•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Charles Leclerc s’offre la pole position à Singapour, Lance Stroll 12e

Une monoplace de F1, vue de profil, roule sur un circuit mouillé. On voit le reflet de ses lumières rouges dans les flaques d'eau.

Charles Leclerc à Singapour

Photo : Getty Images / Clive Mason

Agence France-Presse

À la nuit tombante dans la cité-État, le Monégasque Charles Leclerc a obtenu la pole position à Singapour, sur une piste humide et piégeuse. Max Verstappen s'est contenté du 8e temps à la suite d'une erreur de calcul de Red Bull.

Ferrari a remporté le pari des pneus lisses à Singapour, samedi.

Les équipes ont fait sortir leurs pilotes en pneus lisses dans la dernière partie de la séance de qualification, Q3, sur une piste encore humide et très piégeuse dans certains virages.

Aston Martin avait fait sortir ses pilotes en Q2 en pneus lisses, mais c'était encore trop tôt. Lance Stroll, qui se dirigeait vers un top 10 en pneus intermédiaires, a échoué en 12e place et son coéquipier Sebastian Vettel en 14e place. La décision téméraire d'Aston Martin s'est avérée prématurée.

Je pensais que ça fonctionnerait, même si dans les virages 16, 17 et 18, c'était glissant, a dit Stroll. On a bien fait d'essayer, mais, sur le coup, c'est toujours difficile de juger la situation correctement. On a une bonne chance de marquer des points en course, car le rythme est là.

Une monoplace F1, vue de profil, roule sur un circuit illuminé.

Lance Stroll à Singapour

Photo : Getty Images / Mark Thompson

Mais en fin de Q3, soit 20 minutes plus tard, Charles Leclerc et Max Verstappen ont joué les équilibristes en pneus lisses pour aller chercher la pole position.

Leclerc a été le premier à faire son chrono de référence, en 1 min 49 s 412/1000. Puis, Verstappen était en bonne voie de battre le Monégasque dans son dernier tour chrono, mais son équipe lui a demandé de rentrer aux puits.

Le Néerlandais jurait dans son casque, et l'a fait savoir par communication radio à son état-major. Red Bull a mal calculé la quantité d'essence à bord de la RB18. Il doit rester au moins un litre d'essence au moment du contrôle technique au retour dans les puits. L'équipe autrichienne risquait la disqualification.

Verstappen doit se contenter du 8e temps (1:51,395). Il partira donc de l'extérieur de la quatrième ligne de la grille de départ.

Une monoplace F1 de face roule sur un circuit illuminé.

Max Verstappen à Singapour

Photo : Getty Images / Clive Mason

Je ne suis pas content, a réagi Verstappen. Bien sûr, c'est un effort d'équipe, et on peut tous faire des erreurs, mais ça ne devrait pas arriver.

La FIA a déjà sévi à ce sujet. En effet, la FIA avait dépossédé Sebastian Vettel et Aston Martin de leur deuxième place en Hongrie en 2021, car il n'y avait pas le litre réglementaire dans le réservoir de la monoplace de l'Allemand à l'inspection d'après-course.

Dimanche, Charles Leclerc partira de la pole avec à ses côtés le Mexicain Sergio Pérez (Red Bull), qui aura la mission de faciliter la remontée de son coéquipier.

Le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes-Benz) a obtenu le 3e temps et partira de la deuxième ligne en compagnie de l'Espagnol Carlos Sainz fils (Ferrari).

Quelle qualif compliquée, a admis Leclerc. Q1 et Q2 en pneus intermédiaires, et à la fin de Q3, on a décidé de mettre les pneus lisses même si ça glissait encore pas mal, et ça a fonctionné.

C'est la 9e pole position de la saison de Charles Leclerc, plus que tout autre pilote, et la 18e de sa carrière.

J'ai fait une erreur dans mon dernier tour et je ne pensais pas que j'obtiendrais la pole, mais c'était finalement suffisant, a-t-il ajouté.

Le Torontois Nicholas Latifi (Williams) a fini la séance de qualification avec le 20e et dernier temps, en 1:57,532.

Nous manquons de rythme, sur le sec et sur piste mouillée, a constaté Latifi. On savait que ce serait difficile à Singapour, car la piste ne convient pas à notre monoplace. On espérait que la pluie nous permettrait d'être mieux placé sur la grille, mais la monoplace n'était pas à l'aise sur le mouillé. On verra ce qu'on peut faire durant la course.

Red Bull contre-attaque

Le directeur de l'équipe Red Bull, Christian Horner, a répondu à ses adversaires, selon lesquels son équipe aurait enfreint le plafond budgétaire en 2021 (fixé à 145 millions de dollars).

Furieux, Horner a dit qu'il envisageait une action en justice si ces allégations n'étaient pas retirées.

Des rumeurs ont circulé dans le paddock de Singapour selon lesquelles Red Bull aurait dépassé le plafond budgétaire de 5 %, soit environ 7 millions de dollars.

Un dépassement de moins de 5 % est considéré comme une infraction mineure. Un dépassement de plus de 5 %, considéré comme une infraction grave, peut entraîner une perte de points, une suspension d'un ou plusieurs grands prix ou une exclusion du championnat.

Deux hommes avec des petits micros accrochés à l'oreille discutent entre eux.

Christian Horner discute avec Toto Wolff lors d'une rencontre média.

Photo : Getty Images / Mark Thompson

Toto Wolff, directeur de l'équipe F1 Mercedes-Benz, a exigé que la FIA prenne des mesures si Red Bull ou d'autres équipes ont enfreint la règle. Ferrari s'est également plainte.

Nous avons été un peu pris de court par les commentaires de nos deux équipes rivales, a dit Christian Horner lors d'une rencontre média en marge du Grand Prix de Singapour.

Les soumissions entre l'équipe et la FIA sont confidentielles, et je n'ai aucune idée du résultat de la soumission de nos adversaires, a affirmé le dirigeant britannique. Donc, j'aimerais savoir d'où vient leur source d'information.

Christian Horner a qualifié ces prétentions d'extrêmement diffamatoires, et croit que cette fuite est liée au fait que le Néerlandais Max Verstappen est sur le point de décrocher son deuxième titre mondial.

La FIA doit remettre son rapport sur les dépenses des équipes en 2021 dans les prochains jours, et les sources des médias spécialisés disent que les équipes fautives (apparemment, trois équipes auraient dépassé le plafond en 2021) seront mises à l'amende, pour ne pas remettre en question les classements existants.

La W Series en péril

L'Espagnole Marta Garcia a obtenu la pole position de la course W Series de Singapour, au terme d'une séance de qualification disputée samedi dans des conditions très difficiles, sous une pluie battante.

La pilote de l'équipe CortDAO a réalisé un chrono imbattable de 2 m 30 s 762/1000. Elle a devancé la Néerlandaise Beitske Visser (Sirin) et Alice Powell (Click2Drive).

C'était la deuxième pole de Garcia en W Series.

La Britannique Jamie Chadwick (Jenner), deux fois titrée (en 2019 et en 2021) a dû se contenter du 8e temps, gênée par la circulation. Elle pourrait remporter son troisième titre d'affilée ce week-end.

Plusieurs sorties de piste ont forcé la direction de course à interrompre la séance une première fois après 30 minutes puis à l'arrêter définitivement tant la visibilité était mauvaise.

Une monoplace de W Series vue de face roule sur un circuit illuminé.

Jamie Chadwick à Singapour

Photo : Getty Images / Clive Mason

Si Chadwick devait être couronnée ce week-end, il est possible que le championnat réservé aux femmes pilotes ne présente pas les dernières épreuves de la saison.

De gros problèmes financiers, liés à un partenariat qui ne s'est jamais concrétisé, fragilisent l'organisation qui offre des volants gratuitement à des femmes pilotes et des bourses liées aux résultats. Le titre s'accompagne d'un chèque de 500 000 dollars américains, la deuxième place d'un montant de 250 000 $, la troisième de 125 000 $, et ainsi de suite jusqu'à la 20e place (7500 $).

Des montants qui devaient aider les pilotes à trouver des volants dans les formules de promotion menant à la F1, mais depuis la création du championnat en 2019, seules quelques-unes d'entre elles ont pu obtenir des essais privés, malheureusement sans lendemain.

Jamie Chadwick a eu un essai en Indy Lights au circuit de Sebring le 21 septembre, et elle espère pouvoir disputer la saison 2023 du championnat nord-américain.

Classement de la séance de qualification du GP de Singapour :

  • 1. Charles Leclerc (MON/Ferrari) 1:49,412
  • 2. Sergio Pérez (MEX/Red Bull) 1:49,434
  • 3. Lewis Hamilton (GBR/Mercedes-Benz) 1:49,466
  • 4. Carlos Sainz fils (ESP/Ferrari) 1:49,583
  • 5. Fernando Alonso (ESP/Alpine-Renault) 1:49,966
  • 6. Lando Norris (GBR/McLaren-Mercedes-Benz) 1:50,584
  • 7. Pierre Gasly (FRA/AlphaTauri-Red Bull) 1:51,211
  • 8. Max Verstappen (NED/Red Bull) 1:51,395
  • 9. Kevin Magnussen (DEN/Haas-Ferrari) 1:51,573
  • 10. Yuki Tsunoda (JPN/AlphaTauri-Red Bull) 1:51,983

Éliminés Q2 :

  • 11. George Russell (GBR/Mercedes-Benz)
  • 12. Lance Stroll (CAN/Aston Martin-Mercedes-Benz)
  • 13. Mick Schumacher (GER/Haas-Ferrari)
  • 14. Sebastian Vettel (GER/Aston Martin-Mercedes-Benz)
  • 15. Zhou Guanyu (CHN/Alfa Romeo Sauber)

Éliminés Q1:

  • 16. Valtteri Bottas (FIN/Alfa Romeo Sauber)
  • 17. Daniel Ricciardo (AUS/McLaren-Mercedes-Benz)
  • 18. Esteban Ocon (FRA/Alpine-Renault)
  • 19. Alexander Albon (THA/Williams-Mercedes-Benz)
  • 20. Nicholas Latifi (CAN/Williams-Mercedes-Benz)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !