•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Angleterre, les États-Unis, les Pays-Bas et le Sénégal dans les huitièmes de finale

Trois joueurs sénégalais sont à genou sur le terrain pour célébrer le but.

Kalidou Koulibaly a marqué le deuxième but du Sénégal, qualifiant du même coup son pays pour les huitièmes de finale.

Photo : Reuters / DYLAN MARTINEZ

Agence France-Presse

Les Pays-Bas et le Sénégal se sont qualifiés pour les huitièmes de finale du Mondial en battant respectivement le Qatar (2-0) et l'Équateur (2-1), mardi à Doha, lors de la troisième et dernière journée du premier tour dans le groupe A.

Les Néerlandais terminent en tête de ce groupe A avec sept points après deux victoires, contre le Sénégal et le Qatar, et un nul face à l'Équateur, alors que les champions d'Afrique finissent avec six points, deux victoires, contre le Qatar et l'Équateur, et une défaite contre les Pays-Bas.

Les Pays-Bas ouvriront le bal des huitièmes de finale, samedi, contre le 2e du groupe B, soit les États-Unis, qui ont vaincu l'Iran (1-0) en fin de journée sur un but de Christian Pulisic.

L'équipe se rassemble sur le terrain à la fin du match.

Les Pays-Bas terminent en tête du groupe A.

Photo : Getty Images / Clive Brunskill

De son côté, le Sénégal affrontera dimanche l'Angleterre, au sommet du poule B grâce à un triomphe sans équivoque de 3-0 contre le pays de Galles.

En 2018, en Russie, les Sénégalais avaient été éliminés dès la phase de groupe, et il n'y avait eu aucun pays africain dans les huitièmes de finale.

L'Équateur rêvait d'accéder pour la seconde fois aux huitièmes de finale, comme en 2006, où, pour sa première participation, El Tri avait été battu par l'Angleterre 1-0 sur un coup franc de David Beckham.

Pour cela, ils avaient besoin au moins d'un verdict nul à ce dernier match, mais ils ont dû s'incliner, d'abord sur un tir de pénalité d'Ismaïla Sarr juste avant la mi-temps (44e), puis sur un tir de Kalidou Koulibaly (70e).

De son côté, le Qatar est le premier pays à terminer son Mondial avec trois défaites en trois rencontres.

Avant le petit émirat du Golfe, un seul hôte avait été éliminé au terme de la phase de groupe : l'Afrique du Sud en 2010, avec toutefois un parcours plus honorable.

Les Bafana Bafana avaient commencé par un match nul face au Mexique (1-1), avant d'enchaîner par une défaite contre l'Uruguay (3-0) et une victoire contre la France (2-1), pour terminer à la 3e place de leur groupe à égalité de points avec le Mexique, 2e, mais éliminés à la différence de buts.

Fin de parcours pour l'Iran et le pays de Galles

Pour sa sixième tentative, l'Iran a encore connu un échec crève-cœur au premier tour d'un Mondial en baissant pavillon devant les États-Unis, qui renouent avec les huitièmes de finale, comme lors des éditions 2010 et 2014.

Une performance de bon augure à quatre ans d'une phase finale coorganisée avec le Canada et le Mexique.

Les Anglais ont quant à eux accéléré après une première période soporifique. Ils ont renversé les Gallois grâce à leurs attaquants Marcus Rashford, auteur d'un doublé, et Phil Foden.

Ce sont pour des moments comme ça que je joue au soccer. Ce sont les plus gros moments, les meilleurs moments, a déclaré Rashford. Je suis heureux que nous accédions au tour suivant parce que nous avons de grandes ambitions. Je pense que nous pouvons même mieux jouer qu'aujourd'hui.

À l'image de leur joueur étoile Gareth Bale, remplacé à la mi-temps, la sélection galloise a déçu en conclusion de la phase de groupe, synonyme d'élimination pour cette nation.

Bandeau annonçant la couverture en direct de la Coupe du monde

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...