•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Chronique

Un honneur bien mérité pour Patrice Bernier

Songeur, il regarde au loin vêtu de son maillot de l'Impact.

Patrice Bernier

Photo : The Canadian Press / Graham Hughes

Un honneur de plus pour Patrice Bernier.

L’ancien capitaine de l’Impact de Montréal sera honoré à la mi-temps de la rencontre entre le CF Montréal et la Nouvelle-Angleterre samedi.

Cet événement aura pour but de souligner la riche carrière de l’ancien numéro huit, tant sur le plan national qu’international.

Nous avons l’immense privilège d’assister à l’émergence d’une génération dorée qui s’envolera au Qatar pour disputer la Coupe du monde de soccer, 36 ans après sa dernière participation.

Pour en arriver là, il a fallu compter sur des bâtisseurs, à l’instar de Jonathan DeGuzman, du buteur en séries Ali Gerba et des talents comme Patrice.

Cette marque de reconnaissance est pleinement méritée pour celui qui aura permis aux jeunes générations de rêver.

J’ai été aux premières loges de la discipline au travail et de la résilience de Patrice.

Il a été un pionnier, un des premiers Québécois à oser tenter sa chance en Europe en suivant sa passion malgré les difficultés sur son parcours.

J’ai eu l’occasion d’aller à la rencontre du joyau canadien Jonathan David lors d’une entrevue pour Podium, il y a quelques mois.

Son histoire et son parcours m’ont étrangement rappelé ceux de Patrice Bernier.

Sa détermination et son envie de rejoindre un club européen lui permettent aujourd’hui d’être considéré comme l’un des talents les plus prometteurs d’Europe.

D’où l’importance de l’héritage que peuvent apporter les anciens aux plus jeunes : croire en ses rêves même s’ils paraissent difficilement réalisables.

Cette résilience a toujours été la marque de fabrique de Patrice.

C’est d’ailleurs ce qui lui a permis de traverser les moments les plus difficiles en club, comme sous le règne de l’entraîneur Franck Klopas.

Même si ce dernier lui annonçait en début de semaine qu’il serait remplaçant, son implication et son attitude à l’entraînement restaient intactes, peu importe ses états d’âme ou son ressenti.

Il restait un vrai professionnel, priorisant le groupe avant tout.

C’est pourquoi j’ai, à mon tour, envie de lui dire bravo.

Bravo d’être un modèle de réussite pour ces jeunes qui peuvent se raccrocher à ton parcours pour continuer de rêver.

La réussite de cette nouvelle génération est aussi la tienne et celle de nombreux joueurs comme ceux cités ci-haut, qui mériteraient à leur tour la reconnaissance pour tous leurs sacrifices.

Bandeau consultez Tellement soccer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !