•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le combat de Kim Clavel reporté au 13 janvier

Elle répond aux questions des journalistes.

Kim Clavel

Photo : Radio-Canada / Étienne Bruyère

La Presse canadienne

Kim Clavel était si mal en point que son médecin ne lui aurait pas donné le feu vert pour affronter Jessica Nery Plata, jeudi, à la Place Bell. Cela a forcé Groupe Yvon Michel (GYM) à remettre le gala au 13 janvier.

J'ai fait entre 39 et 40 degrés de fièvre pendant 36 heures, a révélé la boxeuse de Joliette, visiblement grippée et émotive, lors d'une visioconférence mercredi. On ne peut pas prendre ce qu'on veut en raison des tests antidopage en marge d'un combat. J'étais à la tisane citron-miel-gingembre. Mais à un moment donné, ça a ses limites.

Clavel (16-0, 3 K.-O.) devait affronter Nery Plata (28-2, 3 K.-O.) dans un combat d'unification pour les ceintures des mi-mouches du World Boxing Council (WBC) et de la World Boxing Association (WBA). Mais mercredi, GYM a annoncé que le combat n'aurait pas lieu.

Je me sens mal pour l'équipe de Nery Plata et pour les autres boxeurs qui devaient faire partie de la carte, a ajouté Clavel. Je me sens honteuse, même si je sais que j'ai tout fait pour éviter cela.

L'équipe de Clavel avait notamment fait déplacer l'entraînement public, d'abord prévu dans un centre commercial de Laval, samedi, vers son gymnase du complexe Claude-Robillard. Cet entraînement était également réservé aux représentants des médias seulement. Des membres de son équipe, dont Sara Kali, ont même fait des rounds d'entraînement en portant un masque.

La Québécoise dit avoir commencé à ressentir les effets de l'influenza dimanche soir, en assurant qu'ils étaient alors mineurs. Elle était d'ailleurs en forme lors de la conférence de presse lundi, bien qu'elle ne fute pas au sommet de sa forme à ce moment-là.

Une poussée de fièvre l'a clouée au lit une bonne partie de la journée de mardi, alors qu'elle aurait dû être en réduction de poids.

Disons qu'un sauna, ce n'est pas l'idéal pour faire baisser la température, a raconté Clavel.

C'est alors que le Dr Francis Fontaine l'a prévenue qu'il ne se gênerait pas pour la déclarer inapte au combat auprès de la Régie des alcools, des courses et des jeux.

Il m'a dit : "Tu mets toutes les chances de ton bord pour perdre." [...] Il m'a convaincue, a ajouté Clavel.

Yvon Michel, président de GYM, a alors brièvement contemplé l'idée de tenir l'événement avec Mazlum Akdenis en finale. Il a toutefois estimé que c'était injuste pour les 3200 détenteurs de billets et a décidé de reporter le gala. Les boxeurs locaux concernés devraient tous se retrouver sur cette carte.

Le promoteur laissera plusieurs dizaines de milliers de dollars dans l'aventure. Il estime toutefois qu'il s'agit des risques du métier.

Mon fils recevra de plus petits cadeaux de Noël, a-t-il lancé à la blague. Nous sommes de grandes personnes. On sait que ça fait partie de notre milieu.

Rivas le lendemain

Par ailleurs, GYM et Top Rank ont annoncé le retour sur le ring d'Oscar Rivas le 14 janvier. Le champion des super-lourds-légers du WBC affrontera Efe Ajagba au casino Turning Stone de Verona, dans l'État de New York.

Rivas (28-1, 19 K.-O.) ne mettra toutefois pas sa ceinture en jeu face à Ajagba (16-1, 13 K.-O.). Le combat sera disputé dans la division des lourds.

Il s'agira du premier combat de Rivas depuis qu'il est devenu champion de la nouvelle division du WBC, en octobre 2021 également. Il avait remporté une difficile victoire par décision unanime contre le Canadien Ryan Rozicki. Depuis, toutes les tentatives de lui faire défendre sa ceinture, dont un méga événement en Colombie, d'où il est natif, ont échoué.

Ce combat vise évidemment à le garder actif en attendant une première défense obligatoire de son titre, qui aura lieu en mars prochain, en Pologne, contre l'espoir local Lukasz Rozanski (14-0, 13 K.-O.).

Le combat devait être présenté le 25 février, mais a été reporté de quelques semaines à la demande du promoteur du Polonais.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...