•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grand ménage chez Hockey Canada : le PDG et le CA se retirent

Scott Smith enlève ses lunettes et est assis à un bureau devant un micro.

Le PDG de Hockey Canada, Scott Smith, comparaît devant un comité parlementaire.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Radio-Canada

Le grand ménage est commencé dans les hautes sphères de Hockey Canada. Au pied du mur depuis un bon moment déjà, le président et chef de la direction Scott Smith quitte la fédération nationale, secouée par plusieurs affaires d'agressions sexuelles alléguées.

Le départ du PDG est immédiat.

Un comité de gestion intérimaire sera formé pour superviser l’organisation jusqu’à ce qu’un nouveau conseil d’administration nomme un nouveau chef de la direction à la tête de l’organisation, annonce la fédération dans son communiqué.

Hockey Canada a confirmé la nouvelle mardi matin et ajoute que tous les membres du conseil d’administration se retirent aussi. Ces derniers resteront en poste jusqu'à l'élection des nouveaux administrateurs, prévue le 17 décembre prochain. Les membres actuels ne tenteront pas de se faire réélire.

La fédération sportive reconnaît le besoin urgent d’un nouveau leadership et de nouvelles perspectives.

« Un premier pas » - Pascale St-Onge

De nombreuses voix s'élevaient au cours des dernières semaines pour réclamer des changements importants à la tête de Hockey Canada et les réactions n’ont pas tardé.

Pascale St-Onge.

Pascale St-Onge

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

À Ottawa, la ministre fédérale des Sports, Pascale St-Onge, a salué ce premier pas vers le rétablissement de la confiance des Canadiens envers Hockey Canada.

« Nous espérons que Hockey Canada travaillera activement à la transition vers une nouvelle équipe dont l’expertise pourra garantir un meilleur encadrement des joueurs et un environnement exempt de violences sexuelles et de discrimination. »

— Une citation de  Pascale St-Onge, ministre fédérale des Sports

Dans son communiqué, Mme St-Onge ajoute que le cas de Hockey Canada démontre que la gouvernance et le leadership dans les organismes nationaux sont déterminants dans la gestion des cas de violences sexuelles, abus et autres formes de mauvais traitements.

Plus tard en après-midi, la ministre a été questionnée quant à la possibilité que Scott Smith et les autres démissionnaires du conseil d’administration de Hockey Canada puissent toucher des indemnités de départ.

Pour le moment, je n’ai pas d’informations de ce côté-là, a reconnu la ministre. On va garder un œil sur tout ça, mais ce sont des questions qui appartiennent d’abord à l’organisation. D’un point de vue moral, je pense que, dans les circonstances, il serait bien qu’il y ait de la transparence de ce côté-là.

La ministre a aussi admis qu’elle regrettait qu’il n’y ait eu, à ce jour, aucune excuse formelle ni admission de l’existence d’un problème de culture de la part de Hockey Canada.

En fin d’après-midi, le premier ministre Justin Trudeau s’est fait l’écho des propos de Mme St-Onge en qualifiant l'annonce du jour de bonne première étape. Selon le premier ministre, il n'y a aucun doute que le vrai travail commence dès maintenant à Hockey Canada.

Ç’a pris du temps. Ç’a pris trop de temps, a déploré M. Trudeau. Il y a une culture à l’intérieur de cette organisation qui [fait en sorte qu’on] ne comprenait pas à quel point c’était grave. Évidemment, c’est une bonne première étape que les hauts placés se retirent, mais ça prend du travail pour transformer la culture et regagner la confiance des Canadiens et, surtout, des parents canadiens.

Une enquête indépendante nécessaire

Pour sa part, le porte-parole du Bloc québécois en matière de sports, Sébastien Lemire, a rapidement signifié son soulagement à la suite du départ de Scott Smith et de celui à venir du conseil d’administration.

Après des mois de pression de la part des parlementaires, des commanditaires, des médias et de la population en général, la direction de Hockey Canada s’est aujourd’hui rendue à l’évidence. Les enquêtes devront suivre leur cours et nous continuons de réclamer une enquête indépendante afin de faire la lumière sur la gestion opaque et datée qui a cours au sein de Hockey Canada et de soumettre l’organisme à un réel examen de ses pratiques, peut-on lire dans le communiqué officiel.

Hockey Québec a pour sa part déclaré que ce dénouement lui semblait inévitable et permettra à l'organisation [Hockey Canada] de poser un nouveau regard sur les défis à relever.

La fédération québécoise a été l'une des premières à retirer publiquement son appui à l'organisme national. Hockey Québec espère maintenant que les futurs administrateurs poseront des gestes concrets pour effectuer des changements en profondeur en matière de respect, d'intégrité et de culture.

Elle ajoute qu'elle sera attentive à la suite des choses.

À la fédération ontarienne (OHF), on reconnaît que les changements annoncés constituent un pas dans la bonne direction pour faire face aux défis à venir.

« Il s’agit d’un moment charnière dans l’histoire de notre sport et il va de soi que la confiance auprès des Canadiens doit être rebâtie, tant sur la glace qu’à l’extérieur des patinoires. »

— Une citation de  Fédération ontarienne de hockey (OHF)

L'OHF promet de collaborer avec les dirigeants intérimaires de Hockey Canada pour assurer une transition en douceur.

Des échos chez le Tricolore

Dans l’entourage du Canadien de Montréal, l’entraîneur-chef Martin St-Louis a été questionné sur le dossier Hockey Canada à l’issue de la séance d’entraînement de l'équipe, mardi.

Martin St-Louis en point de presse.

Martin St-Louis

Photo : Radio-Canada / Jean-François Vachon

M. St-Louis, qui a pris part aux Jeux olympiques de Turin en 2006 et de Sotchi en 2014, a simplement pris acte des choix de la fédération canadienne.

« Étant moi-même quelqu’un qui a joué pour Hockey Canada, je trouve décevant de voir les événements qui se sont passés, mais dans n’importe quoi, il faut que tu prennes tes responsabilités et c’est ce qu’ils ont fait aujourd’hui. »

— Une citation de  Martin St-Louis, entraîneur-chef du Canadien de Montréal

Un long parcours au sein de Hockey Canada

Le règne de Scott Smith à la tête de Hockey Canada a été de courte durée. L'homme de 55 ans a été nommé PDG de l'organisation en avril dernier, en remplacement de Tom Renney.

Toutefois, avant de tenir les rênes de Hockey Canada, Scott Smith a occupé diverses fonctions au sein de la fédération nationale à compter de 1995. Le Néo-Brunswickois, natif de Bathurst, a été le chef de l'exploitation de 2007 jusqu'à sa promotion en 2022.

Il tient un discours devant un logo de Hockey Canada.

Scott Smith

Photo : The Canadian Press / Jeff McIntosh

L'organisme qui régit le hockey canadien est terni par des scandales à caractère sexuel depuis le mois de mai.

La fédération nationale a réglé à l'amiable une poursuite avec une présumée victime qui alléguait avoir subi un viol collectif par huit membres de l'édition 2018 d'Équipe Canada junior lors d'un gala organisé par la fondation de Hockey Canada, à London.

La formation canadienne ayant pris part au mondial junior de 2003, à Halifax, est également au centre d'une présumée affaire d'agression sexuelle en groupe. Cette nouvelle controverse a éclaté en juillet.

Les corps policiers de London et d'Halifax mènent chacun une enquête à l'heure actuelle pour faire la lumière sur ces différentes allégations.

Un bandeau annonçant le balado de Radio-Canada Sports : Tellement hockey

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...