•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rhian Wilkinson démissionne de son poste d’entraîneuse des Thorns de Portland

Installée au sommet d'une section du stade, elle sourit pour la caméra.

Rhian Wilkinson dirigeait les Thorns de Portland.

Photo : Thorns de Portland/Craig Mitchelldyer

Radio-Canada

Rhian Wilkison a annoncé sa démission de son poste d'entraîneuse des Thorns de Portland, dans la NWSL, vendredi. Dans un communiqué, la Québécoise explique qu’elle a développé des sentiments réciproques pour l’une de ses joueuses.

Cette annonce survient un peu plus d’un mois après que les Thorns de Portland eurent été sacrées championnes de la NWSL.

Dans un communiqué, Wilkinson affirme qu'une de ses joueuses a développé, au cours de la dernière année, des sentiments pour elle, qui se sont avérés réciproques.

« Afin de suivre le protocole de la NWSL et de la NWSLPA [l'Association des joeuses, NDLR] visant à protéger les joueuses, la joueuse et moi avons immédiatement cessé de passer du temps ensemble à l'extérieur du terrain et, peu de temps après, nous avons arrêté toutes communications hors du travail. En moins d’une semaine, j’ai contacté les ressources humaines afin de m’assurer que je n’avais pas franchi une quelconque limite éthique. »

— Une citation de  Rhian Wilkinson

Une enquête conjointe entre la NWSL et la NWSLPA a ensuite été lancée afin d’assurer que les joueuses des Thorns étaient en sécurité et que la différence de pouvoir entre la joueuse et Wilkinson n’avait pas eu d'impact sur leur relation professionnelle.

Après une enquête qui a eu lieu pendant notre parcours en séries, y compris une révision des communications entre la joueuse et moi, des entrevues avec toutes les parties en cause, j’ai été disculpé de tout acte répréhensible, indique Rhian Wilkinson, dans un communiqué.

Après avoir été blanchie, elle affirme avoir communiqué avec les membres du personnel, mais ne pas avoir eu le temps d’aviser elle-même les joueuses.

Ces dernières auraient alors revendiqué la démission de l’entraîneuse, demande à laquelle Wilkinson a acquiescé.

Bandeau consultez Tellement soccer

Il y a 24 heures à peine, on apprenait que le propriétaire Merritt Paulson avait l'intention de vendre l’équipe.

Il s’agissait de la première saison de Wilkinson à ce poste après avoir travaillé comme entraîneuse adjointe avec l’Angleterre. À Portland, elle retrouvait son ancienne coéquipière de l'équipe nationale Karina LeBlanc, qui avait été nommée directrice générale.

L'ancienne défenseuse de 39 ans se trouvait dans le camp des Anglaises aux Jeux olympiques de Tokyo l’été dernier. Elle a aussi tenu un rôle d’adjointe avec le Canada durant la Coupe du monde en 2019.

En tant que joueuse avec Équipe Canada, Wilkinson totalise 181 sélections. Elle a remporté deux médailles de bronze aux JO de 2012 et de 2016, en plus de participer à quatre Coupes du monde (2003, 2007, 2011 et 2015) avant de raccrocher ses crampons en 2017.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...