•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Auger-Aliassime s’incline devant Berrettini à la Coupe Laver

Un joueur de tennis, vêtu de rouge, frappe une balle du coup droit.

Félix Auger-Aliassime à la Coupe Laver

Photo : getty images for laver cup / Clive Brunskill

Radio-Canada

Il y avait un sentiment de lendemain veille samedi matin à Londres.

Un peu plus de 152 heures après le dernier match du grand Roger Federer, et les torrents de larmes, les hostilités ont repris à la Coupe Laver.

Après un lent départ, le duel entre Félix Auger-Aliassime et Matteo Berrettini a pris de la vitesse et au bout de 2 h 16 de qualité, l’Italien s’est imposé 7-6 (13/11), 4-6 et 10-7. 

Je n’ai pas pu dormir après la soirée d’hier, c’était très émouvant, a confié Berrettini en entrevue sur le terrain. J’ai dit à Federer, quand tout le monde pleurait, que j’avais voulu jouer au tennis parce qu’il m’avait inspiré. Quand j’étais petit et qu’il jouait à Rome, j’essayais d’entrer clandestinement sur le court central pour le voir jouer. C’était mon idole. Il a tout fait pour le sport. Je suis tellement heureux d’être ici, j’en ai des frissons.

Si l’Espagnol Rafael Nadal a déjà quitté Londres pour être auprès de sa conjointe enceinte, le Suisse va demeurer dans la capitale jusqu’à dimanche. Berrettini a d’ailleurs pu compter sur les conseils du Suisse durant son match.

Je me disais que je ne pouvais pas me permettre de tout gâcher, a-t-il dit. C’est incroyable. Hier, Federer pleurait sur mon épaule et je me demandais si c’était vrai. Aujourd’hui, ses conseils m’ont aidé.

L’Italien a pris l'avantage pour de bon dans le super bris d’égalité.

Il a inscrit cinq points de suite grâce notamment à son puissant service et à son coup droit sortant. Auger-Aliassime a été en mesure de réduire l’écart, mais il a cédé à la première balle de match.

C’était seulement le deuxième match en simple du Québécois en Coupe Laver. L’an dernier, il avait également perdu en trois manches contre l’Italien.

S'il a remporté cinq échanges de plus que son rival, il a été moins tranchant lors des points importants. Sa double faute au super bris a donné de l’air à son rival qui n’en demandait pas tant.

Auger-Aliassime a toutefois été le seul à réussir un bris. Il a enregistré 23 coups gagnants et a commis 22 fautes directes.

Dans le deuxième match de la journée, Taylor Fritz a vaincu Cameron Norrie en trois manches de 6-1 4-6 et 10-8.

Frances Tiafoe, bourreau de Nadal et de Federer en double vendredi avec Jack Sock, n'a pas fait le poids devant Novak Djokovic. L'ancien numéro un mondial s'est aisément imposé en deux manches de 6-1 et 6-3 à son premier match depuis son triomphe à Wimbledon en juillet dernier.

Le Serbe a depuis fait l'impasse sur la portion nord-américaine du calendrier estival.

Dans le dernier match de la soirée, en double, Djokovic et Berrettini ont battu l'Américain Jack Sock et l'Australien Alex de Minaur 7-5 et 6-2.

Chaque victoire, samedi, rapportait deux points.

Quatre matchs de simple seront aussi au programme dimanche. Pour cette dernière journée, 3 points seront à l’enjeu dans chaque duel, pour un total de 12.

L’équipe européenne a remporté chacune des quatre premières compétitions de la Coupe Laver, inaugurée en 2017. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !