•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La sprinteuse russe Natalya Antyukh dépouillée de sa médaille d’or des Jeux de Londres

Elle se prend la tête à deux mains.

Natalya Antyukh quelques instants après sa victoire à Londres en 2012

Photo : afp via getty images / GABRIEL BOUYS

La Presse canadienne

La sprinteuse russe Natalya Antyukh a été disqualifiée pour dopage, lundi, du 400 m haies qu'elle avait gagné aux Jeux olympiques de Londres en 2012.

L'Américaine Lashinda Demus se verrait donc octroyer la médaille d'or.

Antyukh était déjà sous le coup d'une suspension de quatre ans en lien avec un autre dossier jugé par le Tribunal arbitral du sport (TAS) l'année dernière. Cela avait mené à l'annulation de tous ses résultats de 2013 à 2015.

Ce plus récent revers, qui s'appuie sur des preuves historiques récupérées de la base de données d'un laboratoire de contrôle de Moscou, a pour conséquence de disqualifier Antyukh de toutes ses épreuves du 15 juillet 2012 au 29 juin 2013, a fait savoir l'Unité d'intégrité de l'athlétisme (UIA).

Le 8 août 2012, à Londres, Demus avait terminé à sept centièmes de seconde de la Russe.

Aujourd'hui âgée de 39 ans, Demus pourrait donc obtenir un premier titre olympique. Cette médaille d'or s'ajouterait à celle qu'elle a gagnée lors des Championnats du monde en 2011.

À la suite de cette décision, la Tchèque Zuzana Hejnova, qui s'était classée 3e, recevrait la médaille d'argent. La médaille de bronze irait alors à la Jamaïcaine Kaliese Spencer.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...