•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les chantiers de Paris 2024 passent à la vitesse supérieure

Vue des airs d'un bâtiment en construction pour les Jeux olympiques de 2024. On voit un squelette de béton en deux morceaux, un rectangulaire et un arrondi.

L'aréna Adidas, seul site construit de toutes pièces dans les limites de la ville de Paris.

Photo : Paris 2024 / Bouygues Bâtiment Ile-de-France / Digitime Laurent Blossier

Associated Press

Le comité d'organisation de Paris 2024 doit accélérer la cadence de ses chantiers, ralentis par la guerre en Ukraine et par les soubresauts de l'industrie de l'acier.

Il constate que plusieurs chantiers ont pris du retard, comme l'aréna Adidas destiné au badminton et à la gymnastique rythmique, près de la porte de la Chapelle. Le bâtiment devait être terminé cet été. Il ne le sera pas avant le début de 2024.

Après les Jeux paralympiques, il deviendra la maison du Paris basketball club, de la Ligue Élite.

Si la construction du bâtiment a pris du retard, c'est que l'acier utilisé devait venir d'Ukraine. C'est ce qu'a expliqué Christophe Rosa, chargé des Jeux olympiques et paralympiques à la Ville de Paris.

La production d'acier en Ukraine a chuté de 70 %, disent les syndicats locaux, en raison de la guerre et de la destruction des installations.

Nous avons trouvé le moyen de faire venir l'acier d'ailleurs, d'Europe de l'Est, notamment de Pologne, et de plusieurs usines du sud de l'Europe dans le but de rattraper nos retards, a précisé M. Rosa.

La construction de l'aréna de la porte de la Chapelle requiert 1500 tonnes d'acier. Le coût du bâtiment qui accueillera 8000 personnes est de 150 millions de dollars américains.

Le gros œuvre sur le chantier devrait s'achever à la fin du mois. Les équipes terminent la réalisation du fût cylindrique de 17 mètres de haut qui dominera la salle principale, avec la pose de la charpente métallique de 850 tonnes.

En février, les derniers gradins seront posés à la grue mobile.

Une foule y converge pour un spectacle.

Représentation graphique de l'aréna Adidas

Photo : Paris 2024 / SCAU / NP2F

Le site aura pour nom l'aréna Adidas en vertu d'une entente de commandite avec la célèbre marque qui rapportera 3 millions de dollars américains par année. Il est aussi question d'y construire deux gymnases pour offrir aux gens des installations sportives dans ce quartier multiculturel.

Cet endroit au nord de la capitale a vu les migrants s'y installer ces dernières années, sans autorisation, dans des camps de fortune régulièrement démontés par la police.

Le village olympique n'est pas encore terminé non plus. On y construit en son coeur une centrale géothermique qui va produire 68 % de l'énergie nécessaire, les 32 % restants proviendront du gaz naturel.

Une fois complètement opérationnelle, à la fin de l'année, cette centrale géothermique diminuera de 4500 tonnes les émissions de CO2 par année.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...