•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Analyse

Trois observations sur la journée de mardi au Mondial

Un joueur de soccer célèbre son but.

Kalidou Koulibaly, du Sénégal, célèbre un but gagnant contre l'Équateur à la Coupe du monde.

Photo : Getty Images / Ryan Pierse

Tout vient à point à qui sait attendre. Et comme modèle de patience, Kalidou Koulibaly l'est. Après 7 ans et 67 matchs, le capitaine du Sénégal a finalement marqué son premier but en sélection et a, du même coup, permis à son pays de se qualifier pour les huitièmes de finale.

Il serait difficile d'imaginer un meilleur scénario pour le défenseur de 31 ans évoluant avec le club de Chelsea en Premier League.

Nous savions le Sénégal capable de venir mêler les cartes, mais un doute s'était installé dans l'esprit de certains lorsque le meilleur buteur de l'histoire du pays, Sadio Mané, avait dû déclarer forfait.

Derrière le brio de Koulibaly et de ses coéquipiers, il y a aussi la magie du sélectionneur Aliou Cissé. Depuis son arrivée à la barre de l'équipe en 2015, le Sénégal accumule les succès. Et encore une fois, depuis le début de cette Coupe du monde, les choix tactiques de l'ancien joueur sont louangés.

Le Sénégal se retrouve en huitièmes de finale seulement pour la troisième fois de son histoire. Contre l'Angleterre, il tentera de répéter l'exploit de 2002. Il s'était alors rendu jusqu'aux quarts. Il avait battu la Suède 2-1 grâce à Henri Camara.

L'autre Camara, Hassoun, avait prédit dans le balado Tellement Soccer, avant même le début du tournoi, que le Sénégal viendrait causer une surprise. Il n'a peut-être pas tort finalement. Qui parviendra à arrêter les Lions de la Teranga?

Un joueur de soccer vêtu d'un maillot blanc célèbre son but.

Marcus Rashford, de l'Angleterre, célèbre un but marqué contre le pays de Galles.

Photo : Getty Images / Francois Nel

Rashford et Foden assurent

Après le verdict nul contre les États-Unis, le sélectionneur de l'Angleterre Gareth Southgate avait été vertement critiqué par des amateurs et analystes. On lui reprochait, notamment, sa décision d'avoir gardé sur le banc le jeune prodige de 22 ans Phil Foden.

Pour ce dernier match en phase de groupe, Southgate avait choisi d'apporter quelques changements à sa formation. Mason Mount et Raheem Sterling ont cédé leurs places à Phil Foden et Marcus Rashford.

Les deux jeunes joueurs ont offert des arguments supplémentaires aux détracteurs du sélectionneur.

Foden, qui est considéré comme l'un des meilleurs jeunes milieux de terrain, a marqué son premier but à ce Mondial.

Rashford a quant à lui inscrit un doublé et a maintenant trois buts au compteur, malgré le fait qu'il n'ait pas amorcé les deux premiers matchs de son pays. Il s'est même permis une double toilette – un double petit pont, diront certains – sur son deuxième but et est passé bien près de réaliser un tour du chapeau.

Est-ce que ce sera suffisant pour convaincre Southgate de modifier son plan de match en prévision des huitièmes de finale? Il est permis d'en douter.

C'est donc la fin pour le pays de Galles et pour Gareth Bale. Il y a quelques semaines à peine, le capitaine jouait les héros pour le Los Angeles FC en finale de la Coupe MLS. Cette fois-ci, il n'aura pas réussi à répéter l'exploit. S'il n'a pu célébrer son triomphe avant son départ pour le Qatar, il en aura maintenant amplement le temps.

Bandeau consultez Tellement soccer

Pulisic et les États-Unis souffrent

L'Iran avait réussi une performance inspirée contre le pays de Galles en l'emportant 2-0, mais cette magistrale victoire a laissé des traces.

Dans un match âprement disputé, Christian Pulisic est venu trancher le débat. À la 38e minute, le joueur de Chelsea a mis son corps au service de son équipe. Il a réussi le but qui allait devenir celui de la victoire, mais il s'est blessé sur la séquence. Il a dû céder sa place à la mi-temps.

Les Américains ont semblé souffrir, particulièrement en fin de match, mais sont tout de même parvenus à s'en tirer. Le match contre les Gallois encore dans les jambes, les Iraniens se sont montrés courageux, se battant corps et âme jusqu'au coup de sifflet final.

Blessé à l'abdomen, Pulisic a été transporté à l'hôpital. S'il n'est pas en mesure de disputer les huitièmes de finale, il s'agirait d'une lourde perte pour les Américains qui auront la tâche colossale de vaincre les Pays-Bas.

Bandeau annonçant la couverture en direct de la Coupe du monde

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...