•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D.C. United, le piège à éviter pour le CF Montréal

Il observe le match depuis sa zone technique.

Wilfried Nancy, entraîneur-chef du CF Montréal

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Pierre-Yves Robert

Pour son dernier match à domicile de la saison, le CF Montréal reçoit le D.C. United, bien ancré en fond de classement de la MLS. Un match piège à ne pas prendre à la légère, surtout pour une équipe qui peut encore rêver du premier rang non seulement de l’Association de l’Est, mais aussi de toute la ligue.

Pardonnez-moi l’expression, mais je m’en tape qu’ils soient derniers, a indiqué l’entraîneur-chef Wilfried Nancy par visioconférence jeudi. [Les joueurs du] D.C. savent qu’ils n’ont plus rien à aller chercher. Ils ont l’occasion de tenter des choses et vont jouer libérés. Ce sera un match difficile, comme tous les matchs en MLS.

Lors du dernier affrontement entre les deux équipes, par un soir de juillet à l’Audi Field, à Washington, Romell Quioto avait inscrit un doublé dans une victoire de 2-1, alors un cinquième triomphe sur la route pour le onze montréalais.

Depuis, il a porté sa récolte à 59 points, un record d’équipe en MLS, et se trouve à cinq petits points de Philadelphie et du LAFC, qui trônent à égalité en tête du classement général. Avec deux matchs à disputer avant les éliminatoires, Nancy et ses joueurs savent que l’exploit est possible.

Il faut prendre tout adversaire au sérieux, a admis Zachary Brault-Guillard. Dans le passé, on a souvent gagné contre les premiers, puis perdu contre ceux en bas de classement. Il va falloir être rigoureux sur le terrain pour ramener les trois points.

Il saute par-dessus un adversaire qui était tombé au sol.

Zachary Brault-Guillard a inscrit 4 buts cette saison, un record en MLS pour un défenseur du CF Montréal.

Photo : Aaron Doster-USA TODAY Sports

L’international canadien, qui n’a pas été convoqué pour les deux matchs préparatoires à la Coupe du monde cette semaine, est conscient que de bonnes performances en MLS peuvent valoir un billet pour le Qatar. Mais pour les objectifs tant personnels que collectifs, c’est à l’entraînement qu’il faut oser et pousser, particulièrement avant un match qui sera présenté à guichets fermés.

On veut faire un bon résultat devant nos partisans. Il faut bien terminer le dernier match de l’année à domicile et, pourquoi pas, aller chercher la première place. On va tout faire pour y arriver, on fait une très belle saison. On travaille fort aux entraînements, c’est à nous de bien faire pour aller le plus loin possible.

Si le CF Montréal parvenait à s’emparer du premier rang, détenu par l’Union de Philadelphie, la récompense serait un laissez-passer au premier tour éliminatoire, avant d’entamer son tournoi automnal en demi-finale d’association.

Un visage différent

Le D.C. United, qui visitera le stade Saputo samedi, sera différent de celui qui a accueilli le CF Montréal plus tôt cette saison. Bien que l’entraîneur-chef Wayne Rooney est le même, son effectif s’est bonifié de quelques visages, dont celui de Christian Benteke, international belge ayant traîné ses pénates en Premier League ces 10 dernières années, de Birmingham à Liverpool jusqu’à Crystal Palace.

Ce ne sera pas la même équipe que celle contre qui on a joué la dernière fois. Ils se préparent pour la saison prochaine, [Rooney] met des choses en place. D.C. joue avec un gardien très haut, comme s’il était un libéro, ce qui leur donne une animation offensive différente. Ils vont tout faire pour mettre en place leur propre jeu, a dit Nancy.

Le jeu du CF Montréal, pour sa part, sera amputé du rythme apporté par Djordje Mihailovic. Le meneur de jeu américain sera suspendu pour la rencontre à cause d’une accumulation de cartons jaunes.

Pour le reste, tout l’effectif montréalais est de retour à l’entraînement, en attendant le retour des cinq joueurs convoqués par leurs sélections nationales. Et c’est très bien ainsi, puisque Nancy compte bien utiliser la qualité de son banc pour continuer à gravir la montagne que représente la saison de la MLS.

Chaque fois que je mets une équipe sur le terrain, c'est toujours dans l’optique de faire la meilleure performance possible, en fonction des profils et de l'opposition. Je suis toujours prêt à modifier le onze de départ, même quand on gagne, a expliqué Nancy.

Chose certaine, sur les deux derniers matchs, il n’y a pas de garantie que je mette l’équipe qui va amorcer les éliminatoires, a précisé l'entraîneur-chef.

Au bout du compte, qu’importent les appelés, nos joueurs savent qu’ils ont une bonne performance à faire sur des choses bien précises pour remporter ce match, avant un dernier rendez-vous contre l’Inter Miami, qui pourrait jouer sa place dans les séries pour l’occasion.

Je ne pense pas aux playoffs, c’est trop loin encore. Pour l'instant, concentration sur les derniers matchs de la saison, et après on verra pour la suite quand ce sera le temps. Je suis vraiment fier de ce que les gars ont fait cette saison. Ils sont prêts. Ils savent ce qu’ils font. Et ce qui m’importe, c'est qu'on cultive le désir de progresser, a conclu Nancy.

Une recette qui a bien servi l'équipe jusqu’ici, et qui pourrait bien faire lever le gâteau de nouveau au stade Saputo ce samedi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !