•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Chronique

L’infernal début de saison des Canucks

Même si elle vient à peine de commencer, la saison des Canucks de Vancouver semble déjà finie.

Gros plan sur son visage pensif.

Bo Horvat, le capitaine des Canucks de Vancouver

Photo : The Canadian Press / DARRYL DYCK

Vancouver est la seule équipe de la LNH à ne pas avoir encore remporté un match cette saison. Samedi soir, à leur premier match à domicile, les Canucks ont perdu 5-1 contre les Sabres de Buffalo. Il s’agissait de leur sixième défaite de suite (0-4-2).

Le début de saison des Canucks a rapidement pris des allures de descente aux enfers. Ils se sont notamment inclinés à leurs quatre premiers matchs après avoir laissé filer des avances d’au moins deux buts, ce qui constituait un record. Leur cinquième match a aussi été marqué par une défaite aux mains du Wild du Minnesota, qui n’avait pas encore remporté un match cette saison.

Puis samedi, à leur premier rendez-vous avec leurs partisans, les Canucks ont été accueillis avec énormément d’hostilité. Les hommes de Bruce Boudreau ont été copieusement hués à plusieurs reprises. Le confrère Thomas Drance, du site Athlétique, rapportait que les spectateurs avaient même hué la chanson Sweet Caroline durant une pause de jeu, ce qui est un peu l’équivalent de chahuter le père Noël ou la tarte aux pommes.

Les partisans de l’équipe n’entendent pas à rire.

Dans les gradins, on a par ailleurs assisté à des scènes qui surviennent habituellement au beau milieu de l’hiver quand une équipe atteint le fond du baril et que les partisans perdent tout espoir. Par dépit, un spectateur a lancé son chandail des Canucks sur la patinoire. Et un autre avait pris soin de recouvrir sa tête d’un sac avant de s'asseoir dans les gradins.

***

Un vieil adage veut que la panique soit toujours mauvaise conseillère. Il sera néanmoins intéressant de voir comment la nouvelle direction des Canucks gérera cette situation explosive.

Six matchs ne représentent que 7 % du calendrier. À première vue, il n’y a donc aucune raison de paniquer. Par contre, il est assez rare qu’une équipe de la LNH entreprenne une saison avec six défaites d’affilée. Et il est encore plus rare qu’elle parvienne ensuite à participer aux séries éliminatoires.

Depuis l’expansion de 1967, seulement trois équipes sont parvenues à atteindre les séries après avoir perdu leurs six premières rencontres : les Blackhawks de Chicago de 1967-1968, les Capitals de Washington de 1983-1984 et encore les Capitals en 1993-1994.

Et encore, parmi ces trois équipes, les Blackhawks n’avaient amassé que 80 points en 74 matchs. Et les Capitals de 1993-1994 s’étaient qualifiés avec seulement 88 points, chose qui apparaît impossible de nos jours.

Pour leur part, les Capitals de 1983-1984 avaient bouclé la saison avec 101 points. Cette formation était toutefois une puissance émergente. À 28 ans, Doug Jarvis était l’aîné d’une formation où l'on retrouvait notamment les attaquants Mike Gartner (23 ans), Bobby Carpenter (24 ans) et Dave Christian (24 ans). Les Caps misaient aussi sur un trio de défenseurs pas piqués des vers en Rod Langway (26 ans), Larry Murphy (22 ans) et Scott Stevens (19 ans).

Cette situation n’est évidemment pas celle des Canucks.

***

Qu’ils le veuillent ou non, les projecteurs sont maintenant braqués sur les nouveaux dirigeants des Canucks.

Nommé président des opérations hockey il y a à peine 10 mois, Jim Rutherford a bâti une équipe de direction diversifiée et complexe.

Il a confié le poste de DG au Suédois Patrik Allvin, qui est secondé par quatre assistants, dont deux sont des femmes : Émilie Castonguay et Cammi Granato.

Entre la présidence et la direction générale, on retrouve aussi un vice-président aux opérations hockey en Stan Smyl.

Ça fait beaucoup de mains sur le volant.

***

Les options qui s’offrent à la direction des Canucks sont les suivantes :

  • Ne rien faire et espérer que l’équipe se ressaisisse, ce qui (comme le démontrent les statistiques précédentes) apparaît peu probable. Par ailleurs, la qualité de la formation sur papier exclurait probablement l’équipe du top 10 au prochain repêchage si on laissait aller les choses.

  • Tirer sur la gâchette rapidement et remplacer Bruce Boudreau en espérant qu’un autre entraîneur puisse renverser la vapeur. La saison passée, le prédécesseur de Jim Rutherford, Jim Benning, avait attendu 25 matchs avant de congédier Travis Green. L’arrivée de Boudreau avait provoqué un redressement immédiat, mais ce dernier avait finalement manqué de temps. On peut toutefois se demander si l’entraîneur est le problème puisque ce groupe de joueurs accumule les mauvais départs depuis trois saisons.

  • Patienter un peu, puis tirer un trait sur la saison et couler au classement. C’est très bien parti, direz-vous. Cela améliorerait les chances de l’organisation de profiter de l’excellente cuvée du prochain repêchage et de participer à la loterie pour mettre la main sur l’espoir Connor Bedard.

***

Certains diront qu’il est beaucoup trop tôt pour avoir ce genre de discussions.

Les chiffres montrent qu’il est aussi beaucoup trop tôt pour avoir six défaites derrière la cravate.

Au bout du compte, si Bruce Boudreau finit par perdre son emploi avant la fin de la saison, il faudra aussi se demander comment et pourquoi la nouvelle équipe de direction des Canucks a jugé bon de le maintenir derrière le banc si elle n’avait pas confiance en lui.

Après avoir assumé l’intérim la saison dernière, Boudreau a été maintenu en poste avec une seule saison de contrat en poche, ce qui est souvent l’équivalent d’une condamnation à mort dans la LNH.

Avec le début de saison qu’ils connaissent, les joueurs des Canucks ont, une fois de plus, le coupable tout désigné devant eux.

Un bandeau annonçant le balado de Radio-Canada Sports : Tellement hockey

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...