.

Les joueurs des Flyers devaient porter un chandail aux couleurs de la fierté LGBTQ+ lors d'une soirée sous ce thème à Philadelphie.

Photo : Twitter/PhiladelphiaFlyers

Bettman a ajouté qu'il respectait les croyances religieuses des gens.

Le commissaire a aussi indiqué que l'enquête de la LNH sur le scandale de juin 2018 de Hockey Canada approchait de sa conclusion.

Une femme aurait été agressée sexuellement dans une chambre d'hôtel par huit joueurs, dont certains qui évolueraient possiblement ou ont évolué dans la LNH.

Une enquête de cette nature, obtenir accès à l'information et à des gens, ça ne se fait pas en claquant des doigts, a insisté Bettman. Nous voulons faire les choses correctement. Nous ne sommes pas les seuls à enquêter. Apparemment, personne n'a terminé. Nous voulons en arriver à des conclusions, mais nous ne sommes pas rendus là.

Une décision à venir sur Mailloux?

Cet automne, la LNH a interdit l'accès au circuit à l'attaquant Mitchell Miller quand les Bruins l'ont mis sous contrat en novembre.

Miller a commis plusieurs gestes d'intimidation et de racisme contre un collègue de classe et la ligue a dû intervenir quand les Bruins ont voulu lui donner une chance. Les Coyotes avaient d'ailleurs abandonné ses droits peu de temps après l'avoir sélectionné au repêchage de 2020.

Questionné à savoir si l'espoir du Canadien Logan Mailloux allait devoir recevoir l'aval de la LNH, Bettman a dit qu'il franchira ce pont une fois qu'il sera rendu à la rivière.

Il patine à l'entraînement.

L'espoir du Canadien Logan Mailloux

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Nous évaluerons le dossier si et quand le Canadien décidera de l'amener au niveau de la LNH. Je crois que, selon les circonstances et la personne, il est possible d'avoir le droit à une deuxième chance. C'est du cas par cas. Mais en gros, nous n'avons pas encore abordé ce dossier, a-t-il ajouté.

Le CH pourrait s'envoler vers l'Europe

La LNH a envoyé des équipes jouer des matchs préparatoires et de saison en Europe cet automne, en Suisse, en Finlande, en Allemagne et en République tchèque.

Bettman a indiqué que Geoff Molson était coprésident d'un comité des propriétaires axé sur le développement international.

Il y a un intérêt pour envoyer le Canadien à l'étranger, mais dans les bonnes circonstances et dans le bon marché, a affirmé le commissaire.

Il a toutefois indiqué qu'il n'y avait aucun plan pour la présentation d'un match extérieur à Montréal, ajoutant qu'il n'y avait aucun stade suffisamment gros ou bien équipé dans la région pour ce type d'événement.

Le calendrier remis en question

Plusieurs autres sujets ont été abordés. Parmi eux, le calendrier qui a déçu certains amateurs cette saison.

Le Tricolore et les Bruins de Boston s'affronteront seulement trois fois cette saison. Le premier rendez-vous entre les deux rivaux historiques est survenu mardi, lors du 48e match des Montréalais. Pourtant, la ligue a souvent mis l'accent par le passé sur le développement et le maintien des rivalités régionales.

D'où allez-vous prendre les matchs? Les partisans à travers la LNH veulent voir chaque équipe dans leur aréna au moins une fois, a souligné Bettman.

Il n'y a visiblement aucun intérêt de la LNH pour changer la manière de faire son calendrier.

Il a aussi joué de prudence concernant la possibilité de voir le plafond salarial des équipes grimper de plus de 1 million de dollars.

Il a mentionné qu'il était possible que les revenus augmentent suffisamment pour que les joueurs terminent de rembourser les montants placés en fiducie qui ont explosé durant la pandémie.

Cette situation mènera ensuite à un retour des hausses du plafond salarial, ce qui pourrait donner plus de flexibilité aux directeurs généraux pour faire des échanges.

Rien de nouveau pour Québec

Interrogé à savoir s'il y avait du nouveau concernant le dossier d'un retour possible des Nordiques de Québec, Bettman a répété que la LNH n'avait pas de projet d'expansion pour l'instant.

Quand la situation des Coyotes de l'Arizona a été amenée sur la table, il s'est dit convaincu de voir l'équipe en mesure de remplir son futur aréna à Tempe.

Il a même noté que l'équipe avait de meilleures recettes aux guichets au Mullett Arena, malgré sa capacité maximale de 5000 spectateurs, qu'avant à Glendale.

Un bandeau annonçant le balado de Radio-Canada Sports : Tellement hockey

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...