•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une deuxième équipe de basketball à Montréal

Les représentants de la nouvelle équipe de basketball posent devant leur logo.

Juan Mendez, fondateur, propriétaire et directeur général de la Toundra de Montréal, accompagné de l'entraîneur Igor Rwigema et d'Evelyn et David Magley, représentants de la Basketball League.

Photo : Toundra de Montréal

Si Montréal n’avait pas d’équipe de basketball professionnel avant cette année, la ville en accueillera deux à compter du printemps prochain.

Après l’Alliance de Montréal de la Ligue élite canadienne de basketball (LECB), voici la Toundra de Montréal qui jouera dans The Basketball League (TBL).

Si l’Alliance commence sa saison vers la fin mai, la Toundra disputera 24 matchs de mars à juin.

Même si elles ne sont pas associées, les deux équipes sauteront sur le terrain avec des couleurs similaires, soit deux teintes de bleu.

L’entraîneur de la nouvelle équipe, Igor Rwigema, croit que les deux équipes peuvent très bien cohabiter.

Ça va être intéressant et excitant. On dit que Montréal est une ville de basketball, qui produit du talent, mais il faut permettre aux gens de voir ce talent-là. On devient un complément à ce qui existe déjà. Si on veut éventuellement avoir une équipe de la NBA à Montréal, est-ce qu'on peut supporter 24 soirées de basket de haut niveau? Moi, je crois qu'à Montréal, on peut le faire et c'est pour ça que je suis très excité à l'idée.

Pour ce qui est du calibre, il s’attend à voir un niveau semblable à celui de la LECB.

Ça va être sensiblement le même niveau que ce qu'on avait l'été dernier avec l'Alliance de Montréal. C’est le même bassin de joueurs, des jeunes joueurs professionnels.

Il y aura peut-être aussi quelques vétérans, dit l’entraîneur.

Ça va être un mélange. On va peut-être aller vers une tangente plus internationale. Ici, on est axé sur le professionnalisme qui vient après les études. Quand on regarde en Europe, les jeunes joueurs de talent amorcent leur carrière pendant les études.

On va avoir des jeunes athlètes qui vont être encore dans leur cursus académique, on va avoir des joueurs qui veulent utiliser la ligne comme tremplin pour avoir de meilleures opportunités et des athlètes en fin de carrière qui veulent, soit se stabiliser et commencer à créer une famille, mais aussi qui veulent jouer à la maison.

On parle de basketball professionnel, mais il serait plus précis d’utiliser l’expression semi-professionnel.

Le salaire peut varier de 500 à 5000 $ par mois.

Le Montréalais Juan Mendez est le propriétaire et le directeur général de la nouvelle concession. Il a un long palmarès de basketball. Il a joué avec l’équipe nationale du Canada, ainsi que chez les professionnels en Europe et en Asie. Il a aussi été entraîneur adjoint avec l’équipe de l’Université McGill.

Il souhaite voir une équipe essentiellement montréalaise sauter sur le terrain au printemps prochain.

Il y aura des camps d’essais qui se tiendront en janvier au centre Pierre-Charbonneau, le domicile de la Toundra, mais déjà certains joueurs ont été approchés par Mendez et ils étaient présents lors de la conférence de presse.

Il s’est alors adressé directement à eux.

Nous commençons notre voyage. Soyez prêts. Ce sera le meilleur, le meilleur que cette ville ait connu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...