•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canada atteint les demi-finales de la Coupe Davis

Deux joueurs de double se félicitent après avoir gagné un point.

Vasek Pospisil et Denis Shapovalov

Photo : Getty Images / Fran Santiago

Mal embarqué lors du match décisif, le duo canadien de Denis Shapovalov et de Vasek Pospisil a renversé la vapeur pour battre le tandem adverse en trois manches et ainsi éliminer l'Allemagne en quarts de finale de la Coupe Davis jeudi, à Malaga, en Espagne.

Shapovalov et Pospisil sont venus à bout de Tim Puetz et de Kevin Krawietz, duo alors invaincu dans le tournoi, après 1 h 46 min de dur labeur par le score de 2-6, 6-3 et 6-3.

Avoir Vasek est incroyable. Vous savez, non seulement il est incroyable en simple, mais il est encore meilleur en double, a indiqué Shapovalov.

« Il a tellement bien réussi dans le passé et a prouvé à maintes reprises pourquoi il est un si grand joueur. C'était plaisant de partager le court et de s'encourager l'un et l'autre. C'était vraiment génial d'obtenir la victoire pour le Canada. »

— Une citation de  Denis Shapovalov

La première manche a été l'affaire de l'Allemagne presque tout du long. Les Canadiens ont raté deux balles de bris au deuxième jeu avant que Pospisil cède son service dès le suivant.

Un peu terne au premier engagement, le Britanno-Colombien a été brisé à deux reprises. Pendant que Puetz et Krawietz passaient quatre premiers services sur cinq, le duo canadien ne servait qu'à 59 % avec sa première balle.

Le même scénario a failli se répéter en deuxième manche : les Canadiens passaient à côté d'occasions en or, et le réalisme allemand semblait destiné à trancher le débat.

Soudainement plus incisif, c'est toutefois le Canada qui a pris les commandes avec un premier bris pour faire 3-1. Toujours handicapés par un pourcentage de premières balles en deçà de l'excellence (58 % sur tout le match), Shapovalov et Pospisil se sont accrochés pour revenir à hauteur.

Ils se sont finalement envolés dans la manche ultime. Shapovalov a claqué trois coups gagnants d'affilée en retour de service, le bris a suivi, puis Pospisil a fermé la porte avec, entre autres, un jeu au service à trois as.

Le Canada a brisé à nouveau pour remporter la rencontre, le duel au total des points (2-1), et accède ainsi au carré d'as de ce tournoi historique. Le pays affrontera l'Italie samedi en demi-finales.

Ils ont élevé leur niveau de manière incroyable, a mentionné le capitaine de l'équipe allemande Michael Kohlmann. Ils ont été très bons au service. Nous n'avons pas été en mesure de nous créer des occasions.

En fin de compte, nous devons dire que les Canadiens ont mieux joué que nous et ont mérité de gagner, a-t-il ajouté.

Les Canadiens ont atteint la finale de la Coupe Davis une fois, en 2019, où ils s'étaient inclinés devant les Espagnols.

Auger-Aliassime à la rescousse

Plus tôt dans la journée, les deux nations s'étaient échangé les victoires pour forcer la tenue du double.

Dans un match sur papier inégal, Félix Auger-Aliassime, patient, a attendu son heure avant de faire craquer le coriace Oscar Otte. Il y est finalement parvenu en deux manches de 7-6 (7/1) et 6-4 pour faire 1-1.

Un duel de serveurs à l'issue incertaine, comme l'est souvent ce genre de match, particulièrement dans la première manche.

Un joueur de tennis frappe un coup droit en sautant

Félix Auger-Aliassime

Photo : Getty Images / Fran Santiago

Même si Otte, 65e à l'ATP, tenait le coup bien mieux que son rang l'indique devant le sixième joueur du monde, il n'a jamais vraiment été en mesure d'inquiéter le Québécois sur ses mises en jeu.

Auger-Aliassime n'a eu qu'à sauver une balle de bris durant cette rencontre de 1:42, prestement écartée.

L'Allemand ne faiblissait toutefois pas au service et a repoussé deux balles de bris au huitième jeu. Son adversaire a dû attendre le bris d'égalité pour s'imposer. Une double faute d'Otte lui a offert l'avantage 2-0 et le Québécois a finalement fait cavalier seul dans ce jeu ultime.

À l'image de la première manche, les deux joueurs ne se sont pas lâchés d'une semelle dans la seconde jusqu'à mi-parcours. À 3-3, 40-15, service allemand à suivre, FAA a réussi quatre points d'affilée, dont un superbe coup droit croisé court pour obtenir son seul bris du match à la sixième occasion.

Le Montréalais n'a pas été inquiété par la suite et a conclu dans la foulée.

Faux départ de Shapovalov

Avant la victoire d'Auger-Aliassime, Denis Shapovalov s'est mesuré à un adversaire compliqué dans un match qui l'a été tout autant. En lever de rideau du quart de finale, le Torontois s’est incliné en trois manches devant Jan-Lennard Struff.

Compliqué parce que Struff a l’habitude de contrecarrer les plans de Shapovalov, ce qu’il a réussi à faire sur toutes les surfaces au cours de sa carrière : de la terre battue au gazon, en passant par les surfaces dures à l’intérieur comme à l’extérieur.

L’Allemand a ainsi gagné une sixième fois en neuf confrontations en vertu d'une victoire de 6-3, 4-6 et 7-6 (7/2).

Un joueur de tennis dépité

Denis Shapovalov

Photo : Getty Images / Fran Santiago

Desservi

Fidèle à ses habitudes, Shapovalov, offensif, a proposé plutôt que subi, mais s'est éparpillé en cours de route. Il a réussi plus de coups gagnants que Struff (30-18) et plus de fautes directes également (24-11).

Ses 18 as ont été ternis par 10 doubles fautes, certaines bien inopportunes.

Le 18e joueur à l'ATP s'est montré inconstant par moments au service. Il a commis deux doubles fautes à 30-30 au premier jeu du match, laissant le bris à l'Allemand, un avantage qu'il doublera pour remporter la première manche aisément.

L'Ontarien s'est rebellé dans le deuxième engagement. Il a gagné 94 % des points avec sa première balle pour se détacher avec son premier bris du match à 3-3.

Struff lui a repris son bien au début de la troisième manche. Au service à 5-3, l'Allemand a raté une occasion de mettre fin au match et s'est finalement fait briser après avoir écarté quatre balles de bris.

Il obtiendra une deuxième balle de match à 5-4, sauvée par un service gagnant de Shapovalov. Struff conclura son effort à sa troisième occasion au terme d'un bris d'égalité bien mené.

Une victoire qui fera du bien à l'actuel 152e joueur mondial, ancien 29e, qui a vu sa saison 2022 en bonne partie être gâchée par une blessure à un pied.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !