•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Coupe du monde de Lake Louise en péril selon des médias autrichiens

Une skieuse alpine garde sa position lors d'un virage serré.

Mikaela Shiffrin lors du super-G de Lake Louise, le 5 décembre dernier

Photo : usa today sports / Eric Bolte

Radio-Canada

L’année 2022 marquera-t-elle le dernier passage de la Coupe du monde de ski alpin à Lake Louise? C’est du moins ce qu’avancent des médias autrichiens.

Ces médias citent notamment le directeur des courses de la Fédération internationale de ski (FIS), Markus Waldner, et le président de la Fédération autrichienne de ski, Herbert Mandl.

Selon ces médias, le manque d’intérêt des organisateurs canadiens serait en cause. L’aspect financier et des disputes internes liées à la fermeture de la station freineraient aussi la poursuite de l’événement.

Par courriel à Radio-Canada Sports, Ski alpin Canada explique qu’aucune épreuve n’est confirmée au-delà de 2022.

Un porte-parole de la fédération écrit que la situation est fluide et que la fédération n’est pas en mesure de commenter l'avenir de l’événement canadien. Nous pouvons dire que Ski alpin Canada va travailler fort avec les communautés et organisations pour s’assurer que la Coupe du monde demeure au Canada.

Nous sommes surpris et déçus de lire de tels articles sur des sites étrangers qui véhiculent des rumeurs. Il y a plusieurs centres de ski au Canada, y compris Lake Louise, qui souhaitent accueillir des étapes de la Coupe du monde. Nous travaillons avec eux pour développer une stratégie à long terme avec la Fédération internationale de ski pour la prochaine saison et les suivantes.

Radio-Canada Sports a joint les anciens skieurs Erik Guay et Kelly Vanderbeek. Les deux ont préféré ne pas commenter le dossier puisqu’ils siègent au conseil d’administration de Ski alpin Canada.

Ils nous ont suggéré de poser nos questions à Therese Brisson, présidente et chef de la direction de la fédération.

Par courriel, elle indique que conformément à notre plan stratégique, nous nous engageons à produire des événements de course qui excitent les Canadiens, y compris l’organisation d’événements annuels de la Coupe du monde de ski alpin qui développent le sport, offrent une expérience incroyable aux athlètes et aux spectateurs, sont commercialement durables et soutiennent un héritage solide pour la communauté des courses de ski aujourd’hui et à l’avenir.

Elle ajoute qu’elle ne comprend pas pourquoi ces rumeurs sont relayées.

Il y a eu beaucoup de progrès et de changements à la FIS au cours des 18 derniers mois, ce qui a été difficile pour certains, ajoute-t-elle. Comme il se doit, je m’abstiendrai de commenter les plans de l’Autriche pour Kitzbühel et d’autres événements de la Coupe du monde.

La FIS, elle, n'a pas voulu se mouiller, invitant Radio-Canada Sports à se tourner vers les organisateurs de la course.

Le calendrier de la fédération n’a pas été établi au-delà de la saison 2022-2023. Les premières discussions auront lieu lors de nos réunions techniques. Les questions spécifiques sur la tenue d’événement devraient être soumises aux comités organisateurs locaux.

L’année 2022 marquera-t-elle le dernier passage de la Coupe du monde de ski alpin à Lake Louise? C’est du moins ce qu’avancent des médias autrichiens. Les explications avec Antoine Deshaies

De son côté, la station de ski de Lake Louise a expliqué au réseau NBC que les contrats pour la Coupe du monde étaient signés et renouvelés sur une base annuelle.

La station de Lake Louise est et continuera d’appuyer la tenue de cet événement. Nous continuerons de constituer la meilleure option pour tenir une Coupe du monde de vitesse au pays, est-il écrit dans un communiqué de la station.

L’étape canadienne de la Coupe du monde était pourtant tenue depuis 1980, à quelques exceptions près, notamment l’année 2020 marquée par la pandémie.

Les hommes y disputent habituellement leurs épreuves à la fin novembre, tandis que les femmes suivent au début du mois de décembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !