•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marion Thénault se couvre d’or à Lac-Beauport

Une skieuse effectue un saut, la tête en bas.

Marion Thénault

Photo : Freestyle Canada

Radio-Canada

Marion Thénault a survolé la finale des sauts de la Coupe du monde de ski acrobatique de Lac-Beauport samedi.

Première à l’issue de la manche initiale avec ses 90,24 points, la Sherbrookoise y est allée de son meilleur effort en super finale avec une récolte de 96,23 points.

Elle a ainsi devancé Ashley Caldwell (92) et l’Ukrainienne Anastasiya Novosad (86,71).

L'étudiante en aéronautique à l’Université Concordia, médaillée de bronze aux Jeux olympiques de Pékin, est montée sur le podium dans une deuxième étape de suite. Elle avait pris le 2e rang à Ruka, en Finlande, au début du mois de décembre.

À sa troisième saison sur le circuit, Thénault s’empare donc de la première place au classement général de la spécialité.

L'euphorie de la victoire

Médaillée d’argent sur cette même piste en 2022, Thénault a admis qu’elle venait de connaître une journée de rêve.

Oui, on peut vraiment dire ça de A à Z. Ç’a super bien été et devant la foule de la maison c’est encore mieux. Ç’a pris beaucoup de préparation. Compétitionner à la maison ajoute beaucoup de pression parce que tu veux satisfaire la foule et vivre ses émotions avec eux, a d’abord reconnu Thénault devant la caméra de Radio-Canada Sports.

Elle répond aux questions d'un journaliste.

Marion Thénault savourait le moment après sa victoire.

Photo : Radio-Canada

« Je me suis préparée mentalement à être dans ma bulle, à prendre mes moments. J’ai aussi une nouvelle stratégie de faire mon double-full-full en finale et le full-double-full en super finale. C’est la première fois que je faisais cette séquence de sauts en Coupe du monde. De toute évidence, ç’a payé. »

— Une citation de  Marion Thénault, skieuse acrobatique

Être la dernière à s’élancer en grande finale l’a aussi mise en confiance.

Le fait de partir dernière veut dire que tu as été la meilleure à l’étape d’avant. Ça met de la pression, mais j’avais entendu le pointage qu’il fallait pour gagner. Il y a eu une petite voix dans ma tête qui m’a dit que j’étais capable d’aller la chercher. Je me suis concentrée sur ce que j’avais à faire. Je sais ce que je suis capable de faire. Ça va venir de soi et voilà, a ajouté la championne du jour avec un large sourire en endossant le dossard jaune de meneuse au classement général pour la fois.

Exclue de la grande finale, Rosalie Gagnon, originaire de la région de Québec et âgée de seulement 16 ans, a terminé au 11e rang.

Trois autres Canadiennes, Charlie Fontaine (54,60), Flavie Aumond (52,92) et Alexandra Montminy (44,20), ont respectivement terminé 14e, 16e et 18e et n’ont pas franchi les qualifications.

Marion Thénault

Marion Thénault

Photo : Getty Images / Cameron Spencer

Chez les hommes, le Québécois Lewis Irving (80,00) a dû se satisfaire de la 5e place dans la super finale, remportée par l'Américain Quinn Delhinger avec une récolte de 122,62 points pour sa première victoire sur le circuit dès sa première présence.

Le Suisse Noe Roth (121,24) et l'Ukrainien Dmytro Kotovskyi (120,81) ont complété le podium. À sa prochaine sortie, Roth revêtira le dossard jaune de meneur du classement général.

Les Québécois Victor Primeau (94,35), Alexandre Duchaine (86,28) et Émile Nadeau (85,84) ont conclu 9e, 10e et 11e. Cinq autres représentants de l'unifolié n'ont pas franchi les qualifications. Il s'agit de Miha Fontaine, Gabriel Dion, Nicolas Martineau, Anthony Noël et Pierre-Olivier Côté.

La troisième étape du calendrier de la spécialité sera présentée dès dimanche au même endroit.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...