•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La France et l’Angleterre se donnent rendez-vous en quarts de finale du Mondial

Il célèbre la victoire.

Kylian Mbappé compte déjà cinq buts au Qatar.

Photo : afp via getty images / ODD ANDERSEN

Agence France-Presse

La France, grâce au 52e but de Giroud, désormais seul meilleur réalisateur de l'histoire des Bleus, puis un nouveau doublé de Mbappé, a fait respecter dimanche son statut de favori dans un gain de 3-1 contre une Pologne moins inoffensive que prévue en huitièmes de finale du Mondial.

Lloris, l'autre détenteur de records du jour avec sa 142e sélection et son 17e match en Coupe du monde, s'est parfois montré moins rassurant à la tête de la défense, mais il a été précieux pour éviter l'ouverture du score.

Les Polonais, peut-être libérés par ce premier huitième en 36 ans, ont pourtant dérangé les Français, de nouveau alignés avec leur équipe type après l'expérimentation malheureuse entrevue contre la Tunisie, dans des proportions plus importantes que prévu, notamment jusqu'au but du bris.

À leur positionnement défensif assez bas, les joueurs de Michniewicz, critiqué au pays pour son style peu spectaculaire, ont cette fois ajouté un certain talent pour faire remonter leur bloc en phase offensive.

Cela leur a permis de créer une situation très dangereuse à la 38e minute, lorsque Zielinski par deux fois, puis Kaminski ont testé la solidité de la défense bleue. Mais Lloris, Hernandez et Varane, au bord de la rupture, ne se sont finalement pas laissés prendre.

Les espaces dans le dos des latéraux polonais étaient prévisibles et Mbappé ou Dembélé ne se sont pas privés d'en profiter.

Ce qui a peut-être paradoxalement ouvert dans l'axe le chemin du but à Giroud. L'attaquant, servi à la limite du hors-jeu par Mbappé (44e), a cette fois parfaitement réussi son enchaînement pour ouvrir le score et inscrire son troisième but de la compétition.

Avant d'être remplacé (76e) en se tenant la cuisse, il aurait même pu s'offrir un doublé (29e, 58e, 66e).

Un scénario qui a eu pour conséquence d'ouvrir le jeu et d'obliger la Pologne, qui a trop rarement réussi à mettre Lewandowski en situation dangereuse, à se découvrir.

Bandeau annonçant la couverture en direct de la Coupe du monde

Mbappé n'étant jamais aussi dangereux que dans ces circonstances, il a en même temps éteint les derniers espoirs de l'adversaire et amélioré son total de buts au Mondial.

En Russie, il en avait marqué quatre et il en est désormais à cinq après un nouveau doublé. Comme en huitième en 2018 contre l'Argentine...

Servi sur contre-attaque par Dembélé, il a d'abord fusillé Szczesny (74e). Nettement moins décisif que lors des derniers matchs, le portier polonais s'est bien détendu ensuite sur un tir puissant, mais la frappe du buteur français a fini sa course dans la lucarne (90e+1).

La Pologne a toutefois été récompensée de ses efforts en obtenant un tir de réparation. Lewandowski, qui en avait raté un contre le Mexique, n'a pas laissé passer l'occasion d'inscrire à 34 ans son deuxième but à ce niveau. Avec un petit coup de main de l'arbitre qui a donné le coup de pied à retenter, alors que Lloris avait repoussé la première tentative (90e+9).

Cette victoire permet du même coup d'évacuer deux douloureux souvenirs pour la bande à Deschamps : le choc de l'élimination au même niveau face à la Suisse lors de l'Euro 2021, et celui plus lointain de la défaite face à ces mêmes Polonais dans le match pour la 3e place du Mondial de 1982.

Bandeau consultez Tellement soccer

L'Angleterre rabroue les espoirs sénégalais

Dans l'autre huitième de finale du jour, l'Angleterre a sèchement écarté le Sénégal 3-0, un succès qui lui ouvre les portes des quarts de finale contre le tenant du titre français samedi prochain.

Les 20 premières minutes ont été calmes et équilibrées, sans véritable occasion de but si l'on excepte une percée de Boulaye Dia (4e) ou une tête du défenseur central John Stones au-dessus après un coup de pied de coin de Phil Foden (21e).

À la 23e minute, les Lions sénégalais ont causé une première frayeur aux Anglais lorsque, sur un centre de Krépin Diatta repris par Boulaye Dia et contré par Stones (avec l'aide involontaire de son bras), Ismaila Sarr a hérité du ballon tout près de la ligne de but, mais a tiré au-dessus.

Une nouvelle occasion encore plus nette neuf minutes plus tard pour les joueurs d'Aliou Cissé. Une frappe du gauche de Dia, légèrement excentré côté gauche de la surface de réparation, a contraint Pickford à effectuer un arrêt réflexe (32e).

Piqués au vif, les Anglais sont alors sortis de leur torpeur et la rencontre a totalement changé de physionomie.

Et sur un contre rondement mené, Jude Bellingham, idéalement lancé par Harry Kane, a centré en retrait pour Jordan Henderson dont la reprise imparable a trompé Édouard Mendy, le gardien de Chelsea (38e).

Deux joueurs s'enlacent.

Jordan Henderson et Jude Bellingham

Photo : Getty Images / Dan Mullan

Deux minutes plus tard, nouvelle occasion pour l'Angleterre : un centre de Bukayo Saka a trouvé Kane dont la reprise en déséquilibre du pied droit est passée au-dessus (41e).

Ce n'était que partie remise pour le capitaine des Three Lions qui a assommé ceux de la Teranga dans les arrêts de jeu de la première période, d'une belle frappe à la conclusion d'une contre-attaque lancée par Bellingham et relayée par Foden (45+3).

Le canonnier de Tottenham a ainsi ouvert son compteur de buts dans cette Coupe du monde, après terminé meilleur buteur de la précédente avec six réalisations.

La domination anglaise a ensuite tourné à la démonstration à la 57e minute. Un centre de Foden côté gauche a trouvé Saka qui a devancé Ismail Jakobs et marqué d'une reprise piquée du pied gauche. De quoi mettre une sourdine aux chants et percussions des nombreux Sénégalais dans les tribunes.

L'Angleterre, vice-championne d'Europe chez elle en 2021 et demi-finaliste du Mondial de 2018 en Russie, poursuit donc son chemin vers peut-être un second sacre mondial après celui de 1966 à domicile.

De son côté, le champion d'Afrique n'a pas pu réitérer son exploit de 2002. Il avait alors atteint les quarts de finale en Corée du Sud et au Japon.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...