•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La FIFA enquêtera sur les insultes racistes à l’endroit du gardien canadien Borjan

Le gardien, déçu, tourne le dos à l'équipe adverse, qui célèbre un but.

Milan Borjan

Photo : afp via getty images / PATRICK T. FALLON

Radio-Canada

La FIFA a annoncé mardi l'ouverture d'une enquête disciplinaire contre la Croatie, à la suite du match de dimanche face au Canada. De nombreux partisans croates ont lancé des insultes racistes à l'endroit du gardien canadien Milan Borjan, qui a des origines serbes.

La FIFA indique que l'enquête à l'endroit de l'Association croate de soccer est due au comportement de ses supporteurs, citant des violations aux règlements encadrant la discrimination et la sécurité lors des matchs.

Milan Borjan est né dans la ville de Knin, en ex-Yougoslavie, de parents serbes. Immigré au Canada en 1995, à l'âge de 13 ans, le vétéran de 35 ans, qui joue pour l'Étoile rouge de Belgrade, a eu droit à une banderole et à des chants aux références racistes de partisans croates.

Sur la banderole, on pouvait voir un logo de la compagnie agricole John Deere et lire : Knin 95 : Nothing run like Borjan, en référence à la guerre d'ex-Yougoslavie, dans les années 1990, qui a poussé de 100 000 à 200 000 Serbes, dont Borjan et ses parents, à fuir le pays, souvent sur des tracteurs.

Pendant le match, les supporteurs croates ont aussi entonné un chant affirmant que  Borjan est un Oustachi, une référence au régime nationaliste croate d'obédience fasciste et anti-serbe qui a pris le pouvoir en Croatie en 1941.

De plus, le numéro privé de Milan Borjan a fuité après le match, et le portier canadien aurait depuis reçu plus de 2500 messages d'insulte de partisans croates.

Cela montre comment les gens sont primitifs. Je n'ai rien à déclarer par rapport à ça.  Ils devraient travailler sur eux-mêmes et sur leur famille parce qu'ils ont visiblement de la frustration et ils viennent ici pour l'exprimer, avait indiqué le footballeur après la rencontre, avant de dire qu'il ne se plaindrait pas auprès de sa fédération.

Dans un entretien accordé au quotidien serbe Kurir le mois dernier, Borjan se déclarait fier d'être né en Dalmatie serbe, une déclaration qui aurait attisé l'ire de nationalistes croates à l'approche du duel contre le Canada.

La FIFA n’a donné aucun échéancier pour un verdict dans cette affaire, qui serait normalement jugée avec une amende pour la fédération.

De son côté, le directeur des communications de la sélection croate n'a pas voulu commenter les incidents, mais a déclaré que la fédération condamnait toujours toute forme de racisme. Il a également appelé les partisans croates à bien se comporter.

Bandeau annonçant la couverture en direct de la Coupe du monde
Avec les informations de Associated Press, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...