•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Arber Xhekaj veut montrer ses qualités avec la rondelle

Il s'échauffe sur la patinoire.

Arber Xhekaj a participé à la conquête du titre ontarien avec les Bulldogs de Hamilton.

Photo : The Canadian Press / Darren Calabrese

La Presse canadienne

Un an après s'être présenté au camp du Canadien grâce à un essai professionnel, Arber Xhekaj croit réellement en ses chances de se tailler une place dans la formation montréalaise.

Le défenseur avait progressé de jour en jour l'automne dernier, au point où il avait quitté le camp avec un contrat en poche.

Au cours de l'hiver, il a continué à prendre du galon et a aidé les Bulldogs de Hamilton à remporter le championnat de la Ligue de l'Ontario (OHL). Xhekaj a tellement brillé que son entraîneur-chef Jay McKee l'a même qualifié de joueur ayant le plus d'impact dans le circuit.

De retour à Montréal cet automne, il croit être prêt à faire le saut dans la LNH.

Je me sens à l'aise sur la patinoire avec le rythme du jeu. J'arrive à faire des jeux, à jouer mon jeu, a-t-il dit. Je crois avoir une vraie chance de me tailler une place avec l'équipe.

Plusieurs postes sont disponibles dans la brigade défensive et les candidats pour les pourvoir sont nombreux.

Xhekaj a bien paru au tournoi des recrues à Buffalo, le week-end dernier, mais il est insatisfait de ses performances.

Je voulais montrer mon côté physique et je me suis parfois sorti du jeu. Je n'ai pas l'impression d'avoir bien performé, même si j'ai entendu des gens dire que j'avais bien paru, a raconté Xhekaj. Je ne crois pas avoir bien bougé la rondelle. Je veux prouver que je peux faire des jeux.

Dans les premiers matchs intraéquipe, Xhekaj a pu mieux montrer ses habiletés avec la rondelle. Après tout, il aurait été mal vu pour lui d'envoyer un coéquipier à l'infirmerie avec un bon coup d'épaule.

C'est étrange parce qu'historiquement, les gars qui jouent comme lui n'ont pas ses qualités offensives, a dit l'entraîneur-chef Martin St-Louis vendredi. Pour moi, de voir un gros gars comme lui, qui bouge comme lui, qui fait des jeux, qui est bon défensivement et qui fait aussi peur à l'adversaire, c'est excitant.

Mais parfois, ces gars-là savent que l'aspect physique est un élément important de leur jeu et ils vont jouer de manière trop agressive et oublier tout le reste et se retrouver dans l'eau chaude. C'est donc bien de pouvoir le voir simplement jouer au hockey, a-t-il ajouté.

Le hockeyeur de 21 ans a souligné vouloir modeler un peu son jeu sur celui d'un autre défenseur natif de Hamilton : Ben Chiarot, qu'il a pu côtoyer lors du camp l'an dernier. Il a d'ailleurs indiqué avoir beaucoup parlé avec lui au cours de son bref séjour à Montréal.

Xhekaj et son partenaire de jeu Jordan Harris ont formé l'un des meilleurs duos en défense lors des premiers matchs à l'entraînement. Il voit en Harris un partenaire idéal pour lui.

Nous aimons tous les deux appuyer l'attaque, mais il ne commet jamais de mauvais jeux qui me placeraient dans une mauvaise position, a dit Xhekaj au sujet de Harris.

Nous nous complétons bien et nous communiquons beaucoup en zone défensive, a-t-il ajouté. Il est un bon joueur et peu importe avec qui il joue, il va toujours faire bien paraître son partenaire.

Xhekaj ne croit pas que l'adversaire tentera de le faire sortir de ses gonds dans les matchs préparatoires. Il souhaite faire l'étalage de ses qualités en relance et en attaque et convaincre la direction du Canadien qu'il doit être de la formation pour le début du calendrier le 12 octobre face aux Maple Leafs de Toronto.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !