•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

P.K. Subban annonce officiellement sa retraite du hockey

Il attend le début de l'action sur la glace.

P.K. Subban raccroche ses patins au terme d'une carrière de 13 saisons dans la LNH.

Photo : Reuters / USA TODAY USPW

Radio-Canada

L'ancien défenseur du Canadien de Montréal P.K. Subban a annoncé sa retraite du hockey professionnel, mardi, au terme d'une carrière de 13 saisons dans la LNH.

À 33 ans, il a écoulé la dernière année du contrat de 8 ans qu’il avait signé en 2013-2014 alors qu’il portait les couleurs du Tricolore.

Deux ans plus tard, il prenait la direction de Nashville dans un échange avec les Predators qui incluait le défenseur Shea Weber. Joueur au caractère flamboyant, Subban était l’un des favoris du public montréalais.

Sur les médias sociaux, l'Ontarien a remercié sa famille et ses partisans de lui avoir permis de vivre son rêve d'enfance de jouer dans la LNH. Il affirme maintenant se tourner vers l'avenir et ajoute qu'il est fébrile pour toutes les nouvelles possibilités qui s'offrent à lui.

D'ailleurs, ESPN a confirmé au cours des derniers mois que P.K. Subban sera l’animateur d’une nouvelle émission intitulée PK’s Places et qui sera diffusée en 2024.

Je ne me suis jamais considéré ou je n'ai jamais senti que j'étais "seulement un joueur de hockey", a ajouté Subban dans sa publication annonçant sa retraite. Je me suis toujours considéré comme une personne qui jouait au hockey. Avoir cette perspective m'a permis de profiter de chaque présence comme si c'était ma dernière, de célébrer chaque but avec émotion et de jouer chaque match comme si quelqu'un payait pour me regarder jouer et qui ne m'avait jamais vu.

En 834 matchs, il a inscrit 115 buts et 352 mentions d’aide avec Montréal, Nashville et les Devils du New Jersey, où il a joué son dernier match. Il était joueur autonome sans compensation.

Il a aussi disputé 96 rencontres éliminatoires où il a amassé 62 points, dont 18 buts.

Ce natif de Belleville a participé à la finale de la Coupe Stanley en 2017. Il a inscrit son nom sur le trophée Norris dans l’uniforme du Canadien au terme de la saison 2012-2013.

Il a aussi reçu le trophée King-Clancy pour souligner son engagement communautaire.

Sur la scène internationale, Subban a remporté des médailles d'or consécutives avec Équipe Canada junior aux Championnats du monde en 2008 et 2009 et l'or olympique en 2014 à Sotchi.

Je pense qu'il a été bon pour le sport, a déclaré Rob Ramage, directeur au développement des joueurs pour le Tricolore. J'aimais le regarder jouer. Il était excitant et avait toujours quelque chose d'intéressant à dire. Je suis heureux qu'il ait choisi lui-même le moment de son départ.

Premièrement, il était tout un joueur de hockey, a pour sa part souligné Francis Bouillon, qui a été son coéquipier à Montréal et qui est maintenant entraîneur au développement des joueurs pour le CH. P.K. a fait sa marque à Montréal et a été bon pour le sport. Il était flamboyant, mais bon pour le sport. Ce qu'il a fait pour Montréal, comme don, je pense que comme coéquipier aussi, j'ai aimé P.K. Il était très coloré, mais nous avons eu beaucoup de plaisir ensemble.

Même s'il pouvait parfois prendre beaucoup de place.

Nous avons appris à le connaître, a ajouté Bouillon. Nous n'avons pas des coéquipiers comme P.K. chaque jour. Mais nous avons appris à le connaître. Il nous faisait rire avec ses histoires. Il avait toujours quelque chose à dire. Ce qui est important, c'est que c'était un vrai sur la glace. Je me souviens qu'en séries, il allait à la guerre. Il était dans la face de l'adversaire. Il voulait se rendre jusqu'au bout, il voulait gagner. Et pour moi, c'est ça qui est important.

Source d'inspiration

Pour le défenseur Jordan Harris, choix de troisième tour du Canadien en 2018 et dont le père est afro-américain, Subban a été une inspiration... même s'il était un rival de son équipe favorite quand il était jeune : les Bruins de Boston.

Il est tellement un bon joueur, impossible de ne pas l'admirer, mais il y avait de l'animosité, a souligné le natif du Massachusetts en riant.

Il est inspirant parce que le hockey n'est pas vraiment un sport à la représentation diversifiée historiquement. C'est inspirant de voir le succès qu'il a eu, a-t-il insisté.

C'est une personne de couleur. Beaucoup de jeunes en grandissant ont pu se dire : "Je lui ressemble, je peux faire les mêmes choses, je peux gagner le Norris, je peux redonner à la communauté, je peux avoir une carrière aussi réussie", a-t-il détaillé. Même s'il ne le sait pas, il a fait avancer le sport en ayant le succès qu'il a eu en tant que personne de couleur. Je pense que le hockey va dans la bonne direction et qu'il a été à l'avant-scène de ça pendant un moment.

Poursuite de son implication

Après avoir signé son contrat avec le Canadien en 2013, il a fait un don de 10 millions sur sept ans à la Fondation de l'Hôpital de Montréal pour enfants.

Quand P.K. nous a appelés hier (lundi) pour nous annoncer sa retraite, il nous a dit à quel point il était important pour lui de poursuivre notre partenariat et combien il se réjouissait de pouvoir consacrer plus de temps à nos jeunes patients et à la collecte de fonds en leur nom, a déclaré la présidente de la Fondation, Renée Vézina, dans un communiqué.

Elle a ajouté que Subban continuera d'être le porte-parole de la fondation.

Au moment où il entame ce nouveau chapitre de sa vie, nous sommes impatients de voir ce qu'il nous réserve pour l'avenir!

Un bandeau annonçant le balado de Radio-Canada Sports : Tellement hockey
Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !