•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après Watford, Ismaël Koné vise encore plus haut

Le nouveau joueur du club anglais de Watford discute avec les médias montréalais avant son départ pour l’Europe.

Ismaël Koné aurait pu quitter le CF Montréal il y a quelques mois puisque plusieurs clubs européens s'intéressaient déjà à ses services. Il a choisi d'attendre la fin de la saison et de la Coupe du monde avant de prendre une décision.

Si se retrouver en deuxième division anglaise avec le club de Watford est déjà un exploit pour un jeune de 20 ans, le Québécois n'a pas l'intention de s'arrêter là.

Il rêve en grand. Il faut dire que les propriétaires du club anglais sont les mêmes que ceux d'Udinese, équipe en Serie A, la première division italienne.

Je voulais aller dans un club qui voulait vraiment de moi, du joueur et de la personne que je suis, avec mes qualités et mes défauts. Le projet de développement est excellent là-bas. Ils aiment développer pour la revente, alors c’est parfait pour moi qui essaie d’aller plus loin, a-t-il expliqué.

Le projet pour le moment est d’aller à Watford et d’aider l’équipe à monter en première ligue anglaise. Nous sommes en 4e place pour le moment. Tout est possible. À la fin de la saison, on verra ce qui va se passer.

Ismaël Koné n'a pas réellement eu l'occasion de célébrer son transfert. Il a quitté le Qatar pour se diriger directement en Angleterre afin de conclure l'entente. Il est maintenant de retour à Montréal pour quelques semaines, avant d'aller s'installer officiellement à Watford. Il pense qu'il sera prêt à disputer le match du 7 janvier.

Un joueur de soccer vêtu de blanc contrôle le ballon.

Ismaël Koné, du Canada, à la Coupe du monde au Qatar

Photo : Getty Images / Richard Heathcote

La progression du milieu de terrain a été fulgurante. Il a signé officiellement son premier contrat professionnel avec le CF Montréal en août 2021. En février 2022, il a disputé un premier match en MLS et, à la Coupe du monde, il a participé à chacun des trois duels du Canada.

C'est fou. Des montagnes russes. En choisissant cette vie, je savais dans quoi je m'embarquais, mais je ne pensais pas que ça irait aussi vite. Je suis à Montréal et je vais déménager à Londres. Il faut que je m'adapte, mais c'est la vie que j'ai choisie, a-t-il souligné.

Nancy, c'est fini

BALADO • Tellement soccer

Le balado Tellement soccer.

Il n'avait que 6 ans lorsqu'il a quitté la Côte d'Ivoire avec sa mère pour immigrer au Canada. Ce transfert, il est symbolique pour lui.

Pour ma famille, je pense que c'est très grand. En Côte d'Ivoire, le football, c’est très grand, c’est comme une religion. Mon père a joué également, mais n’a pas pu finir sa carrière à cause d'une blessure. Je pense qu’il serait fier de moi et que la famille est très fière de moi parce que j’ai terminé ce qu’il a commencé entre guillemets et je peux aller encore plus loin. Donc, c’est une énorme fierté, je suis content.

Il serre les poings.

Ismaël Koné

Photo : usa today sports / David Kirouac

Au passage, il a voulu remercier ses coéquipiers du CFM, mais aussi son ancien entraîneur, Wilfried Nancy, sans qui, avoue-t-il, il n'aurait pas autant progressé au cours de la dernière année.

« Il a été très dur à certains moments. Je suis un joueur qui en avait besoin. Je pense que j’avais besoin de comprendre certaines choses, que ce soit tactiquement, que ce soit en tant que joueur et hors du terrain. C’est énorme. Il m’a beaucoup aidé et je serai toujours reconnaissant. »

— Une citation de  Ismaël Koné

Il deviendra, en quelque sorte, le visage du soccer québécois à l'international. Il devient un modèle pour ces jeunes qui aspirent à une carrière de joueur professionnel, une responsabilité que le principal intéressé ne prend pas à la légère.

J’ai envie que les jeunes y croient et se disent que c’est possible. Si tu travailles et que tu es dédié, tu vas réussir dans tout ce que tu fais dans ta vie. J’espère que les jeunes me regardent et rêvent à travers moi et se disent que ça se peut.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...