•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Eugenie Bouchard commence bien son séjour à Ostrava

Elle attaque la balle avec son coup droit.

Eugenie Bouchard visait un premier titre depuis 2014.

Photo : Abierto Zapopan

Radio-Canada

Eugenie Bouchard a remporté samedi son match de premier tour des qualifications du tournoi WTA 500 d'Ostrava, en République tchèque.

La joueuse québécoise, 511e au classement mondial, a éliminé dans son premier match des qualifications la Française Océane Dodin, 103e au monde, en trois manches de 6-2, 4-6 et 6-3 au terme de leur premier affrontement.

Le match, qui a duré 1 h 59 min, a vu Bouchard viser juste au service, avec un total de 16 as pendant que son adversaire souffrait, accumulant 10 doubles fautes.

Dans son deuxième match des qualifications, Bouchard affrontera dimanche la Hongroise Dalma Galfi, qui occupe la 91e place au classement mondial, et qu'elle n'a jamais encore affrontée.

La gagnante de cette rencontre aura sa place dans le tableau principal de ce tournoi WTA 500.

Le tableau principal est très relevé, avec 4 joueuses parmi les 10 premières au classement mondial.

La no 1 au monde, la Polonaise Iga Swiatek, y participe, ainsi que 7 gagnantes de tournois de grand chelem, dont la Tchèque Petra Kvitova (Wimbledon, 2011 et 2014), la Lettone Jelena Ostapenko (Roland-Garros, 2017), la Britannique Emma Raducanu (Flushing Meadow 2021) et la Kazakhe Elena Rybakina (Wimbledon 2022).

Une première pour l'Égypte

Mayar Sherif, 74e joueuse au classement mondial, est devenue samedi la première Égyptienne à remporter un tournoi WTA en battant en finale du tournoi de Parme la Grecque Maria Sakkari.

Une joueuse de tennis serre le poing gauche et regarde à sa droite.

Mayar Sherif

Photo : Getty Images / Mike Stobe

Sakkari, 7e au monde et tête de série no 1 du tournoi, était pourtant la favorite en finale, prête à décrocher le deuxième titre de sa carrière après Rabat en 2019.

Mais Sherif, 26 ans, qui n'avait jamais battu une adversaire classée dans les 10 premières places mondiales, l'a battue en deux manches de 7-5 et 6-3.

Cela signifie beaucoup moi, a-t-elle commenté après sa victoire.

Cela signifie beaucoup pour mes compatriotes, pour ma famille, tout ce travail physique et mental de ces dernières semaines. Je suis tout simplement ravie et heureuse. Ce n'était pas prévu, et là, je suis épuisée; je ne pensais pas passer autant d'heures sur le terrain, a-t-elle ajouté.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !