•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La COVID-19 force l’annulation du Grand Prix de Chine

Debout sur la piste, il salue la foule nombreuse.

Lewis Hamilton a remporté la dernière course en Chine.

Photo : Reuters / THOMAS PETER

Agence France-Presse

Le Grand Prix de Chine de F1, qui devait avoir lieu le 16 avril 2023 à Shanghai, est annulé en raison des « difficultés actuelles présentées par la situation de la COVID-19 » dans le pays, ont annoncé vendredi les organisateurs du championnat du monde dans un communiqué.

La F1 n'est plus venue depuis 2019 en Chine, où les restrictions sont encore draconiennes pour lutter contre la pandémie. Des options sont étudiées pour remplacer l'événement et maintenir un calendrier de 24 courses, ce qui serait un record.

Même si l'on ne trouve pas de pays de substitution, une saison à 23 courses, dont la première à Bahreïn le 5 mars, serait tout de même un record. L'actuel est de 22 grands prix.

Les amateurs de sport automobile montréalais auront rendez-vous avec les meilleurs pilotes du monde, le 18 juin, au circuit Gilles-Villeneuve.

Une semaine après un article de la BBC annonçant l'annulation de la course chinoise, la F1, qui avait démenti l'information, a finalement confirmé la nouvelle après un nouveau dialogue avec le promoteur et les autorités compétentes.

Cette décision intervient après une vague de manifestations de colère en Chine contre les restrictions sanitaires et pour plus de libertés, le week-end dernier, et malgré des signes d'un possible allègement par les autorités de leur stricte politique zéro COVID.

Selon la BBC, le personnel de la F1 n'aurait pas été exempté des exigences de quarantaine en cas d'infection par la COVID-19, rendant une venue dans le pays très risquée pour les équipes dans un calendrier très serré.

L'absence de la Chine, pour la quatrième saison d'affilée depuis le début de la pandémie, laisse un vide entre le Grand Prix d'Australie le 2 avril et celui en Azerbaïdjan le 30.

Pour espérer rester à 24 courses, la F1 peut compter sur un réservoir de prétendants, comme l'expliquait à l'AFP fin octobre le PDG, Stefano Domenicali, en marge du Grand Prix du Mexique. Il y a beaucoup d'autres pays qui voudraient accueillir un grand prix. Demain matin, on pourrait signer avec sept ou huit autres pays en plus, avait-il dit.

Les États-Unis accueilleront trois événements : le 7 mai à Miami, le 29 octobre à Austin et le 18 novembre à Las Vegas. La saison se terminera le 26 novembre à Abou Dhabi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...