•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tirer le meilleur de Fernando Alonso, le grand défi d’Aston Martin

Deux pilotes en gros plan dans leurs habitacles pendant une course

Fernando Alonso et Lance Stroll

Photo : Getty Images / Bryn Lennon

Radio-Canada

Le directeur de l’équipe Aston Martin, Mike Krack, sait que l’embauche de Fernando Alonso en 2023 vient avec une grande responsabilité : lui offrir une monoplace à la hauteur de son expérience et de son palmarès.

Ce qui n’est pas le cas en 2022. L’AMR22 ne permet ni à Sebastian Vettel ni à Lance Stroll de s’exprimer convenablement en piste.

Parlant à la BBC, Mike Krack est convaincu que l’arrivée d'Alonso permettra à l’équipe de franchir une étape importante, soit de revenir dans les points (réservés au top 10) à chaque épreuve. Ce qui est le minimum syndical pour cette équipe qui a bénéficié d’investissements énormes depuis l’arrivée de Lawrence Stroll.

Parfois, les pilotes avec ce palmarès peuvent avoir une baisse de motivation en fin de carrière, dit-il. Ce n’est pas le cas de Fernando dont la vitesse et la motivation sont intactes pour sa 20e saison en F1.

Il admet que l’équipe devra réussir la voiture de 2023 pour que l’Espagnol puisse marquer des points régulièrement.

C’est clair que nous devons faire un pas en avant, c’est vital pour l’équipe. Un champion comme Fernando a des exigences, et nous devrons être honnêtes et transparents avec lui pour que la relation soit saine, admet Mike Krack. Il aura des attentes que nous devrons combler rapidement. Mais bon, il sait qu’il ne gagnera probablement pas sa première course avec nous.

Le directeur a rappelé que, dans ce contexte, le Québécois Lance Stroll ne peut qu’en tirer une motivation supplémentaire, comme il est grandement sous-estimé dans le paddock.

Il a réussi à marquer des points cette saison dans une voiture qui n’est pas la hauteur, a-t-il rappelé.

Les voitures se touchent presque.

Lance Stroll (à droite) dépasse Fernando Alonso en Espagne.

Photo : Getty Images / Bryn Lennon

Une opinion partagée par le Suisse Marc Surer, ancien pilote de F1 devenu analyste.

Lance remplit parfaitement le rôle de deuxième pilote, dit-il sur la chaîne YouTube de Formel1.de. Il n’est pas super talentueux comme Vettel ou Alonso, mais il est meilleur que ce qu’on peut penser de lui.

Il fait un meilleur travail que Daniel Ricciardo qui souffre de la comparaison avec Lando Norris chez McLaren, affirme l'ancien pilote de F1.

Marc Surer rappelle pour appuyer son opinion que Lance Stroll avait obtenu une superbe pole position en Turquie le 14 novembre 2020 sur une piste très glissante.

Au volant d’une voiture compétitive, la RP20 de l’équipe Racing Point, il avait repoussé Max Verstappen à deux dixièmes de seconde.

Une monoplace de F1 négocie un virage à droite en pneus pour la pluie sur une piste mouillée.

Lance Stroll en Turquie en 2020

Photo : Getty Images / Clive Mason

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !