•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Chronique

En trois semaines, Félix Auger-Aliassime est-il devenu l’athlète de l’année?

Il pose avec son trophée en regardant vers une caméra au plafond de l'amphithéâtre.

Félix Auger-Aliassime connaît une période faste en cette fin de saison.

Photo : belga/afp via getty images / DAVID PINTENS

En remportant une 13e victoire de suite et un troisième tournoi d'affilée (son quatrième de la saison) dimanche à Bâle, Félix-Auger Aliassime a pris une sérieuse option sur le titre d’athlète canadien de l’année. Et le plus intéressant, c’est que sa formidable saison n'est pas encore finie.

Depuis le début du mois de septembre, FAA traverse l’une plus fructueuses séquences de l’histoire du tennis masculin canadien. Et si l’on tient compte du fait qu’il évolue dans un sport planétaire, on pourrait aller jusqu’à dire que ses deux derniers mois de compétition figurent parmi les plus impressionnantes séquences de l’histoire du sport canadien tout court.

Samedi, en demi-finales, le Québécois a éliminé le numéro un mondial, Carlos Alcaraz, en 81 minutes, comme s’il s’était agi d’un figurant issu des qualifications. Dominé dans toutes les phases du jeu, l'Espagnol s’était avéré incapable de résoudre les services canons et les impeccables frappes de son adversaire.

C’était la deuxième fois depuis septembre qu’Auger-Aliassime se payait le détenteur du 1er rang du classement de l’ATP. À son tableau de chasse des deux derniers mois, on retrouve aussi Novak Djokovic.

***

Puis dimanche, en finale, FAA a dû batailler ferme pour vaincre Holger Rune.

Le féroce Danois de 19 ans est appelé à devenir une tête d’affiche du circuit. Il entreprendra d’ailleurs la semaine au 18e rang mondial. Tout comme le Québécois, Rune avait remporté son tournoi précédent et, de toute la semaine, n’avait été victime d’aucun bris de service avant de se présenter dans le match ultime.

Le trophée posé sur sa tête, il reçoit une pluie de confettis.

Et un trophée de plus pour la collection de Félix Auger-Alissime

Photo : Getty Images / Daniel Kopatsch

Or, FAA l’a brisé dès la quatrième partie de la première manche, qu’il a finalement remportée 6-3.

En deuxième manche, Rune a puisé jusqu’au fond de ses émotions et de son immense talent pour tenter de renverser le Québécois. Incrédule, le Danois a tout tenté. Comme le veut une bonne vieille expression du monde du sport, il n’y a à peu près que l’évier de la cuisine que Rune n’a pas frappé en direction de son opposant.

Faisant face à quelques balles de bris, calme et en parfaite maîtrise de ses moyens, Auger-Aliassime a toutefois résisté, répondant chaque fois avec des as tonitruants.

FAA a finalement dû attendre jusqu’à la 11e partie de la deuxième manche pour briser Rune une seconde fois et prendre les commandes 6-5. Il a ensuite confirmé sa victoire au jeu suivant. Selon les statisticiens de l’ATP, Auger-Aliassime est ainsi devenu le troisième joueur de l’année, après Taylor Fritz et Nick Kyrgios, à remporter un tournoi sans être brisé une seule fois.

***

Les vedettes du monde du tennis ont l’habitude de lancer des fleurs à leurs rivaux pendant les cérémonies de clôture des tournois. Ça fait en quelque sorte partie des us et coutumes du sport. On a toutefois senti Rune sincère lorsqu’il a souligné que les services d’Auger-Aliassime étaient probablement les meilleurs qu'il avait affrontés depuis le début de sa carrière.

Un joueur de tennis, vêtu de mauve, lève les bras en souriant après une victoire importante.

Félix Auger-Aliassime tout sourire après sa victoire contre Richard Gasquet

Photo : belga mag/afp via getty images / KRISTOF VAN ACCOM

FAA, qui avait réussi le deuxième total d’as de la saison avant de se présenter en Suisse, était pour ainsi dire intouchable au cours de la dernière semaine.

Ce titre à Bâle suit ceux que Félix Auger-Aliassime avait décrochés à Florence et à Anvers au cours des deux semaines précédentes. En ajoutant son triomphe de Rotterdam en février, ça lui fait maintenant quatre titres en simple cette année. Il rejoint ainsi un club sélect composé d’Alcaraz (5), Rafael Nadal (4), Novak Djokovic (4) et Andrey Rublev (4).

Par ailleurs, il ne faut pas oublier que FAA faisait aussi partie de l’équipe gagnante à la récente Coupe Laver et qu’il avait joué un rôle déterminant, en janvier dernier, dans la victoire du Canada à la Coupe ATP.

***

À 22 ans, Félix Auger-Aliassime connaît une année absolument remarquable. Son récent titre le fera d’ailleurs grimper jusqu’au 8e rang mondial à compter de lundi. Aussi, ses succès des dernières semaines l’assurent presque de participer aux finales de l’ATP. Cette compétition réunira les huit meilleures raquettes de l’année à Turin à la mi-novembre.

Pour toutes ces raisons, il sera extrêmement difficile d’ignorer son nom quand viendra le temps de déterminer l’athlète canadien de l’année en décembre prochain.

En 2019, Bianca Andreescu était devenue la première joueuse de tennis à recevoir le titre d’athlète par excellence au Canada.

Elle avait remporté trois titres cette année-là. Parmi ceux-ci, on retrouvait la conquête des Internationaux des États-Unis, un tournoi du grand chelem, et du tournoi d’Indian Wells, qui est l’un des plus importants du calendrier.

Un joueur de hockey, en blanc, soulève à bout de bras l'imposant trophée argenté.

Cale Makar a soulevé la coupe Stanley, moins d'une semaine après avoir remporté le trophée Norris, remis au meilleur défenseur dans la saison.

Photo : Reuters / Geoff Burke

Dans quelques semaines, le principal adversaire de FAA pour le titre d’athlète canadien de l’année risque d’être le défenseur Cale Makar. À l’âge de 24 ans, ce dernier a remporté les trophées Norris (meilleur défenseur de la LNH) et Conn-Smythe (joueur par excellence des séries éliminatoires) la saison dernière.

Auteur d’une fiche de 28 buts et de 58 passes et un différentiel de +48, le défenseur de l’Avalanche du Colorado a connu l’une des saisons les plus dominantes des 30 dernières années à sa position dans la LNH.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...